Education sexuelle : un sujet à mettre sur toutes les langues !

Si tout le monde découvre à un moment donné comment on fait les bébés, le vocabulaire dédié et la complexité de l’appareil génital et de ses fonctions restent encore un grand mystère pour beaucoup. Pour certains, il peut même être honteux d’aborder ce sujet pourtant naturel. D'où l'importance de l'éducation sexuelle... explications.

Que ce soit en matière d’éducation, de vocabulaire et de connaissance réelle de son fonctionnement, ce fort déficit de savoir n’est pas sans conséquence.

L’éducation sexuelle, à quoi ça sert ?

Les enfants avec leur imagination débordante ne sont pas aptes à décoder correctement toutes les références visuelles qui les entourent, ni à faire le tri des informations qu’ils perçoivent. Alors si la cours de récréation est une riche source d’informations toute relative, et qu’en plus de cela internet favorise l’accès des plus curieux à des contenus non adaptés qui biaisent leur perception de la sexualité, il revient bien aux adultes de s’emparer du sujet et de le clarifier selon l’âge et la personnalité de l’enfant.

L’éducation sexuelle n’est pas à prendre à la légère car elle englobe plusieurs aspects qui aident à la construction de l’enfant et à sa future vie d’adulte. L’enseignement scolaire prévoit bien quelques rares modules à toutes les étapes de la scolarité, mais ils restent évasifs et pour la plupart, axés sur la partie biologique de la sexualité, ce qui ne représente que la pointe émergée de l’iceberg. La mission revient donc aux parents d’encadrer le discours.

Si vous êtes parents, vous le savez, le jour où votre enfant vous posera la grande question : « Comment on fait les bébés ? » viendra très (trop ?) vite, avant même que vous vous y soyez préparés. Mais plutôt que d’esquiver le sujet en vous inspirant d’une célèbre publicité pour une bouteille de lait, il faut comprendre l’importance d’apporter de vraies réponses aux questionnements des enfants et adolescents, en adaptant bien sûr l’information et son niveau de complexité selon l’âge. 

Cet enseignement s’aborde sous 3 angles :

  • Psychologique : mieux comprendre son identité, l’éducation affective, la notion de plaisir, les relations, le respect du corps (du sien et de l’autre), les dangers.
  • Mécanique : apprendre son fonctionnement, ses particularités.
  • Biologique : Comprendre la reproduction, la prévention des maladies.

Contrairement à l’ignorance qui engendre un sentiment de honte illégitime, la connaissance sécurise. Elle aide à comprendre, à prévenir, et à se protéger.

L’importance des mots : appelons un chat un chat, un sexe féminin une vulve !

Il existe une véritable ignorance en la matière. Ce déficit de langage contribue largement à la honte ou au tabou que provoque ce sujet pourtant des plus naturels !  Et les conséquences qui en découlent peuvent s’avérer néfastes pour l’épanouissement sexuelle certes, mais plus grave, également pour la santé. Combien de femmes hésitent par exemple à aller consulter en cas de mycose ou autres symptômes inconfortables simplement par manque d’assurance, parce que la honte de devoir aborder le sujet en y associant des mots parfois maladroits ou mal choisis l’emporte ?

S’il existe autant de gênes pour aller consulter un professionnel de santé en vue de traiter une maladie naturelle, qu’en est-il de la communication avec son partenaire sexuel ? Nous avons un seul corps, il nous faut en prendre le plus grand soin, comprendre son formidable mécanisme et pour cela donc, bien le connaître.

Libérons notre parole !

Qui a dit qu’une fille bien ne devait pas parler de sexe ? Sortons une bonne fois pour toutes de ces préjugés sexistes ! Cela pousserait à croire que le sexe est essentiellement un besoin masculin et que seul le désir masculin compte. Quand une femme parle de sexe, elle permet de rendre le plaisir féminin visible ! De plus, parler de sexe permet également de libérer la parole sur des sujets importants comme le sont : le consentement, le plaisir féminin, la masturbation ou le viol conjugal… Parler c’est prévenir, sensibiliser, enrichir ses connaissances, apporter/ obtenir des réponses ou de l’aide.

Bien sûr en fonction de l’éducation que vous avez reçu pendant votre enfance, il ne sera peut-être pas facile de vous lancer dans sa découverte à l’âge adulte. Pourtant gardez bien en tête que tout cela est très naturel et surtout qu’il n’y a pas d’âge pour vous lancer dans cet apprentissage ! Et c’est aussi avec votre expérience ainsi que ces nouvelles connaissances que vous pourrez vous-même transmettre les bons messages à vos enfants.


L’avis d’Emilie : appropriez-vous le sujet !

Quelques séries ont contribué à mettre en lumière la sexualité et notamment la sexualité féminine. Je pense notamment à la série HBO « Sexe and the City ». Je me rappelle encore de sa première diffusion, je me souviens très bien avoir été surprise de voir la sexualité abordée avec une telle liberté de ton. Et pourtant j’avais 18 ans… (Une autre époque !) Et très vite, avant même l’épisode 2, il m’a semblé normal et naturel de voir ces 4 femmes aux caractères si différents, auxquelles chacune d’entre nous pouvait s’identifier, discuter ensemble de leurs expériences.

Dans la vie réelle, il en est de même. Plus on en parle, plus le sujet devient fluide et naturel. C’est ainsi que l’on s’approprie un sujet, que l’on chasse les gênes, que l’on comprend son corps, ses maux et que l’on avance sereinement. Et les soirées entre copines, comme dans la série, sont une véritable initiation pour se familiariser avec le sujet en toute légèreté. Que vous vous sentiez davantage Charlotte York que Samantha Jones, l’essentiel est de vous sentir libre et épanouie.

Si toutefois vous rencontrez de grandes difficultés à appréhender le sujet, si vous pensez ne pas avoir les bons mots ou que vous avez certains doutes liés à la sexualité, n’hésitez pas à consulter un sexologue ou un thérapeute. Ils sauront vous donner toutes les clés à sa bonne compréhension.


Contacter un thérapeute


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par
Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Les commentaires

Chaque femme est un peu Samantha, Carrie, charlotte ou Miranda mélangées. Je pense que cette série a fait les femmes que nous sommes aujourd’hui :)

Nos derniers articles

La mythomanie : mentir pour se valoriser

« Il ment comme un arracheur de dents ! », vous faites face à un mythomane dans votre...

Lire

Peur d'aimer

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur ...

Lire

Fou rire nerveux

Dans une situation inappropriée, vous vous pincez les lèvres pour vous retenir de rir...

Lire

Pensée positive : quand le positif attire le positif ! 😄

C'est prouvé, penser positif apporte du positif et voir tout en noir ne vous apporter...

Lire

Vous allez adorer lire ces livres à la plage

Lire un bon livre, c'est toujours une chouette expérience. C'est reposant, inspirant ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici