Toutes les vulves sont belles : regardez-la, aimez-la !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Au cours de notre vie, on peut très bien ne jamais se poser de question sur notre vulve et puis un jour on la regarde ou on la montre et ce qu'on voit ou donne à voir étonne, pose question ou pire encore. Résultat, notre vulve nous complexe, on est gênée à l'idée de la montrer et on pense même à la chirurgie esthétique. Et si à la honte ou au bistouri, on préférait l'amour ? Il existe différents types de vulves, elles sont toutes belles, il faut juste le savoir et apprendre à aimer la sienne.

Toutes les vulves sont belles : regardez-la, aimez-la !

L'anatomie de la vulve

Vous l'avez vu. Je suis presque sûre que vous l'avez déjà vu. Cette vidéo de Maeva Ghennam, influenceuse aux millions d'abonnés, qui vante son nouveau et beau vagin rajeunit, sans lèvres qui dépassent... "comme si [elle avait] 12 ans." Cette vidéo est gênante à plus d'un titre, on le verra, mais en premier lieu, il est bon de rappeler qu'un vagin est un vagin, qu'une vulve est une vulve et qu'un vagin n'est pas vulve et réciproquement. Vous me suivez ? Je vous explique 👇 :

  • Le vagin est un trou, un conduit qui relie le col de l'utérus à l'extérieur du corps, c'est donc le chemin qu'emprunte le sang de vos règles.
  • La vulve quant à elle c'est un ensemble de choses : les grandes et les petites lèvres, le clitoris, le méat urinaire, l'entrée du vagin et le périnée.

Schéma de la vulve

Je vous ai fait un petit schéma pour que ce soit plus clair !

Lors d'un rapport sexuel, le vagin permet la pénétration et la vulve, dans son ensemble, permet de prendre du plaisir.

La découverte de la vulve

Vous vous souvenez de la première vulve que vous avez vue 👀 ? Je crois bien que pour moi, c'était celle de l'Origine du monde de Gustave Courbet. À cette époque déjà, je voulais avoir l'air snobe et je ne ricanais pas, non, je prenais mon air le plus sérieux 🧐. Mais en y repensant, dans ce tableau, on voit quand même plus de poils que de vulve. Et que dire des films pornos des années 70 piqués en douce à mes parents ? Beaucoup de poils aussi. 

Réflexion faite, la première vulve que j'ai vue, c'était sans doute la mienne et elle ne m'a pas paru bizarre puisque c'était la seule que je connaissais. Mais les années passent, la mode aussi, les poils tirent leur révérence et on voit donc sa vulve en détail. Et c'est là, le nez penché sur son sexe que l'on se demande si tout ça, c'est bien normal : "ces lèvres qui pendent là, ce n'est pas un peu bizarre ? Et la couleur, ce n'est pas un peu trop foncé ?".

On doute, on se compare, on n'est plus trop sûre de trouver sa vulve normale et pour peu qu'un partenaire de jambes en l'air ait le malheur de faire une remarque, on se met à complexer et sur notre sexe.

👋 Cet article devrait vous intéresser : Comment tordre le cou à nos vilains complexes ?

Une vulve différente ?

Des vulves lisses, roses ou rien ne dépasse, ça existe, la preuve on en voit parfois dans les films pornos ! Mais en fait, c'est très loin d'être une norme. Les organes génitaux sont comme le reste : très différents d'une personne à l'autre 😲. 

🍆 Ainsi, comme des pénis peuvent être plus ou moins longs, plus ou moins droits, les testicules ne sont pas toujours asymétriques, pas plus que les lèvres vulvaires. Les petites lèvres, que l'on devrait donc appeler lèvres internes, dépassent parfois les externes, et parfois même de plusieurs centimètres. Quant à la couleur, comme dans la nature, rien n'est uniforme, et les vulves nous proposent donc un camaïeu pouvant aller du marron au violet 🍑.

Vous pensez toujours que votre vulve n'est pas normale ? Je vous invite donc à parcourir la page Instagram The vulva galery qui propose une célébration de la vulve dans toute sa diversité. Il existe aussi un ouvrage de Laura Stromboni-Couzy, My Dear Vagina, qui célèbre aussi le sexe féminin sous toutes ses formes.

The vulva galery

👉 Parcourir ces galeries est un bon moyen de se comparer, mais de se comparer à l'ensemble de ce qui existe et ainsi de comprendre que toutes les différentes vulves sont normales, belles, acceptables et aussi et surtout d'apprendre à regarder la sienne sous un jour nouveau et à l'aimer.

Une injonction sur le sexe féminin

Revenons à la vidéo de Maeva Ghennam parce qu'elle soulève tout de même un point important : le recours à la chirurgie esthétique pour "embellir" son sexe 🤔. En l'occurrence, ici, l'ancienne candidate des Marseillais parle de radiofréquence et de mésothérapie sans injonction, mais en France il y a un véritable engouement pour la nymphoplastie, une opération qui consiste à réduire la taille des petites lèvres de la vulve. C'est un véritable phénomène ! En 2016, 4.600 Françaises ont eu recours à cette opération contre 1839 en 2010, et la population est de plus en plus jeune, beaucoup ont moins de 20 ans.

Alors qu'est-ce que ça raconte ? On ne va pas faire semblant, ce qui est tout de même le plus choquant dans cette vidéo, c'est surtout le fait qu'elle se réjouisse d'avoir maintenant le vagin d'une fille de 12 ans 😬. Pas vraiment de quoi se réjouir en fait... De son côté, l'association Osez le féminisme ! s'interroge : “Quand une femme confond vagin et vulve, et traite son corps comme un objet de performance esthétique à améliorer selon des normes objectifiantes et pédocriminelles, c’est à elle qu’il faut s’attaquer ? Ou au système patriarcal qui lui a inculqué ces notions ? ” Est-ce que le problème est là et uniquement là ? Oui sûrement en grande partie. 

👉 On apprend très tôt aux femmes que leurs corps ont pour but de plaire aux autres, notamment aux hommes, bref, c'est du male gaze !  Et pendant que ces messieurs ont des sexes voyants, débordants, qui pendent, le sexe des femmes doit être lisse, caché, intériorisé, voire prépubère et sentir bon ! C'est presque une métaphore. L'un peut vivre sa sexualité dans le débordement, l'autre doit se retenir et domestiquer son sexe.

Et si ma vulve me gêne quand même ?

Il arrive que certaines femmes ressentent, envers leur vulve, une gêne physique plus qu'esthétique. Il arrive aussi que ce soit plus une excuse qu'une véritable raison, mais un complexe reste un complexe 😥.  Certaines ont des irritations en pratiquant certains types de sport ou après les rapports sexuels, d'autres craignent de se dévêtir sous les yeux de quelqu’un d’autre, quand d'autres encore ne supportent pas d'être en maillot de bain, de peur qu'une lèvre ne dépasse.

Les complexes entament gravement l'estime de soi et ce manque de confiance se répercute sur l'intimité. Il n'est pas rare que des vulves soient jugées "informes", "trop sombres" ou "dégoûtantes" par leurs propriétaires qui peinent à avoir une vie et une sexualité simple. On est souvent face à une dysmorphophobie 😔. Certains gynécologues sont donc frileux à l'idée de pratiquer des nymphoplasties (aussi appelée labiaplasties), notamment chez des patientes adolescentes. 

Accepter et aimer son corps demande parfois du temps et d'un autre côté, la chirurgie esthétique peut parfois aider à s'accepter et contribuer au bien-être d'une personne. Ne tranchons donc pas trop vite. En théorie, bien sûr, mieux vaut apprendre à aimer, à assumer son sexe et à en retirer du plaisir, mais quand ce n'est pas le cas. Quand on déteste son sexe, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons, et que ça complique notre rapport au monde, aux autres et à la sexualité, alors peut-être qu'il faut en passer par le bistouri pour "guérir" ce mal.

Petits conseils pour finir

Pour bien prendre soin de sa vulve on ne lave que sa zone externe et on la laisse tranquille. La vulve est de base un organe sain et propre, quant au vagin, il est autonettoyant (on est parfaites 😎 !) donc jamais au grand jamais de douche vaginale, ni même de sauna vaginal qui risque de perturber votre flore vaginale et de laisser s'installer des mycoses.

Et si besoin, en cas de gêne, de sécheresse ou d'irritations par exemple, sachez qu'il existe des solutions, comme le baume vulve de la marque Baûbo ou celui de Peachyness, Peach Me. Efficace et 100% naturels et biologiques. J'espère maintenant que nous parviendrons toutes à voir comme nos vulves sont merveilleusement diverses et que nous pourrons ainsi faire la paix avec notre sexe.

L'avis de la rédaction : qu'est-ce qui vous dérange ?

Nous espérons que vous aurez bien reçu notre message, nous sommes toutes différentes, chaque vulve est unique et c'est ça qui est chouette dans le fond non ? Si la vôtre vous dérange, vous complexe ou vous empêche de faire certaines choses, alors il est bon de s'interroger ? Pour quelle raison ? Une réflexion déplacée ? Une certaine idée de l'esthétique ? Quoi qu'il en soit, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue et parler de ce complexe. Ensemble, vous parviendrez à identifier les causes et à dépasser ce blocage au fil de vos séances.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Sources : La polémique Maeva Ghennam, une preuve de plus des injonctions sur le sexe féminin - Huffington Post
Vulve : est-elle normale ? Comment apprendre à l’aimer comme il se doit ? - Dans ma culotte
Chirurgie de la vulve chez les moins de 25 ans : un phénomène insoupçonné - Madame Figaro

Nous et notre corps, c'est toujours une grande histoire de haine et d'amour, alors découvrez comment faire la paix avec vous-même, si vous n'aimez pas votre corps.

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube