Masturbation féminine : 10 conseils pour kiffer et jouir !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Ah la masturbation féminine ! J'ai toujours pensé que c'était un grand classique, parce que je la pratiquais tranquillement, dans mon coin, depuis le début de mon adolescence. C'est en en parlant avec des amies que j'ai compris que c'était loin d'être aussi simple et évident pour toutes. Entre culpabilité, honte et tabou, elles sont en fait nombreuses à fuir ce plaisir, à ne pas se faire l'amour à elle-même. Parce que la masturbation, c'est ça, c'est s'aimer assez fort pour avoir envie de se faire l'amour, c'est aussi une liberté folle que celle de s’offrir seule un plaisir puissant, pur et sans culpabilité. Alors voici 10 conseils pour se faire jouir !

Masturbation féminine : 10 conseils pour kiffer et jouir !

10 conseils pour se masturber et prendre son pied

La première fois, c'était peut-être inconscient, mais c'était bon, cette caresse, cette pression et cette sensation, semblant venir de nul part. Ce plaisir. Oh oui, ce plaisir, c'est bien ça qui nous a poussé à retrouver les sensations, chercher des méthodes et jouer avec notre corps 👀.

En matière de masturbation, il y a autant de techniques qu'il y a de femmes. Sur la culotte, avec un doigt, sans les mains, avec une flûte, avec ou sans sex-toys, avec ou sans pénétration, en faisant du bouboupisme, sous la douche, sous la couette... Bref, vous l'avez compris, il y en a plein 🤭. Cependant, la seule méthode qui vaille, c'est la vôtre, celle que vous aimez. Néanmoins, il est possible de vite se retrouver perdue quand on n'a jamais pratiqué. Ou même de s'engluer dans une routine qui permet d'avoir un orgasme rapidement, mais qui est un peu redondante... Voilà pourquoi je vous donne quelques conseils (mais pas de règles hein !). 

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Comment bien choisir son premier sextoy ? Suivez le guide !


1. Être soi-même

S'agissant de la sexualité, tout le monde a tendance à vouloir apparaître sous son meilleur jour, quitte à mentir un peu et à se conformer 🙈. Mais là, en tête-à-tête avec soi-même, inutile de se mentir ! On écoute simplement son corps, ses envies et on se laisse guider par nos sensations.

2. Avoir un endroit à soi

Aujourd'hui, l'intimité est d'autant plus importante que l'on passe beaucoup de temps à la maison. La masturbation, c'est aussi un moment où on se reconnecte à soi, ou on lâche prise. Il faut donc qu'on puisse être tranquille et seule. Ensuite, musique, porno, fantasmes, lumière ou obscurité, ça, c'est à vous de voir 😉.

3. Trouver le temps

Se masturber c'est prendre du temps pour soi, pour se connaître, mieux comprendre son corps et son fonctionnement, mais aussi pour s'aimer. Il n'y a aucun dégoût à avoir, ni vis-à-vis de notre corps, ni vis-à-vis de la masturbation, donc autant que possible, on trouve du temps à s'accorder pour se caresser, se toucher, se grattouiller.

4. S'accorder tous les droits

Les femmes seraient 70%* à regarder du porno pour se masturber. Incroyable mais vrai, le porno n'est pas réservé à la masturbation masculine ! En fait, la seule chose que vous devez vous dire c'est : je me masturbe, je commande. Envie de regarder un porno, ok. Envie de fantasmer sur votre nouvelle voisine, c'est ok aussi. Envie de sex-toys, de jouer avec vos tétons, votre anus, la douchette ou la swiss ball... c'est vous qui voyez 🤗. Je le répète, vous êtes maîtresse de votre plaisir et la liberté s'acquiert sans honte et sans culpabilité.

📌

Beaucoup culpabilisent de regarder du porno. Trop phallo centré, femmes instrumentalisées, violent et réducteur, le porno classique peut en effet donner un goût amer à une séance de masturbation. Pourquoi ne pas alors opter pour le porno alternatif, plus éthique et réaliste. Et hop, un conflit moral de résolu 😉 !

5. Casser la routine

Nous avons toutes des routines masturbatoires. C'est normal, une fois qu'on a trouvé le moyen le plus efficace d'accéder à son plaisir, pourquoi changer ? Cependant, bémol, la routine nous pousse à toujours stimuler les mêmes zones de notre clitoris. Il devient alors de plus en plus difficile de trouver l'orgasme d'une manière différente, seule ou à plusieurs. N'hésitez donc pas à stimuler de nouvelles zones érogènes, de nouvelles zones de votre clitoris et à pratiquer l'auto-pénétration pour éveiller vos zones internes. Les femmes sont multi-orgasmiques, alors profitons-en 😁 !

👋 Envie d'explorer une autre stimulation ? Testez le bouboupisme avec vous-même !

6. Se regarder

Souvenez-vous quand, plus jeune, vous griffonniez des pénis sur les tables du lycée. Pourquoi un pénis ? Eh bien parce qu'on le voit lui, on sait à quoi il ressemble. Difficile d'avoir une image de notre vulve. S'aimer et se connaître, ça commence aussi par là : savoir à quoi ressemble notre sexe. Et pour ça, rien de plus simple qu'un miroir. Pas de tabous et pas de jugement hâtif ! Ne détestez pas d'emblée ce sexe qui vous fait tant de bien. Regardez-vous, regardez-vous vraiment, c'est par là aussi que commence l'histoire d'amour avec vous-même 🥰.

7. Jouer à deux mains

Vous savez qu'on a deux mains, n'est-ce pas 👐 ? Et pourtant, quand il s'agit de masturbation, on ne fait souvent appel qu'à une seule de ces mains. Dommage ! Utiliser ses deux mains, c'est un bon moyen d'apprendre à connaître son corps, à trouver de nouvelles zones érogènes, à caresser des zones qu'on ne frôle que trop rarement. Touchez vos mamelons, votre cou, le contour de vos seins, votre nombril, le haut de vos cuisses, empoignez l'une de vos fesses, une poignée de vos cheveux, mordez ou léchez vos doigts... Imaginez, fantasmez, mais à deux mains 👌!

8. Lubrifier pour éviter la douleur

Hors de question d'arrêter un moment intime avec soi-même pour cause de sécheresse ! Avoir un bon lubrifiant, c'est la base pour une masturbation et des rapports sans douleurs. Alors, faites-vous ce petit cadeau pour avoir une sexualité épanouie, sans tabou. 

9. Faire durer pour plus de plaisir

Ça monte, ça monte et vous le voyez le "j'y suis presque" ? Eh bien, faites durer ce moment le plus longtemps possible. Relâcher un peu la pression à ce moment-là vous permettra d'obtenir un orgasme bien plus profond. On dit ça, on ne dit rien 😬 ! 

10. Changer de position

Nous sommes nombreuses à nous titiller le clitoris avec nos doigts ou un objet, en étant couchées sur le dos. Mais pourquoi ne pas bouger pour casser la routine 🤔 ? Tournez-vous sur le ventre et faites pression sur votre clitoris à l'aide de vos mains, ou frottez-vous contre un oreiller, un matelas, ... Mettez-vous à genoux, ou assise en utilisant vos cuisses pour frotter et exercer une pression sur votre clitoris, à quatre pattes avec un sex-toy, accroupie... Enfin vous voyez. Bougez et trouvez les positions qui vous stimulent.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Sexting : les règles à respecter et des exemples pour s’inspirer !


La masturbation, c'est une histoire de puissance féminine, d'amour de soi et de curiosité, pour son corps, pour son sexe, pour ses sensations... Et que l'on soit célibataire, en couple, polyamoureuse, enceinte... il n'y a aucune raison de s'en passer, d'autant qu'on sait maintenant que l'orgasme vaginal n'existe pas. Alors plus que jamais, cap sur le clitoris !

masturbation féminine gang du clito

Affiche à retrouver en téléchargement libre sur le site itsnotabretzel !

L'avis de la rédaction - À quoi sert la masturbation ?

La masturbation, c'est avant tout une histoire de plaisir, mais ça va plus loin que ça. C'est aussi nécessaire à notre équilibre que les relations sexuelles partagées. C'est une façon de s'aimer, de faire la paix avec soi-même, d'avoir plus confiance en soi, d'apprendre à lâcher-prise, mais aussi de trouver le sommeil, de déstresser, d'assouvir ses fantasmes, de se détendre, de chasser une douleur (notamment une migraine) et surtout, de s'approprier son corps, quand bien même nos rapports avec lui seraient conflictuels.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe


Contacter un sexologue

Mais aussi :

Source : Le petit guide de la masturbation féminine - Julia Pietri

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Masturbez-vous, ça fera du bien aussi à votre cœur ! (On oublie parfois les avantages sur notre santé physique.) Bon plaisir à vous sinon, mesdames !

Edelweiss il y a 8 mois

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube