Souffrance au travail : nos conseils pour en sortir

Mis à jour le

Travail inadapté, charge de travail trop importante, supérieurs ou collègues toxiques etc... Notre travail peut se transformer en un lieu de souffrance nocif pour notre santé mentale et physique. Tu trouveras ici un endroit d'échange, de soutien pour t'aider à traverser cette période difficile.

Souffrance au travail : nos conseils pour en sortir

Burn-out, bore-out, harcèlement moral ou sexuel, notre environnement de travail peut avoir de graves conséquences sur notre santé. Nous partageons ici nos expériences et conseils qui, nous l'espérons, te permettront de sortir de cette situation.

✏ Nos derniers articles "souffrance au travail"

Le test de Maslach pour détecter un burn-out

Ressentir une fatigue permanente, ne plus avoir envie de s’investir dans les différents projets professionnels, souffrir d'insomnies… Autant de choses qui sont des symptômes du burn-out. Il est important de détecter rapidement l’épuisement professionnel pour ne pas plonger dans la dépression et pour pouvoir redonner du sens à sa vie. Il existe un test pour pouvoir le faire, celui des psychologues Christina Maslach et Susan Jackson. Découvrez-le et calculer les 3 scores pour savoir si vous souffrez d'un burn-out.

Quiet quitting : quand le travail est un désenchantement…

Partir du travail à la seconde près, ne plus s’investir dans de nouveaux projets, montrer une certaine lassitude… Je pense qu’on a toutes vu un jour, une personne de notre entourage ou un.e collègue se comporter comme ça au travail. Peut-être même que cette personne, c'est nous et qu'on n'est plus vraiment dans notre travail. Cela s’appelle le “quiet quitting” et c’est un phénomène exponentiel. Qu’est-ce que c’est exactement ? Pourquoi ça touche de plus en plus de gens ? Explications.

Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

"Tiens, si je répondais à ce mail ? Bon OK, il est 21h mais ce n'est pas grave. Ah, puis je vais jeter un œil à ce dossier aussi...". Lorsque j’étais à mon compte, j’avais la fâcheuse tendance à vouloir travailler tout le temps. Je n’avais pas vraiment de journée de travail, mais mon excuse, c’était le métier-passion. En revanche, lorsque la journée de travail ne s’arrête jamais quand on est salarié, cela s’appelle du “blurring”. La frontière entre vie pro et perso devient alors floue et c’est le début de l’épuisement professionnel...

Nos bonnes excuses pour ne pas aller travailler, chut !

Je vous écris depuis ce lundi ensoleillé dehors, mais gris devant l'écran de l'ordinateur. Claude François n'avait pas le droit au lundi au soleil, moi non plus ! Alors que je fantasme sur une grasse matinée, un déjeuner et sur l’idée d’enfin terminer la lecture de ce roman, mon cerveau s'active. Je me souviens de toutes les bonnes excuses qui me servaient pour m’offrir quelques heures d’école buissonnière : Mon chien a mangé ma copie, ma grand-mère est morte (encore), le chien de ma grand-mère est mort sur ma copie ou les beaucoup plus simples maux de ventre, de tête, d’yeux ! OK nous sommes maintenant des adultes, avec fiches de paie et responsabilités, mais pour fuir une réunion qu’on ne sent pas ou simplement profiter d’un lundi au soleil, il existe quand même des excuses… et en plus, celles-ci, votre mère n’aura pas besoin de les valider. C’est cadeau !

Et si c’était un burn-out ? Le reconnaître pour mieux rebondir

Fatigue, démotivation, perte d'estime de soi... la liste des symptômes du burn-out est longue, mais que signifie vraiment ce mal-être au travail ? Un besoin de changement ? Une déprime passagère ? Et si c’était un burn-out ? Pas toujours facile de reconnaître les symptômes. D’autant plus qu’ils sont divers d’un individu à l’autre. Alors, avant de sombrer et qu’il ne soit trop tard, voici les signes et symptômes récurrents du burn-out.

Poop-shaming en entreprise : pourquoi tant de gêne?

Qui n’a jamais ressenti de la gêne à aller faire la grosse commission en entreprise ? Dénoncez-vous, car je ne vous croirais pas ! À moins que vous soyez un homme… La honte de faire caca au bureau (disons les termes) s’appelle le "poop-shaming". Ça touche plus particulièrement les femmes et même si ce n’est pas comparable à une dépression, ça peut être problématique et sacrément difficile à vivre au quotidien.

Je ne trouve pas ma place au travail, que faire ?

Tous les jours c'est la même histoire. A peine levée je suis fatiguée, déprimée. J'arrive au travail démotivée, mal à l'aise, j'évite mes collègues et je n'ai qu'une hâte : pouvoir enfin rentrer chez moi. J'ai le sentiment de ne pas être à ma place, de ne pas parvenir à m'intégrer dans l'équipe et tout cela me pèse... Alors, comment réagir ?

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Peur de la hiérarchie, de l'autorité, d'où vient-elle ?

Depuis longtemps, j’ai peur de la hiérarchie. Lorsque je vois le big boss entrer dans les bureaux ou me parler sur le chat de l’entreprise, j’ai des angoisses. J’ai peur qu’on me fasse des reproches et qu’il y ait des conflits. Il m’est arrivé d’aller au travail avec la boule au ventre, angoissant à l’idée d’être confrontée à un supérieur. D’où vient cette peur de la hiérarchie ? Est-ce forcément rationnel ?

Mal-être au travail : les 5 raison principales de notre malheur

Le travail est une priorité pour la plupart d’entre nous, à tel point que nous sommes parfois prêts à tout accepter. On s’accroche à un poste, de peur de le perdre, quitte parfois à subir mille maux plutôt que d’être au chômage. Qu’il s’agisse de petites ou de grandes entreprises, la vie de bureau peut être parfois très mal vécue par les salariés et être même à la base d’une « bureauphobie ». Mais comment détecter les causes réelles de ce mal-être au travail ?

10 solutions pour mieux gérer les coups de stress au travail

Stress et travail, semblent à l’heure actuelle, être un mariage que tout le monde accepte. Il n’existe pourtant pas de bon stress qui pousserait le salarié à donner le meilleur de lui-même, au contraire. Le stress est un mal qui intervient au travail lorsqu’il y a un déséquilibre entre ce qu’on doit faire et les moyens que nous avons pour le faire. Si tous semblent touchés, le stress n’est pourtant pas une fatalité. Comment gérer le stress au travail ? Peut-on lutter contre ? Éléments de réponse avec ces 10 solutions.

Ergophobie : quand la peur du travail nous ronge…

La peur du travail véritable, je la connais. J’en ai souffert pendant longtemps, mais je suis heureuse de dire qu’aujourd’hui, je suis guérie. C’est un mal qui peut faire sourire les autres, on peut facilement passer pour une fainéante. Néanmoins, ce n’est pas le cas pour les personnes qui souffrent d’ergophobie, la peur du travail. D’où vient cette peur ? Comment la soigner ? Explications.

Une génération Y malheureuse au travail, mais pourquoi donc ?

Du haut de mes 30 ans, je fais partie de la génération Y. Et avoir un travail de bureau conventionnel ne me rend pas heureuse. Vous ressentez ça aussi ? Si oui, il y a de fortes chances pour que vous soyez nés entre 1980 et 2000. Plusieurs études ont montré que notre génération est plus malheureuse au travail. Beaucoup de clichés circulent sur nous, mais cet état dépressif est-il entièrement de notre fait ? Les jeunes en prennent souvent pour leur grade, mais le monde change, notre génération n’évolue pas dans le même contexte de boom économique que nos parents. Et surtout, nous n’avons pas les mêmes désirs que les générations précédentes par rapport au travail.

Je ne me sens plus capable de travailler, pourquoi ?

J'ai connu des matins où je me levais mais je ne me sentais plus capable de travailler. J’avais l’impression d’être épuisée dès le réveil et de ne plus avoir aucune force. Le fait de m’asseoir à mon bureau, de me connecter au réseau d’entreprise et d’ouvrir mes mails, rien que ça me fatiguait. C’est malheureusement l’un des signes de l’épuisement professionnel et il faut y prêter attention, sinon le point de rupture arrive. À partir de là, ça sera trop tard, le burn-out sera installé.

Surinvestissement professionnel

Ne plus compter ses heures au bureau, travailler le week-end, y penser en dormant, vérifier ses mails en vacances… Voici autant d’indications qui peuvent avertir d'un surinvestissement professionnel, aussi appelé le workaholisme. Comment le reconnaître et le prévenir ? On vous dit tout.

Stop au présentéisme : y mettre fin pour notre santé mentale !

Ne pas oser partir à l’heure pétante en pause déjeuner, venir au travail malade, se forcer à rester alors qu’on est fatigué… Tout cela, c’est ce qui caractérise le présentéisme ! J’ai l’impression que c’est une idée typiquement française, selon laquelle notre valeur au travail dépend de notre présence ! Heureusement, avec l’arrivée de la pandémie dans nos vies, les cartes ont été rebattues. Enfin… Est-ce vraiment le cas ? Comment repérer le présentéisme et s’en protéger ? Explications.

Et si c’était un brown out ?

Chaque jour, vous venez au travail à reculons ? Vos missions ne vous motivent plus, vous n'avez plus de raison de vous lever le matin ! Un travail qui n'a aucun sens peut engendrer de graves conséquences. Il est temps de faire un point sur votre carrière si vous souhaitez éviter une dépression ! Ce manque de motivation se nomme le brown-out. Comment le reconnaître ? On vous éclaire.

Le jour où je me suis fait licencier

Pour moi, tout allait mal jusqu'à ce que... je me fasse virer ! Un choc, une épreuve, mais finalement une véritable libération ! Un licenciement, c'est un échec et un traumatisme, mais on peut tout à fait transformer l'essai et faire de cette gifle un coup de pouce.

Le jour où j'ai pété les plombs au bureau, et après ?

Et puis un jour, c'est la goutte d'eau. Celle qu'on pressentait, mais qu'on n'avait pas totalement vu venir. Un ordinateur qui plante, une ultime erreur, une frustration managériale. Et bam ! On pète les plombs sur son lieu de travail. Paroles déplacées, dégradation de matériel, crise de larmes, cris ou gestes malheureux, une fois la tempête passée, comment ça se passe le lendemain ? Comment revenir et retrouver sa place au travail quand on a pété les plombs ?

Infantilisation au travail : une source importante de mal-être

L'infantilisation au travail est l'une des raisons qui pousse les employés à quitter une entreprise. Le phénomène d'infantilisation est d'autant plus important en période de Covid, avec à la clé, mal-être des salariés, baisse de performance, démotivation et doutes sur les compétences managériales… Et si on se parlait enfin comme des adultes ?

Ecoutez nos podcasts

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.