Mécanismes de défense : tout savoir sur ces remparts de l'esprit

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je suis la spécialiste de l’évitement, mes mails s’accumulent et je fais tout pour fuir et ne pas y répondre. Si j’y réponds, cela signifie que je vais devoir assurer mes contrats. Je me sens tellement illégitime que je préfère éviter cette situation de stress. Eh oui, c’est un bel exemple de mécanisme de défense ! Mais il y en a encore plein : le déni, la rationalisation, le report, la régression, la projection, etc. Comment fonctionnent-ils ? Quel est leur rôle et pourquoi existent-ils ? Explications !

Mécanismes de défense : tout savoir sur ces remparts de l'esprit
Sommaire : 

Qu'est-ce qu'un mécanisme de défense en psychologie ?

Les mécanismes de défense ont été remarqués pour la première fois par Sigmund Freud, père de la psychanalyse, mais c’est sa fille qui les a développés. En effet, c’est Anna Freud qui les a théorisés à travers ses recherches. Grâce à son travail, on peut les expliquer comme ceci 🧐 :

➜ Les mécanismes de défense sont des actes inconscients que l’on fait afin de nous protéger de pensées ou sentiments négatifs. Nos émotions ou le comportement des autres peuvent être vécus comme une agression, alors on fait tout pour se préserver ✋.

Quels sont nos mécanismes de défense ?

Connaître nos mécanismes de défense est essentiel pour apprendre à reconnaître certains de nos comportements lorsqu'on ressent une émotion négative.

L’évitement

Comme vous l’avez compris, je pratique bien l’évitement. Ce mécanisme fonctionne ainsi : “je reste aussi loin que possible de cette situation stressante 😅”. Le comportement que l’on adapte est généralement la procrastination. Cependant, force est de constater que le problème ne disparaît pas de lui-même, juste parce qu’on l’a évité. En plus, il peut y avoir un effet boule de neige…

👉 Je reprends l’exemple de mes mails avec l’accumulation de ces derniers. Plus ça va, plus j’ai de relances et plus j’angoisse à l’idée d’ouvrir ma boîte mail. Le stress que j’ai voulu éviter dans un premier temps ne fait que grandir 😨…

Le déni

J’ai expérimenté le déni lors des étapes du deuil. Ce mécanisme se résume en : il est impossible que ça m’arrive 🙅‍♀️”. On ne le rencontre pas seulement lorsqu’on perd un être cher, mais devant n’importe quel problème. Il va au-delà de l’évitement, car on nie avec véhémence qu’il y a une difficulté.

👉 Par exemple, on a une deadline importante au travail. On nous demande où on est et on affirme que tout va bien et que ça avance, alors que le projet n’a même pas été entamé. Typiquement dans le déni 😅 !

La rationalisation

La devise de ce mécanisme est ce n’est pas de ma faute parce que…. Là, il s’agit d’échapper à une situation délicate en se justifiant via une série de faits. On trouve toutes les excuses extérieures pour se dédouaner 😬. Ça nous évite de perdre la face, mais ça prouve aussi qu’on a du mal à avoir un regard honnête sur nos fautes. Saul McLeod, chercheur en psychologie, explique qu’on fait preuve de mauvaise foi et qu’en plus on a tendance à croire nos propres mensonges lorsqu’on rationalise !

👉 On est en retard à un rendez-vous et c'est entièrement notre faute. Pour se justifier, on va trouver une excuse et dire que notre bus avait du retard, donc on a manqué la correspondance. Alors qu’en réalité, on aurait dû prendre le bus précédent…

Le report

Un mécanisme de défense bien délicat puisqu’il s’agit de trouver une cible sans méfiance pour y reporter nos émotions négatives… On reporte sur quelqu’un d’autre notre colère ou notre stress pour l’évacuer, même si la personne n’a rien fait 😞. Calmer sa colère n’est pas un exercice simple, mais si on apprend à le faire, on évite ainsi de répandre la toxicité dans nos relations.

👉 Pendant des années, j’ai reporté ma colère sur les personnes que j’aimais le plus : ma famille ou mon conjoint. Un client m’embrouillait au travail ? Je gardais mon calme jusqu’à rentrer chez moi. J’explosais ensuite sur mon ex pour une petite broutille…

La répression

On a toutes un souvenir auquel on ne veut pas penser, tellement ce dernier nous met mal à l’aise 😥… C’est un comportement conscient comme inconscient. Parfois le souvenir est tellement difficile pour le psychique qu’il génère un gros blocage en nous.

👉 La répression arrive quand, par exemple, on a dit une énormité en public qui nous a valu un moment humiliant 😳. L’expérience a été tellement traumatisante qu’on évite délibérément d’y penser pour ne pas revivre les émotions négatives provoquées à ce moment-là.

La formation réactionnelle

Difficile de percevoir ce mécanisme, tant la défense émotionnelle est complexe. Il s’agit d’un sentiment réprimé pour lequel on agit à l’exact inverse. Un exemple concret de ce mécanisme de défense vaut mille explications :

👉 On est jalouse de notre sœur, mais on a conscience que ce sentiment n’est pas bien. On le réprime au maximum et on modifie notre comportement. Au lieu de lui faire sentir notre jalousie, on la couve et on est très collante. Même si l’action est positive, le sentiment est toujours marqué par la jalousie 😓...

La régression

Elle apparaît lorsqu’on est face à une grande anxiété ou un conflit émotionnel. On va chercher dans nos comportements antérieurs, voire infantiles comme sucer son pouce, pour se sentir mieux. Lorsqu’on était enfant, nos besoins étaient satisfaits, ce qui nous fait régresser facilement dans cette période 🍼.

👉 On rencontre une situation très problématique au travail. Cela nous angoisse énormément, alors au lieu de l’affronter, on tombe malade. On peut ainsi rester chez nous, dans notre lit et avoir des soins et de l’attention de la part de notre entourage. La clinophilie peut d'ailleurs se développer comme ça 😔…

La projection

La projection est simple, on projette le sentiment que l’on ressent sur quelqu’un d’autre. Par contre, lorsqu’on utilise le mécanisme de projection, cela signifie que l’on manque de confiance en soi et qu’on est dans une construction psychique fragile.

👉 On se fait soigner pour une maladie grave. Il est possible qu’on reporte notre peur sur l’équipe médicale qui nous entoure en étant agressive ou critique. On projette ce sentiment d’angoisse sur des personnes.

📌

Ces mécanismes de défense sont les principaux, mais il en existe pléthore 🤯. On peut également parler du cloisonnement (ou clivage), qui consiste à séparer différentes pensées ou parties de notre vie. Ou bien encore au fait de “défaire” en comblant un comportement négatif avec des points positifs. L’humour est aussi un mécanisme de défense pour certaines personnes qui ont besoin de désamorcer une situation stressante ou gênante.

Pourquoi a-t-on des mécanismes de défense ?

On utilise nos mécanismes de défense de manière inconsciente pour se protéger lorsqu’on se sent menacés 👀. Au travail, dans un conflit familial, dans sa relation de couple… Il y a autant de situations où on utilise ces stratégies psychologiques ! Cela traduit aussi que nous ressentons un stress élevé et que l’on doute de nos capacités 😥. On reste donc sur la défensive pour éviter de se sentir mal.

Un mécanisme de compensation

Il est donc normal d’utiliser ces mécanismes. Néanmoins, si la compensation de notre comportement est poussée à l’extrême, on risque de développer encore plus le sentiment négatif qu’on voulait éviter en premier lieu. On les utilise de manière groupée sans s’en rendre compte, ce qui peut amplifier le problème. S’ils apparaissent trop souvent, sont mal adaptés, ne varient pas, sont peu souples… Ils vont perturber notre fonctionnement psychique, au lieu de nous protéger.

🙌 C’est pourquoi il est important de prendre du recul sur une situation pour décrypter notre comportement afin de déterminer nos mécanismes de défense inconscients.

L'avis de la rédaction : chacune son mécanisme de défense !

Nous avons toutes des mécanismes de défense et c'est normal ! Mais attention, parfois ils peuvent nuire à nos relations professionnelles, familiales ou amoureuses... 👉 Vous avez identifié un schéma qui engendre des tensions dans vos relations et vous aimeriez en sortir ? Contactez l'un de nos psychologues afin de comprendre votre mécanisme de défense et de mettre en place avec lui de nouvelles stratégies pour des relations plus apaisées.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : psychologue.net

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici