J’ai des accès de colère, comment les contrôler ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Que celle qui n’a jamais ressenti de colère ferme cet article ! On a toutes ressenti un jour ou l’autre cette émotion virulente 😡. Elle n’est ni mauvaise, ni bonne, elle a le droit d’exister. Il est saint de ressentir de la colère lorsqu’on est trahie ou victime d’une injustice. Par contre, lorsque les accès de colère sont récurrents, il est bon d’apprendre à les contrôler. Lorsque la colère blesse les autres ou nous-même, elle devient problématique.

J’ai des accès de colère, comment les contrôler ?
Sommaire : 

Pourquoi doit-on apprendre à contrôler sa colère ?

On entend souvent qu’il ne faut pas retenir sa colère. Cependant, la laisser sortir de manière agressive n’est pas la solution non plus 🤬. Il n’est pas possible de “supprimer” cette émotion, comme on le fait pour fermer une application de notre téléphone. Ce n’est pas non plus à autrui de gérer nos émotions, mais à nous-même de le faire pour plusieurs raisons.

La colère nous ronge

On le constate bien souvent, les émotions aussi fortes que la colère, ça fatigue ! Ressentir de la colère provoque des symptômes physiques pouvant amener sur des maladies chroniques graves comme une maladie cardiovasculaire, un diabète, un affaiblissement immunitaire… Encore, s’il n’y avait que ça 🤯 ! 

➜ Si cela nous fatigue autant d’éprouver de la colère, c’est parce qu’elle consomme des ressources psychologiques importantes. Elle peut même mener à une anxiété généralisée si elle est récurrente, voire à la dépression et d’autres maladies mentales…

La colère nous isole

Il est important de réfléchir aux effets que la colère a sur soi, mais il y a aussi les autres qui en pâtissent. Et ils n’ont en aucun cas à subir cela ! Il peut arriver qu'on se dise que ce sont les autres qui provoquent cette émotion, mais en réalité, il s’agit de notre passé qui resurgit. En plus, la colère peut nous éloigner des gens que l’on aime et les faire souffrir 😥. Afin de les préserver de tout cela, il faut donc apprendre à se maîtriser.

Cet article peut vous intéresser >>> Le violentomètre, l’outil pour lutter contre les violences

Qu’est-ce qui se cache derrière la colère ?

Il faut savoir que la colère est une émotion secondaire en lien avec des événements que l’on a vécus. Elle cache en réalité une autre émotion, on est en colère en raison de l’émotion primaire. Il arrive qu’on veuille aussi la cacher, ce qui est un évitement émotionnel. C’est pourquoi il faut apprendre à gérer ses émotions, elles sont toutes légitimes.

⚠️ Il se peut aussi qu’on ait été éduqué en ne communiquant qu’avec la colère dès que quelque chose ne va pas.

Voici quelques raisons qui peuvent expliquer la colère :

  • Difficulté à faire des compromis : il est possible d’avoir grandi dans un modèle où la personne en colère obtenait toujours ce qu’elle voulait, on reproduit donc ce schéma. Sinon, on aura l’impression que faire des compromis, c’est être vulnérable.
  • Une émotion principale : on met son masque pour cacher la réelle émotion.
  • Incapacité à écouter des opinions différentes : cela veut dire que l’on n’arrive pas à se remettre en question.

Comment apprendre à gérer sa colère ?

La colère se manifeste par des symptômes physiques comme l’estomac noué, la mâchoire contractée, une transpiration excessive, etc. Ces signaux peuvent nous aider à sentir la colère arriver et à comprendre ce qui est à l’origine de cette émotion forte.

Repérer les situations ou personnes qui génèrent la colère

Les signaux envoyés par le corps peuvent permettre de décrypter la colère. Parfois il s’agit de situations ou de "patterns" qui se reproduisent et qui déclenchent cette émotion forte. Voici une liste non exhaustive :

  • Les situations stressantes et particulièrement anxiogènes ;
  • Les “il faut” ou “tu dois” imposés par les personnes psychorigides ;
  • L’accumulation de frustrations ;
  • Les conclusions hâtives, on a l’impression de savoir ce que l’autre pense ;
  • La généralisation des autres, par exemple “tu me coupes toujours la parole” ;

Apprendre à s’apaiser

Une fois que l’on a identifié les situations, il est plus facile d’apprendre à se calmer. Prendre de la distance avec ses émotions permet de moins les subir, mais de les observer et de mieux les comprendre. Pour cela, le yoga ou la méditation peuvent être de solides alliés pour contrôler au mieux les accès de colère 🧘‍♀️.

Néanmoins, ce sont des pratiques à installer sur le long terme. Sur le moment où on est en rage, on peut se concentrer sur les sensations physiques. Ainsi, on reporte son attention sur notre corps et non nos émotions. Apprendre à faire des exercices de respiration est nécessaire pour évacuer la colère, on peut donc inspirer et expirer de manière profonde.

Relativiser

Tout comme s’apaiser, c’est un exercice qui prend du temps. Eh oui, pas facile de prendre de la distance lorsqu’on bouillonne. Mais plus on le fera, plus il sera facile pour nous de le faire. Lorsqu’on commence à être frustrée et contrariée par une situation, il faut se poser les questions suivantes 🤔 :

  • Dans quelle mesure est-ce vraiment important ?
  • Est-ce que ça vaut la peine de se mettre en colère ?
  • Est-ce que ça vaut la peine de ruiner le reste de ma journée ?
  • Est-ce que ma réponse est appropriée à la situation ?
  • Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire ?
  • M'engager dans des actions de résolution de problème ou de colère vaut-il la peine que j'y consacre du temps ?

Faire appel à son empathie

À partir de là, il est possible d’être assez forte pour se mettre à la place de la personne qui nous a contrariée, que ce soit notre mec ou la guichetière de La Poste. Pour y parvenir, on doit être dans l’écoute active de l’autre, sans surinterpréter les propos. De plus, il est nécessaire d’apprendre à se détacher de quelque chose qui nous tient souvent à cœur : avoir raison. 

👩‍❤️‍👩 Si on arrive à se mettre “dans les chaussures de l’autre”, il sera beaucoup plus facile de lâcher prise et de ne pas se laisser envahir par un sentiment de colère.

L'avis de la rédaction : identifiez l'origine de cette colère

La colère est une émotion forte, fatigante sur le long terme. Il existe bien sûr des colères saines, à condition qu'elles nous servent de moteurs et nous permettent d'avancer. Quand elles se traduisent uniquement en agressivité, elles sont épuisantes et nuisent à nos relations. Il est alors important d'apprendre à canaliser ces émotions. Si vous souffrez de nombreux accès de colère, la première chose à faire est d'identifier les causes. Contactez un psychologue afin de remonter aux origines de cette agressivité et de trouver ensemble des solutions.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : les-defis-des-filles-zen.com / huffingtonpost.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube