La mauvaise foi décodée : pourquoi on l'utilise ? Comment la gérer et s'en défaire ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ahh la mauvaise foi, je pense que tout le monde en a fait preuve un jour ou l’autre. Il m’arrive parfois d’être persuadée d’avoir raison sur un sujet et de m’apercevoir durant la conversation que j’ai tort... Mon côté tête de mule ne va pas vouloir reconnaître la faute et je vais m’enfoncer dans ma mauvaise foi. Cependant, ce n’est pas un comportement sain puisque la mauvaise foi cache souvent des problèmes plus profonds. Voyons ce dont il s’agit !

La mauvaise foi décodée : pourquoi on l'utilise ? Comment la gérer et s'en défaire ?

Qu’est-ce que la mauvaise foi ?

Avant tout, il est important de comprendre ce qu’est la mauvaise foi. Deux écoles s’affrontent sur la définition. Le mot "foi" vient du latin “fides” qui a différents sens : confiance, loyauté, promesse, parole donnée. Dans la première signification, on oppose la mauvaise foi à la bonne foi. Lorsqu’on fait preuve de bonne foi, on est convaincu de la véracité de ce qu’on dit. À l’inverse, la mauvaise foi, c’est le fait de savoir que l’on dit une chose fausse 👀

Pour d’autres, comme Sartre, la mauvaise foi n’est pas conscience, car pour lui, il s’agit plus d’un manque de lucidité : « On ne ment pas sur ce qu’on ignore, on ne ment pas lorsqu’on répand une erreur dont on est soi-même dupe, on ne ment pas quand on se trompe ». De plus, la mauvaise foi peut être aussi expliquée par la dissonance cognitive, qui survient lorsque nos croyances, attitudes ou comportements sont en contradiction. Il s'agit d'une manière inconsciente de se protéger et de maintenir la cohérence de nos croyances. 

Cependant, est-ce qu'il y a autre chose qui se cache derrière la mauvaise foi ? Évidemment, il y a anguille sous roche 🧐…

Pourquoi on l'utilise ?

Hervé Magnin définit la mauvaise foi ainsi : "un phénomène relationnel qui consiste à tromper volontairement autrui sur ses propres intentions afin de mieux les réaliser". La mauvaise foi pourrait donc être une cousine de la mythomanie, même si on n’est pas forcément en train de mentir quand on est de mauvaise foi. Parfois, on ne dit que la vérité, mais on la tourne d’une manière qui nous arrange. Eh oui, c’est pour ça que certaines personnes utilisent la mauvaise foi, car elle les aide à parvenir à leur but caché 🙊 ! 

💬

Prenons par exemple une situation qui m’est déjà arrivée avec mon ex. Je ne voulais pas reconnaître qu’on était bien sur la bonne route. Je savais pertinemment que c’était la direction correcte, mais j’avais en tête de le faire passer par un autre chemin pour faire un arrêt shopping 😅. Je me suis évertuée dans ma mauvaise foi, tout simplement parce que j’avais peur qu’il ne soit pas d’accord pour faire cette pause.

 Plutôt que de faire de l'anticipation anxieuse, j’aurais dû lui parler sincèrement. Cependant, j’étais dans une relation toxique qui m’empêchait de me sentir libre et écoutée 😥. Ma peur m'a fait adopter un mécanisme de défense via la mauvaise foi, car je ne me sentais pas en capacité de dire ce que je pensais réellement.

En résumé, si on utilise la mauvaise foi, c'est pour ne pas ressentir des émotions négatives et ainsi :

  • 👉 Éviter la dissonance cognitive,
  • 👉 Protéger notre estime,
  • 👉 Éviter la culpabilité ou la honte,
  • 👉 Se protéger de la critique ou du jugement.

Comment reconnaît-on la mauvaise foi ?

Si parfois elle saute au visage, il peut être aussi difficile de la détecter, car elle implique les processus inconscients que nous avons vu précédemment 😥. On peut tout de même arriver à l'identifier quand il y a : 

  • Une incohérence entre les paroles et les actions : Si on remarque une contradiction entre ce que l'on dit et ce que l'on fait, cela peut être un signe de mauvaise foi. 
  • Du déni : La mauvaise foi peut aussi se manifester par le déni de faits évidents ou de preuves solides. Si on refuse d'accepter une réalité qui contredit nos croyances ou nos actions, on pourrait être en train de faire preuve de mauvaise foi.
  • Des rationalisations excessives : Si on se trouve constamment en train de justifier ou de rationaliser nos actions, surtout quand ces justifications semblent forcées ou peu convaincantes, cela pourrait être un signe de mauvaise foi. On pourrait être en train de chercher à éviter la dissonance cognitive en inventant des excuses pour nos comportements contradictoires.
  • L'évitement du sujet : Si on évite systématiquement de parler de certaines choses ou si on change de sujet dès qu'une certaine question est abordée, on pourrait être en train de faire preuve de mauvaise foi. On pourrait être en train d'éviter de faire face à une contradiction ou à une vérité inconfortable.

⚠️ À noter : Ces signes peuvent aussi être le signe d'autres problèmes psychologiques ou émotionnels. 

Pourquoi doit-on arrêter d’en abuser ? 

Derrière la mauvaise foi, il y a toujours une motivation consciente. On fera donc tout pour ne pas passer pour quelqu’un de mauvaise foi. À toute petite dose, la mauvaise foi est un signe de bonne santé mentale pour le psychologue, Alain Braconnier. On arrive à savoir où est la vérité et à faire un jeu d’esprit. On peut l’utiliser, un petit peu, pour se sortir d’une situation délicate. Cependant, lorsqu’on en abuse, on devient une personne toxique pour soi et pour les autres. On veut que les choses aillent dans notre sens, au point de manipuler la vérité. On reconnaît qu’il y a mieux comme comportement 😅... Toutefois, la mauvaise foi cache bien souvent un problème bien plus profond.

Une faille narcissique

Certes, cela peut toutes nous arriver d’être de mauvaise foi, mais ça ne doit pas être récurrent. Elle peut nous offrir un soulagement à court terme, mais à long terme, elle est mauvaise pour nous. Elle nous empêche de grandir en évitant nos erreurs, nous déconnecte de la réalité, nuisant ainsi à notre prise de décision. Frédéric Fanget, médecin psychiatre, explique que les personnes qui utilisent la mauvaise foi, ont une faille narcissique, comme un manque de confiance en soi. Il y a une peur d'être rejetée par les autres 😥 ! En plus, elle cause du stress et une tension psychologique constante, ce qui à terme, épuise. 

💬

Pour ma part, j’ai stoppé ma relation quand j’ai vu que je ne me sentais pas libre d’exprimer mes désirs. Depuis, je suis toujours honnête et transparente, ce qui m’allège bien le cœur et la conscience 🤗.

Les effets négatifs sur les autres

Cependant, vu qu’on l’utilise dans une relation sociale, il faut aussi penser aux effets de la mauvaise foi quand on en est victime. Dans le livre “Ces gens qui ont toujours raison : ou comment déjouer les pièges de la mauvaise foi” d’Hervé Magnin, il y a des chiffres qui ne trompent pas par rapport à l’anxiété que cela peut provoquer sur les autres :

  • 40 % affirment que la mauvaise foi des autres génère beaucoup de stress ;
  • 10 % des répondants disent que cela les angoisse même énormément ;

Du côté des émotions, ce n’est pas non plus la fête puisque cela peut transformer la colère en violence :

  • 30 % affirment que la mauvaise foi les agace ;
  • 25 % que ça les énerve ;
  • 20 % des répondants, cela les rend même violent.

Attention, rien ne justifie la violence, même lorsqu’on a été de mauvaise foi. Cependant, cette étude montre qu’elle cristallise bien des problèmes et des tensions entre deux individus. Bien loin de la communication non violente, elle envenime beaucoup de situations. Enfin encore faudrait-il qu’on reconnaisse quand on a été en tort, vu que 70% des répondants affirment ne jamais avoir été de mauvaise foi. Il faut donc commencer par avouer qu’on a fait preuve de mauvaise foi pour apaiser la relation et être à l’écoute sincère de l’autre. Et si on sent qu’on ne peut pas être correctement écoutée, on fuit 🏃‍♀️!

L'avis de la rédaction : s'interroger sur les causes profondes

Si vous abusez de la mauvaise foi et qu'elle est devenue une véritable stratégie de défense, il faut alors s'interroger sur les raisons profondes. Pourquoi adoptez-vous ce comportement ? Que cherchez-vous à éviter ?  De quoi avez-vous peur ? Que voulez-vous montrer en agissant ainsi ? Les réponses ne sont pas toujours évidentes et adopter un nouveau comportement, encore moins. C'est pourquoi nous vous conseillons de contacter l'un de nos psychologues afin de faire le point et de mettre en place de nouveaux comportements ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube