J'ai peur d'avoir peur, comment sortir de cette boucle infernale ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu peur d’avoir peur. Depuis quelques années, je fais un travail pour me détacher de cette anxiété qui me paralyse d’entreprendre certaines actions. Pendant longtemps, j’ai eu ces petits mots dans ma tête “et si… ?”. Ils m'ont empêché de faire la moindre chose. Désormais, depuis que je suis débarrassée de la peur d’avoir peur, j’ai la sensation de revivre. Cependant, il n’est pas simple d’y parvenir, alors comment arrêter d’avoir peur ?

J'ai peur d'avoir peur, comment sortir de cette boucle infernale ?

Qu’est-ce que la phobophobie ?

Quand on est phobophobe, c'est-à-dire qu’on a la peur d’avoir peur, il n’y a pas de peur identifiée comme la thalassophobie (peur des fonds marins). Cependant, on anticipe des sensations et des symptômes ressentis lorsqu’on a une phobie concrète. Il n’y a pas de stimulus extérieur qui symbolise une vraie raison de déclencher la peur. Il y a une anticipation anxieuse de la peur et d’être confrontée à une situation stressante. 👋 Top 10 des phobies les plus insolites, à chacun sa peur !

😨 En réalité, la peur d’avoir peur est en réalité un trouble anxieux généralisé. La conséquence ? On ressent le moindre signe associé à la peur : palpitations, vertiges, tremblements, sueurs froides, sentiment de malaise, etc. Cela peut entraîner des crises d’angoisse si la panique n’est pas maîtrisée.

Savoir si on est phobophobe

Comme on redoute d’avoir peur, on évite toutes les situations stressantes. On aura toujours peu confiance en nos capacités d’action face à des situations délicates. On préfère donc rester en retrait, ce qui donne l’impression qu’on manque de volonté, mais il s’agit juste de la peur qui nous paralyse.

➜ On est considéré comme phobophobe lorsque :

  • la phobie persiste plus de 6 mois ;
  • la peur est disproportionnée vis-à-vis de la situation réelle ;
  • la peur nuit au fonctionnement social ou professionnel.
😱
Jusqu’à 12,5 % de la population peut être considérée comme phobophobe. Si on a déjà une peur identifiée comme l’agoraphobie, on aura des prédispositions plus fortes à ressentir une peur généralisée.

Les origines de la peur d’avoir peur 

La peur d’avoir peur n’apparaît pas d’un coup. Il y a des origines concrètes qui provoquent cette phobie généralisée.

  • L’éducation reçue 👨‍👩‍👧 : Elle trouve généralement son origine dans l’enfance, notamment à cause de l’éducation donnée par les parents. En effet, si nos parents ont été surprotecteurs pendant notre enfance, on aura appris à avoir peur de la moindre situation. Des mises en garde constantes sur la méfiance d’un événement ou d’un animal provoquent un état d’anxiété et une peur globale.
  • Un traumatisme 💥 : La phobophobie peut être aussi la conséquence d’une mauvaise expérience, d’un choc émotionnel ou d’un stress relatif à une autre peur. Effectivement, si on a été confrontée à une de nos phobies sans y être préparée, le corps peut se conditionner et installer un signal d’alarme permanent.

Les solutions pour se détacher de la peur 

La thérapie

Comme toutes les autres phobies, il faut comprendre l’origine de la peur. Il est important de la traiter dès sa manifestation concrète. Il est important d’entamer un suivi psychologique, c’est le meilleur moyen de diminuer la peur d’avoir peur. Il existe pour cela plusieurs thérapies possibles :

Les méthodes de relaxation

🧘‍♀️ Comme la peur d’avoir peur est une anxiété généralisée, il faut apprendre des techniques pour se détendre et parvenir à se détacher de cette peur. C’est un bon moyen d’optimiser au mieux l’accompagnement psychologique via une thérapie.

Prévenir la phobophobie

La peur d’avoir peur est un véritable cercle vicieux : des symptômes déclenchent la peur, qui elle-même, entraîne de nouveaux symptômes qui sont plus amplifiés. En réalité, la phobophobie joue le rôle d’amplificateur des symptômes phobiques dans le temps. 

⚠️ Afin donc de s’apaiser le plus possible et de ne pas se replier sur soi-même, il est important d’éviter de faire certains comportements :

  • éviter des éléments stressants ;
  • ne pas se confronter à une phobie identifiée ;
  • pratiquer des exercices de relaxation ;
  • garder un contact social pour ne pas s’isoler ;
  • apprendre à dissocier la peur du danger imaginaire.

L'avis de la rédaction : sortir du cercle vicieux

Il existe de nombreuses thérapies très efficaces pour sortir de ce cercle vicieux et ne plus avoir peur d'avoir peur. Ce trouble anxieux est généralement handicapant au quotidien et vous empêche d'exprimer pleinement tout votre potentiel et vous prive de certaines expériences. N'attendez pas pour prendre rendez-vous avec l'un de nos psychologues.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : passeportsante.net

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube