Mal-être : ces signaux qui doivent absolument vous alerter

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je me sens parfois mal, je n'ai plus le moral... Lorsqu’on rencontre des difficultés, financières, familiales ou autres, ainsi que des événements graves comme un deuil, on accumule des blessures psychiques. On peut faire preuve de résilience et aller de l’avant, mais on peut être aussi terrassée par un mal-être qui grandit. Il n’y a aucune honte à se sentir mal psychologiquement, ça nous arrive toutes. Cependant, déceler les signes du mal-être permet d’être alertée et de prendre soin de sa santé mentale.

Mal-être : ces signaux qui doivent absolument vous alerter
Sommaire : 

Comment définir le mal-être ?

Le mal-être paraît être un concept flou alors que c’est une réalité très tangible puisqu’on parle ici de dépression, burn-out, etc. Selon l’Institut national de la recherche et de la santé médicale (INSERM), une personne sur cinq est confrontée au mal-être via un trouble dépressif. Plus globalement, tout le monde peut connaître des moments de déprime, que ce soit pour une raison évidente ou sans motif fondé. Cependant, lorsqu’on subit un choc émotionnel ou toute autre difficulté, ce mal peut s’installer durablement. 😞 On peut définir le mal-être comme un vécu douloureux qui dure et nous empêche de mener notre vie comme on le voudrait. C’est pourquoi, il est essentiel d’être attentive aux symptômes de dépression.

Les signes du mal-être qui ne trompent pas

Lorsque le mal-être nous envahit, il va y avoir une modification psychique. On va être plus stressée et plus irritable puisqu’on sera dans une conception mentale pesante. Ce qui aura tendance à nous isoler des autres, ce qui créera un sentiment d’exclusion et de solitude. Voici les signes psychologiques qui peuvent alerter :

  • Anxiété généralisée ;
  • Perte de confiance en soi ;
  • Peur face aux difficultés ;
  • Sentiment d’être en échec tout le temps ;
  • Colère, agressivité, irritabilité ;
  • Impression d’être incomprise ;
  • Désintérêt pour toutes activités ;
  • Repli sur soi ;
  • Idées noires, voire suicidaires, etc.
⚠️ 
Parmi les comportements qui peuvent alerter de manière générale sur le mal-être d’une personne, il y a aussi la consommation de tabac, d’alcool ou de drogues. La personne est tellement mal qu’elle cherchera à s’autodétruire via des comportements dangereux ou même de l'automutilation. Lorsqu’on souffre, on ne remarque peut-être pas ce changement de comportement, il est important d’être alerte aussi pour nos proches.

Les signes physiques

Au-delà des caractéristiques psychiques et comportementales, notre corps va nous faire ressentir le mal-être via des symptômes physiques : maux de tête ou de ventre, douleurs chroniques au dos, troubles du sommeil comme des insomnies répétées ou de la paralysie du sommeil

De manière plus générale, il y a une grande fatigue qui s’installe chez les personnes qui souffrent de mal-être. On peut aussi noter un “laisser-aller” sur l’apparence physique avec des vêtements qui laissent à désirer. Une variation du poids peut aussi intervenir à cause de troubles du comportement alimentaire (TCA).

Que faire quand on ressent du mal-être ?

Il peut être difficile d’identifier les signes du mal-être quand on est prise dans la spirale infernale de la vie 🤕. Les jours défilent, on essaie tant bien que mal de survivre à son travail, à la gestion de sa famille, etc. C’est pourquoi, il faut se tourner vers soi de temps en temps et être à l’écoute de nos émotions. 

Si on arrive à repérer les signes du mal-être, on peut commencer à résoudre le problème. Sans ça, il est impossible que la situation change. Par conséquent, il faut aussi être à l’écoute de son entourage et être ouverte à ce que nos proches peuvent dire sur notre comportement 👨‍👩‍👦‍👦.

Identifier les causes

Comme pour les autres troubles mentaux, l’étape la plus importante pour aller mieux est de comprendre et identifier les causes de notre mal-être. Dans beaucoup de cas, le travail est une raison facilement identifiable : une charge trop importante de tâches, une pression de la hiérarchie ou au contraire, un ennui qui traduit un brown out… 

Cependant, la vie professionnelle n’est pas la seule raison pour laquelle on peut se sentir mal psychologiquement. Les relations amoureuses, familiales, amicales peuvent en être la raison. Parfois, on a aussi le sentiment d’être perdue dans sa vie et de ne pas savoir ce qu’on veut 😩… En résumé, les causes peuvent être nombreuses et il est difficile de les trouver seule. Il est essentiel pourtant de mettre le doigt dessus pour résoudre ces difficultés et aller mieux.

Trouver de l’aide

Si on ressent un mal-être et que l’on n’arrive pas à identifier les causes, il faut en parler. Que ce soit à une personne en qui on a confiance ou un médecin. Le soutien et l’écoute de ces personnes vont pouvoir nous aider à comprendre ce qui ne va pas. 

➜ Néanmoins, la meilleure personne qui peut nous aider reste un psychologue, car souvent, c’est un travail qui est long. Surtout, un psychologue pourra nous aider à surmonter le problème qui est la cause du mal-être et à trouver des solutions. C’est le meilleur moyen de retrouver l’apaisement, donc il ne faut pas hésiter à consulter.

L'avis de la rédaction : bien s'entourer, c'est capital

Quand on ne va pas bien, on a besoin d’un support de son entourage. Cependant, on peut s’apercevoir qu’il y a des personnes toxiques qui nous entourent et nous enfoncent dans notre mal-être. Parfois, ce sont eux, la cause de notre tristesse, il faut donc veiller à s’entourer de personnes bienveillantes. Cela permet de se sentir plus forte face aux difficultés que l’on rencontre. Et si on se rend compte que ce mal-être est trop grand pour en sortir seule, on consulte un psychologue pour se faire accompagner.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source :  apsytude.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube