Stratégie d'évitement, une bombe à retardement ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Un mail urgent pour le travail ? Oh ça peut bien attendre ! Un problème de santé qui s’aggrave ? Je ne prends pas de rendez-vous médical ! Ma voiture fait un bruit bizarre ? Ce n’est pas grand-chose”… Vous l’avez compris, je suis une spécialiste de l’évitement. Je parie que je ne suis pas la seule à vouloir retarder, voire à ignorer totalement, certaines choses de mon quotidien. C’est le lot des personnes qui souffrent d’anxiété, afin de ne pas ressentir cette émotion bien particulière qu’est la peur. Cependant, à terme, l’évitement est une bombe à retardement…

Stratégie d'évitement, une bombe à retardement ?
Sommaire : 

Qu’est-ce que l’évitement ?

L’évitement fait partie des mécanismes de défense, il nous permet d’éviter les sentiments d'angoisse et de peur. Il peut concerner les personnes qui souffrent d’une phobie. 👉 Par exemple, dans le cas de l’agoraphobie, la peur des grands espaces et de la foule, la personne qui en souffre va tout faire pour l’éviter. Ainsi, elle n’ira pas dans des grandes villes ou à un rassemblement type concert. Cependant, il n’y a pas que les personnes qui souffrent de phobies qui ont adopté ce mécanisme. Quand on souffre d’anxiété généralisée, on aura le même type de comportement, on évitera tout ce qui nous angoisse 😥…

Fuir pour ne pas avoir peur

La peur est une émotion tout aussi légitime qu’une autre. Elle a une fonction qui relève de l’instinct de survie, afin de nous protéger d’un danger immédiat. Toutefois, lorsqu’on souffre d’une phobie ou d’anxiété, on peut éprouver de la peur, alors qu’il n’y a pas de danger pour notre vie. C’est notre vécu qui peut déclencher cette peur via notre interprétation sur une situation donnée. On apprend donc à vivre avec la peur et à l’éviter si elle se présente à nous 😫.

Une bombe à retardement émotionnelle

Cela paraît logique d’éviter ce qui nous fait peur. L’évitement nous soulage sur le moment, on ne ressent plus l’état interne d’inconfort et on passe à autre chose 🤷‍♀️. Toutefois, ce soulagement n’est que temporaire et en réalité, l’évitement ne fait qu’empirer la situation, car on a perpétuellement peur d’avoir peur.

Notre cerveau va en plus considérer que plus on évite un problème, plus il va le considérer comme dangereux. On va donc s’enfermer dans un cercle vicieux dont il sera impossible de se sortir tant on va être paralysé par la peur :

Le cercle vicieux de l'évitement

Le cercle vicieux de l'évitement.

Une boule de neige avec des conséquences

En pratiquant l’évitement, on crée un effet boule de neige. Plus on évite le problème, plus il prend de l'ampleur et plus il va être difficile de l’affronter. De plus, on peut être confronté, un beau jour, à l’objet de notre peur par inadvertance et on ne sera pas armée pour affronter cette bombe émotionnelle.

📌
Par exemple, comme je l’ai dit, je suis spécialiste de l’évitement à cause de mon caractère anxieux. Mais à force de reporter certaines choses, comme répondre à mes mails pros ou encore faire un devis pour un client, je me mets dans une situation délicate. Le travail s’accumule, les gens s’énervent, ce qui envenime la situation… Ça me donne en plus une image de personne peu sérieuse ! C’est une petite situation anodine, mais ça peut prendre des proportions de plus en plus importantes et plus graves.

Comment sortir de l’évitement ?

Alors comment sortir de l’évitement et du cercle vicieux mis en place par la peur ? La première chose est de reconnaître nos moments d’évitements, même ceux qui sont insignifiants (comme avec mes mails 😅). Cette introspection n’est vraiment pas facile à faire, car il faut faire preuve d’honnêteté et de transparence avec soi. Il faut accepter de prendre du recul sur bien des situations dans notre vie et pour cela, il est nécessaire d’apprendre à écouter ses émotions et à les comprendre 👂.

Se concentrer sur la récompense

La deuxième chose est de se concentrer sur la récompense qui va apparaître à chaque fois que l’on va parvenir à affronter nos peurs : la liberté 🤗 ! Eh oui, plus vite on va affronter ce qui nous angoisse, plus vite on va être libéré de la charge mentale de cette tache. C’est ce que j’essaie de me dire quand ma peur du téléphone s’active et que je dois passer un appel qui me stresse ! Plus vite c’est fait, plus vite on est débarrassé 🥳 !

👉 C’est un nouveau mécanisme qu’il faut apprendre. Plus on va constater la récompense, plus vite l’évitement va disparaître. Au fur et à mesure, nos micro-évitements et notre phobie vont diminuer jusqu’à totalement disparaître pour être complètement libérée.

Une thérapie adaptée pour se débarrasser de l’évitement

Repérer notre émotion de peur et se concentrer sur la récompense sont des exercices faciles à mettre en place pour les petits évitements. En effet, ce sont ceux où la peur est le moins présente, car il y a peu de risque au final. Toutefois, pour les phobies et où les situations qui peuvent créer des crises d’angoisse, cela va être compliqué de s’en sortir seule 😥.

Il existe un type de thérapie pouvant nous aider à travailler sur nos peurs, la thérapie cognitive et comportementale. En effet, elle va permettre de se débarrasser de nos schémas de pensée négatifs via des exercices et des outils mis en place par le thérapeute. Cela va nous apprendre à nous défaire de notre anxiété pour véritablement nous apaiser et sortir de la stratégie d’évitement.

L'avis de la rédaction : sortez de cette spirale infernale !

Vous l'aurez compris, les stratégies d'évitement nous font entrer dans un cercle vicieux. Pour en sortir, il faut commencer par identifier nos évitements, aussi petits soient-ils, puis changer nos habitudes pour briser ce cercle et entrer dans un au schéma plus vertueux. Il n'est pas facile de réaliser ce travail seule, c'est pourquoi nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec un psychologue. Au fil des séances, vous pourrez comprendre pourquoi vous agissez ainsi et mettrez en place petit à petit de nouvelles habitudes qui vous permettront d'être plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : cairn / e-sante.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

MBTI : le test des 16 personnalités, quelle est la vôtre ?

Des tests pour savoir à quelle maison on appartient dans Harry Potter ou quel genre de plat on est, on adore en faire ! En tout cas, moi, j’en fais plein, c’est mon petit #guiltypleasure 😆 (plaisir coupable). Dernièrement j’ai découvert le test MBTI, les 16 personnalités, qui signifie « Myers Briggs Type Indicator ». Il définit 16 personnalités où chacune peut se retrouver parfaitement pour faire de meilleurs choix dans notre vie. Un test qui a donc une grande ambition, mais que vaut-il vraiment ? Je l’ai bien évidemment “testé” !

J'appelle ma mère presque tous les jours ! C'est grave ou pas ?

Aujourd'hui, nous sommes lundi et je n'ai pas appelé ma mère depuis... douze heures. Est-ce que je suis en manque ? Pas du tout. Est-ce que je vais l'appeler avant la fin de la journée ? C'est fort possible ? Pourquoi ? Parce que c'est comme ça, j'aime appeler ma mère. Mais rassurez-vous, vous êtes les seules que ça peut déranger !

Comment demander une augmentation de salaire ?

Depuis le temps que j'essaye de te le faire comprendre, j'espère que maintenant tu sais que toi là, tu es une personne exceptionnelle qui doit prendre conscience de ta valeur et en faire prendre conscience aux autres aussi... Oser demander une augmentation, c'est justement ça : montrer à son patron que ce qu'on fait et ce qu'on est a de la valeur... une valeur qui se chiffre en euros.

Le “quiet quitting” dans le couple : quand la rupture est silencieuse…

Vous avez l’impression que vous êtes la seule personne à vous investir dans le couple ? Que votre partenaire est de plus en plus distant ? Ces comportements sont assez révélateurs, selon la psychologue américaine, Theresa E. DiDonato. Il s’agit de “quiet quitting” ! Expression réservée au monde professionnel à l’origine, on en parle de plus en plus pour les relations amoureuses, tant ce comportement est révélateur. Alors qu’est-ce que c’est le quiet quitting dans le couple ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Explications.

Afficher ses convictions et son militantisme en entretien, et pourquoi pas ?

Auparavant, lorsque je passais un entretien d’embauche, j’avais toujours l’impression que c’était un interrogatoire et que j’étais en position inférieure comparée au recruteur. Désormais, j’ai compris que c’était plutôt un échange pour voir si cela pouvait matcher entre nous. Je pose donc des questions et je le teste pour voir si ce dernier peut correspondre à mes envies et surtout, à mes convictions. Eh oui, mon militantisme prend une place importante dans ma vie, alors pourquoi ne pas l’afficher pendant ce moment crucial ? Explication.

10 conseils pour apprendre à être plus heureux

Atteindre le bonheur, tout un programme ! Ce sentiment semble parfois très difficile à atteindre et pourtant, être un peu plus heureuse chaque jour, ce n’est pas si compliqué. Attention, pas de recette miracle, mais seulement quelques habitudes à adopter pour enfin décider d’être heureuse 😉. À vous de jouer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici