Acariâtre moi ? Pourquoi devient-on comme ça ? Comment changer ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Quand je pense à une personne acariâtre, j’imagine une vieille dame avec les sourcils froncés et les commissures des lèvres vers le bas, comme si un sourire n’était jamais envisageable. Oui, c'est cliché, mais elles existent ! Cependant, il n'y a pas que les personnes âgées qui peuvent être acariâtres. Peut-être qu’on vous a déjà qualifié d’aigrie ou de grincheuse ? Si c’est le cas, il faut se poser des questions sur votre comportement, pour comprendre d’où cela vient et puis surtout, changer cette vilaine manie !

Acariâtre moi ? Pourquoi devient-on comme ça ? Comment changer ?

Qu’est-ce que ça signifie, être acariâtre, grincheuse, aigrie… ?

Cela ne fait jamais plaisir d’entendre ce genre de mots à son propos, c’est pourquoi, il faut comprendre ce que ça signifie. Quand j’entends le mot grincheux, je pense à une caricature de personne méchante qui vocifère toute la journée. Toutefois, ce n’est pas si loin de la réalité puisque lorsqu’on est acariâtre, on est riche en négativité et notre humeur est tout le temps mauvaise. Comme si le bonheur était une chose que l’on n’avait jamais connue 😖…

Avec cette description, je parie que l’on a tous et toutes une image d’un parent éloigné qu’on évite d’aller voir parce qu’on fuit cette attitude. Il est vrai que ce n’est jamais agréable d’être en compagnie d’une personne aigrie. Seulement, ce n’est pas un état qui arrive du jour au lendemain, cela s’installe au fur et à mesure avec la rumination 😒. 

D’où vient ce comportement ?

Être acariâtre, ce n’est pas être malade psychiquement. Cependant, il peut y avoir des troubles associés à cet état, comme la dépression. Mais en réalité, lorsqu’on est aigrie, c’est surtout parce qu’on se sent mal dans sa peau. On est bercé d'émotions négatives, comme la jalousie ou la peur. Parfois, il y a même un sentiment de regret qui s’installe, c’est très souvent le cas pour les personnes qui n’ont pas osé réaliser leur projet, comme pour ce vieux parent éloigné qu’on ne veut pas aller voir. En fait, cela traduit généralement un complexe d’infériorité ou un complexe de supériorité, avec une personne qui a un gros déficit de confiance en soi.

🤯 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que tout le monde peut devenir acariâtre. On peut le développer à force de ne pas croire en soi, de se restreindre et de se comparer.

Comment reconnaître une personne acariâtre ?

Pour autant, est-ce que toutes les personnes qui ont un gros syndrome de l’imposteur et qui manque d’estime, sont acariâtres ? Il est évident que ce n’est pas une conséquence systématique, mais c’est un terreau fertile pour développer de l’aigreur. Il s’ajoute à cela un comportement psychorigide, tout doit être fait à la manière de la personne aigrie, à cause de son exigence démesurée. Le problème est que la personne grincheuse dans l’âme ne sera jamais satisfaite 😅.

Bien sûr, la conséquence de cela, c’est que l’entourage ne va plus pouvoir supporter le comportement désagréable. Avec le temps qui passe, la solitude va s’installer, ce qui va conduire à un repli sur soi. La personne aura détruit toutes les relations sociales qu’elle avait, à force d’être acariâtre 😥.

Faites le test : êtes-vous sur la voie pour devenir le Grinch ?

Le tableau ne fait rêver personne, car il faut dire les termes, en devenant comme ça, on devient un peu un vieux con / une vieille conne 🤐. Oui, les autres nous perçoivent comme une personne toxique et à raison ! Alors pour ne pas en arriver là, il faut s’interroger et se demander si on ne file pas un mauvais coton à force de râler et de déverser notre négativité… Pour bien comprendre, voici un petit test auquel il faut répondre en toute honnêteté par oui ou non : 

  • ✅ Vous êtes facilement jalouse et envieuse des autres.
  • ✅ Lorsque vous avez un différend avec quelqu’un, vous avez tendance à bouder.
  • ✅ Vous râlez souvent et vous avez peu de patience.
  • ✅ Pour vous, votre ex était folle / fou.
  • ⬜ Vous avez beaucoup de rêves / projets inachevés.
  • ⬜ Vous avez du mal à vous réjouir pour autrui.
  • ⬜ Vous avez la sensation de passer à côté de votre vie.
  • ⬜ Vous pouvez facilement être envahie par vos émotions, surtout celles qui sont négatives.
  • ⬜ Vous avez souvent des a priori sur les gens / choses que vous ne connaissez pas.
  • ⬜ Lorsque vous rencontrez un problème, vous ne voyez que ça.
  • ⬜ Vous aimez prendre les choses en main pour les faire à votre manière.
  • ⬜ Quand vous recevez un compliment, vous êtes soit très mal à l’aise, soit complètement d’accord avec.

Pas facile de répondre par l’affirmative, n’est-ce pas 😅 ? Plus on a de réponses positives, plus on a de chance de développer ce côté acariâtre. Cependant, cela ne reste qu’un petit test pour vous aider à mieux vous comprendre, cela ne veut pas pour autant dire que vous êtes une personne aigrie à 100% si, par exemple, vous n’arrivez pas à aller au bout de vos projets. Moi-même, j’ai des affirmations positives, mais cela me permet de prendre du recul par rapport à ma façon d’être !

Comment sortir de ce comportement ?

Généralement, on ne s’aperçoit pas seule de notre comportement. La première chose à faire est donc d’être à l’écoute de notre entourage ! Ce n’est jamais évident d’entendre des critiques, mais si elles sont constructives, elles vont nous permettre de faire un vrai travail de remise en question 🤔. Car c’est bien là, la clé, pour ne pas s’isoler et développer sa rancœur. Il faut pouvoir s’interroger en prenant de la distance, et ce, à tout niveau. Cela comprend notre comportement, mais aussi nos ressentis. 

En étant plus à l’écoute de soi, on peut parvenir à mieux gérer nos émotions, pour se détacher de ce qui nous fait du mal. Plus on ressent de négativité, plus on a de chances de devenir acariâtre. Pour ne pas développer ce comportement, il y a aussi d'autres aspects à travailler : 

  • 👉 Augmenter sa confiance en soi pour aller au bout de nos projets,
  • 👉 Se concentrer sur les solutions plutôt que sur le problème,
  • 👉 Repérer nos biais cognitifs et nos pensées négatives,
  • 👉 Travailler son empathie pour se mettre à la place des autres

Savoir demander de l’aide

Changer son comportement à ce point n’est pas simple, alors un des meilleurs conseils à retenir, c’est qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. L’accompagnement d’un psychologue peut être très bénéfique pour comprendre pourquoi on développe notre aigreur et pour se sentir plus heureuse dans notre vie. La thérapie cognitive et comportementale est très adaptée pour changer son mode de fonctionnement et ses pensées. Cela permet de véritablement s’interroger et de mettre en place un comportement plus sain, que ce soit pour soi ou les autres ! Il serait bête de devenir la vieille tante que personne ne veut aller voir, non 😬 ?

L'avis de la rédaction : une prise de conscience nécessaire

Si votre côté grincheux augmente avec les années, que le vide se fait autour de vous pour cette raison, il est important d'en prendre conscience et d'amorcer un changement dans votre manière de raisonner et vos habitudes. Ce travail est trop difficile à faire seule, c'est pourquoi il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point et de mettre en place de nouvelles habitudes qui vous rendront plus heureuses.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube