Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Un bruit soudain et bam ! Je sursaute. C’est une réaction typique lorsqu’on est dans l’hypervigilance, comme moi. Je surveille tout et j’ai l’impression d’être en état d’alerte quasi en permanence. Cela vous fait ça aussi ? En fait, l’hypervigilance est assez répandue, pourtant on en parle peu. On la retrouve particulièrement chez les personnes perfectionnistes ayant un manque de confiance en elles. Si vous vous retrouvez dans ces mots, découvrez ce qu’est cet état psychologique qui traduit une grande vulnérabilité.

Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?
Sommaire : 

Qu’est-ce que l’hypervigilance ?

Lorsqu’on est hypervigilante, on analyse notre environnement constamment parce qu’on s’attend à avoir une menace. Les événements sont également passés au peigne fin, on repense à ceux passés, on réévalue constamment ceux qui sont présents et on anticipe ceux qui vont arriver 😮‍💨.

C’est d’ailleurs très proche de l’anxiété d’anticipation, puisqu’on se demande toujours ce qu’il va se passer dans notre vie. On surinterprète le moindre signe ou les réactions des autres, pour essayer de comprendre ce qu’il se passe afin d’être bien préparée. Préparée à quoi 🙄 ? C’est une très bonne question, mais ça nous rassure d’agir ainsi, car on a la sensation d’éviter un danger.

L’alerte dans notre ADN

Si on est en hypervigilance, c’est que l’on fait appel à une partie bien spécifique de notre cerveau 🧠. C’est une sorte de système d’alerte, hérité de nos ancêtres. Pendant la préhistoire, c’était un moyen de survivre face aux dangers. On s’en sert encore actuellement à notre époque, s’il y a une situation particulièrement dangereuse. Néanmoins, cela peut être aussi la cause d’une de nos phobies comme la peur des araignées ou la thalassophobie.

⚠️ À noter : il faut faire la distinction avec la paranoïa qui n’a rien à voir. Dans le cas de cette dernière, il s’agit d’une maladie mentale où la personne atteinte est délirante et n’a pas de compréhension de la réalité. Quand on est hypervigilante, on est lucide sur notre malaise et sur ce qui nous entoure.

Comment se manifeste l'hypervigilance ?

On aura compris que l’on a tendance à être sur le qui-vive lorsqu’on est atteinte d’hypervigilance. Sursauter au moindre bruit, c’est une chose, mais malheureusement, il n’y a pas que ça. Cela peut nous pousser à épier notre environnement proche, comme surveiller nos voisins, par exemple 😅. On sur-analyse chaque situation et on a tendance à imaginer le pire. D’ailleurs, bien souvent, on a l’impression que si quelque chose se passe, c’est dirigé contre nous.

👉 Par exemple : quelqu’un éclate de rire dans la rue, on le prend pour nous. On se dit qu’il s’agit de moqueries sur la façon dont on marche ou dont on est habillé. Cela peut aussi traduire une peur du regard des autres.

Cela peut nous affecter sur comment dont on vit au quotidien. De façon minime, on peut avoir des difficultés à sortir de sa zone de confort et à avoir besoin de rituels et d’habitudes rassurantes. Cependant, cela peut se traduire par des comportements plus graves, comme un repli sur soi et un besoin de s’isoler des autres pour ne plus avoir à gérer l’hypervigilance à travers les relations sociales 😔.

Pourquoi suis-je en hypervigilance ?

De manière générale, l’hypervigilance a les mêmes symptômes qu’un trouble anxieux généralisé, puisqu’il s’agit d’une forme d’anxiété. C’est donc la raison principale et dans mon cas, je sais que c’est mon caractère anxieux combiné à mon hypersensibilité qui fait naître mon hypervigilance 😫.

Néanmoins, même si l’anxiété reste la raison principale, il peut y avoir d’autres causes, comme une solitude trop prolongée. Certes, cela peut être une résultante de l’hypervigilance, tout comme il est possible que ça soit une cause. Si on a l’habitude d’être dans notre cocon et de ne pas être confrontée aux autres, on aura tendance à développer une surveillance accrue. C’est un moyen d’anticiper le comportement d’autrui et ça traduit généralement un manque de contact social, on se sent donc très vulnérable lorsqu’on sort 🏠.

Ne pas revivre un traumatisme

Il y a encore une dernière raison à l’hypervigilance. On peut en être atteinte à cause d’un stress post-traumatique suite à un événement particulièrement douloureux, comme une agression ou un accident grave. On aura besoin d’anticiper pour ne pas revivre le traumatisme. Cependant, un événement particulier n’est pas l’unique cause au stress post-traumatique. On peut avoir été victime de violences psychologiques, notamment pendant l’enfance. Il s’agit de traumatismes à répétition qui font naître l’hypervigilance 😥.

Comment ne plus être en hypervigilance ?

Tout le monde n’est pas atteint par l’hypervigilance de la même manière. Pour ma part, cela se traduit par une augmentation de ma surveillance lorsque je suis en ville, avec du monde autour de moi 😖. Je peux aussi anticiper certaines situations pour envisager des solutions, mais ça reste minime. Si vous vous reconnaissez dans mes mots, il existe des méthodes douces pour s’apaiser, comme la méditation, les exercices de respiration et le yoga.

Relativiser m’aide aussi beaucoup. Lorsque j’imagine le pire dans une situation anodine, je me dis que ça ne sera jamais aussi compliqué à gérer qu’une chose réellement grave, comme un décès. Toutefois, avoir la capacité à prendre du recul n’est pas simple. C’est quelque chose qui s’apprend avec une thérapie, surtout si on est dans une hypervigilance constante 🧘‍♀️.

S’apaiser avec la thérapie

Dans le cas d’une hypervigilance liée à l’anxiété, on peut travailler sur notre comportement avec la thérapie cognitive et comportementale. Le thérapeute va nous aider ainsi à reprogrammer” notre façon de penser et d’agir. Toutefois, si l’hypervigilance est apparue suite à un événement traumatique ou à un passé lourd, il faudra davantage s’orienter vers une thérapie avec EMDR.

Il ne faut pas hésiter à se renseigner et à se rapprocher d’un thérapeute si on sent que c’est quelque chose d’envahissant. On aura beau essayer de sortir chaque jour, de voir du monde, de parler de ça à une amie ou d’écrire nos ressentis, parfois le trouble est trop ancré 😢. Surtout que cela peut aussi cacher une affection psychiatrique, donc la consultation reste le meilleur moyen de se faire aider et de sortir de l’hypervigilance.

L'avis de la rédaction : un état à ne pas négliger

L'hypervigilance est un état d'alerte permanent et vous vous en doutez, cela finit par nous épuiser sur le long terme. Il faut réapprendre au cerveau à faire baisser son seuil de vigilance afin de faire revenir le calme. C'est un état à ne pas ignorer car cela peut entraîner une grande détresse psychologique. Si vous êtes en permanence sur le qui-vive, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous ferez le point sur votre situation et mettrez en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vivre plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : passeportsante.net / pi-psy.org / anxiete.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici