Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous les enfermeriez bien dans la chambre sous l'escalier. Tatata on se reprend, vous êtes capable de bien mieux !

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !
Sommaire : 

Pourquoi je déteste les enfants de mon conjoint ?

Franchement, rien que l'idée que ces enfants soient le fruit de l'amour entre votre conjoint et son ex, ce n'est pas simple, mais on peut passer au-dessus. Ou tout du moins, vous, vous passez au-dessus. Oui, parce qu’eux, avec leurs petits regards noirs, tels des Gremlins prêts à bondir sur vous, ils ne manquent pas une occasion de rappeler que leur mère fait mieux ceci, fait mieux ça, est bien plus si, bien plus ça. 😤 Ils sont jaloux et cette jalousie les rend insupportables. 

🧘 Quand ils ne vous envoient pas balader, c'est qu'ils ont décidé de vous ignorer. Mais vous êtes adulte et vous décidez de faire preuve de tolérance. Au moins un peu. Parce que oui, si notre tolérance est grande avec nos enfants, quand il s'agit de ceux des autres, difficile d'en faire autant. D'autant plus que ces enfants, vous les trouvez mal élevés. 

👉 Eh oui, qui dit famille recomposée, dit enfants éduqués par une autre. Plus ils sont grands, plus l'éducation est ancrée, et c'est bien normal. Là aussi, pas le choix, il va falloir faire preuve de tolérance et tenter de comprendre dans quel cadre les enfants ont évolué. Si Jean-Kévin a le droit de tout manger avec ses doigts ne le forcez pas à prendre une fourchette, vous ne ferez que créer un peu plus de tensions. 

Avec une famille recomposée, les changements doivent s'opérer en douceur et en accord avec votre conjoint, leur parent.

Les enfants de votre conjoint vous insupportent : 3 conseils pour tenir le coup sur la longueur

1. Cherchez le positif

On a tendance a tout voir en noir et pourtant, rien n'est tout noir ou tout blanc. Vous avez du mal à être objective et c'est normal. Ce ne sont pas vos enfants et en plus, ils s'insèrent dans votre couple. 😉 Pourtant, si vous aimez votre nouveau conjoint et si vous avez envie de construire quelque chose avec lui, il va falloir voir les choses avec un peu plus de positif. Jean-Kévin mange avec ses doigts, mais il débarrasse la table, Gladys veut s'endormir dans votre lit avec son père, mais elle n'est pas là tous les jours. Enfin, essayez d'atténuer le côté insupportable des enfants en cherchant leurs qualités. On vous jure qu'ils en ont !

2. Communiquez avec les enfants

👩‍👩‍👧‍👦 Les enfants de votre conjoint vous insupportent et il n'y a rien de grave là-dedans, mais il y a fort à parier qu'ils le sentent, qu'ils s'en rendent compte à cause de votre manière de leur parler, de votre attitude. Leur parler et être la plus franche possible avec eux est une bonne solution. Évoquez vos ressentis, vos problèmes, donnez des exemples ("Je trouve que tu me manques de respect quand tu fais ça", "Je pense que ce serait mieux pour tout le monde si tu arrêtais de faire ceci") Utilisez les bases de la communication non-violente et évitez à tout prix d'être dans l'attaque en utilisant des phrases telles que : "tu es méchant, immature, irrespectueux."

3. Adoptez une autre attitude

Si la situation vous pèse vous pouvez reprendre à votre compte, dans une moindre mesure, la phrase de Gandhi qui dit, "sois le changement que tu veux voir dans le monde". Pour provoquer un changement de comportement chez les enfants de votre conjoint, commencez par changer votre comportement. Communiquez plus, parlez-leur de ce qu'ils aiment, de ce qu'ils voudraient faire, proposez-leur des activités ou simplement passez un peu de temps avec eux plutôt que d'être sans cesse dans le reproche et la tension. Au bout d'une semaine vous pourriez déjà constater les premiers effets positifs.

4. Privilégiez les moments à deux

Une mauvaise relation avec les enfants de votre conjoint peut nuire à votre relation de couple. Pour éviter ça, essayez lors de vos moments à deux de ne vous concentrer que sur vous et de vivre intensément ce nouvel amour.

L'avis de la rédaction : l'effet miroir

Souvent, quand on rencontre des problèmes avec les enfants de notre conjoint, c'est qu'ils nous renvoient une image de nous-même qui nous pose problème. Je n'aime pas ses enfants parce que je suis jalouse des rapports qu'entretient encore mon conjoint avec son ex. Je n'aime pas ses enfants parce que je suis possessive et je voudrais mon conjoint pour moi seule. Je n'aime pas ses enfants parce que je n'en ai pas moi-même, parce qu'ils m'empêchent de vivre comme je l'entends, parce qu'ils me coûtent de l'argent, etc. 👉 En faisant ce travail, seule ou avec l'aide d'un thérapeute, on parvient plus facilement à trouver la nature du problème et on est donc plus apte à le régler. N'attendez pas pour prendre rendez-vous et apaiser vos relations.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Vous pouvez encore aller plus loin en découvrant comment gérer les enfants de mon nouveau compagnon ?

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici