Comment gérer son hyperémotivitéau quotidien ? 5 conseils simples

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Souvent mal perçue, l'hyperémotivité peut s'avérer très lourde à porter au quotidien. Apprendre à la gérer et à vivre avec est le meilleur moyen d'en faire une force et non plus une faiblesse. Voici 5 conseils simples et efficaces pour apprendre à gérer votre hyperémotivité. Être hypersensible est une force et non une faiblesse, sachez l'apprivoiser... 😉

Comment gérer son hyperémotivitéau quotidien ? 5 conseils simples
Sommaire :

Selon le psychanalyste Savrerio Tomassella, « être sensible, c’est être capable de ressentir profondément et intensément les sentiments, mais c’est aussi appréhender le monde sous le prisme des émotions, en oubliant sa dimension mentale. » Entre un sentiment d’inadaptation au monde et des connotations négatives, pas toujours simple de gérer l’hypersensibilité

Hypersensibilité émotionnelle : d'où vient-elle ?

L’hyperémotivité est innée, des chercheurs ont prouvé que le cerveau des hypersensibles est doté d’une plus grande empathie. Les zones neuronales liées aux émotions et à l’interaction avec les autres sont beaucoup plus utilisées que chez les autres.🧠 L’hyperémotivité est donc quelque chose avec qui il faut apprendre à vivre, on ne peut pas faire disparaître.

5 astuces pour gérer son hyperémotivité

Si vous êtes hypersensible, on a déjà dû vous dire que vous étiez souvent à cran, prise de tête voire caractérielle. Il y a divers signes qui permettent de reconnaître l’hyperémotivité, tels que la fatigue fréquente, le besoin de solitude, l’intolérance aux bruits forts, la difficulté à faire des choix, sauter le pas, le fait de souvent pleurer ou d’être facilement irritable… 🤯 Bref, la vie n’est pas simple pour les hyperémotifs, c’est pourquoi il peut être utile de mieux gérer son hyperémotivité afin qu’elle soit un don plutôt qu’un fardeau.

1. Prenez du recul

Le sentiment d’empathie est très fort chez les hypersensibles. Face à ça, il faut s’obliger à réfléchir aux sentiments que l’on ressent. Sont-ils véritablement les vôtres ou ceux des autres ? Si ce sont ceux des autres, vous devez alors tenter d’écarter l’information et de vous reconcentrer sur vous-même.

2. Lâchez prise

Ce n’est pas parce que vous acceptez tout des autres qu’ils vous aimeront. Vous ne pourrez pas non plus régler toutes les injustices que vous voyez. Apprendre à lâcher prise est essentiel pour se libérer d’un sentiment de culpabilité insoutenable au quotidien.

3. Apprenez à vous relever

Non, l’échec n’est pas une fin en soi. Les hypersensibles, doivent comprendre que c’est un moyen de se surpasser. La seule motivation ne doit pas être la peur de l’échec, sinon, le fait de rater peut entraîner vers une dépression. L’échec doit devenir un moteur vers la réussite.

4. Soyez moins agressif(ve)

Extrême sensibilité et agressivité sont des caractéristiques de l'hyperémotif. Lorsque ce dernier se sent pris en étau, il réagit violemment. En mettant de côté cette agressivité, on laisse la place au dialogue, on écoute les critiques, ainsi on avance et on se rend compte que les choses ne sont pas aussi graves qu’elles paraissent. Pour cela, vous pouvez utiliser la méthode de la communication non-violente, résultats garantis ! 

5. Retrouvez votre paix intérieure

Les émotions ne sont pas nos ennemies mais pour renouer avec elles de manière positive, rien ne vaut la pratique d’une activité artistique, quelle qu’elle soit. Le théâtre, peut être l'activité idéale, car en jouant un personnage, vous cessez d'être le pantin de vos émotions ! Vous pouvez également développer votre calme intérieur en pratiquant la méditation de pleine conscience ou le yoga par exemple.

L'avis de la rédaction : comment vivez-vous cette hyperémotivité ?

L'hypersensibilité peut être perçue comme une force ou une faiblesse. Il n'est utile de la soigner que si vous vivez mal cette hypersensibilité ou que vous avez le sentiment qu'elle vous freine ou vous handicape au quotidien. Les thérapies interpersonnelles (TIP) et thérapies cognitives et comportementales (TCC) se révèlent très efficaces dans cette situation. Gérer son hypersensibilité peut aussi se faire avec l’appui d’une thérapie, notamment une psychanalyse ou une psychothérapie. Il existe aussi des groupes de parole comme Les Émotifs Anonymes, qui peuvent vous aider à mieux maîtriser vos émotions.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psy


Vous aimerez aussi ces articles : 

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

MBTI : le test des 16 personnalités, quelle est la vôtre ?

Des tests pour savoir à quelle maison on appartient dans Harry Potter ou quel genre de plat on est, on adore en faire ! En tout cas, moi, j’en fais plein, c’est mon petit #guiltypleasure 😆 (plaisir coupable). Dernièrement j’ai découvert le test MBTI, les 16 personnalités, qui signifie « Myers Briggs Type Indicator ». Il définit 16 personnalités où chacune peut se retrouver parfaitement pour faire de meilleurs choix dans notre vie. Un test qui a donc une grande ambition, mais que vaut-il vraiment ? Je l’ai bien évidemment “testé” !

J'appelle ma mère presque tous les jours ! C'est grave ou pas ?

Aujourd'hui, nous sommes lundi et je n'ai pas appelé ma mère depuis... douze heures. Est-ce que je suis en manque ? Pas du tout. Est-ce que je vais l'appeler avant la fin de la journée ? C'est fort possible ? Pourquoi ? Parce que c'est comme ça, j'aime appeler ma mère. Mais rassurez-vous, vous êtes les seules que ça peut déranger !

Comment demander une augmentation de salaire ?

Depuis le temps que j'essaye de te le faire comprendre, j'espère que maintenant tu sais que toi là, tu es une personne exceptionnelle qui doit prendre conscience de ta valeur et en faire prendre conscience aux autres aussi... Oser demander une augmentation, c'est justement ça : montrer à son patron que ce qu'on fait et ce qu'on est a de la valeur... une valeur qui se chiffre en euros.

Le “quiet quitting” dans le couple : quand la rupture est silencieuse…

Vous avez l’impression que vous êtes la seule personne à vous investir dans le couple ? Que votre partenaire est de plus en plus distant ? Ces comportements sont assez révélateurs, selon la psychologue américaine, Theresa E. DiDonato. Il s’agit de “quiet quitting” ! Expression réservée au monde professionnel à l’origine, on en parle de plus en plus pour les relations amoureuses, tant ce comportement est révélateur. Alors qu’est-ce que c’est le quiet quitting dans le couple ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Explications.

Afficher ses convictions et son militantisme en entretien, et pourquoi pas ?

Auparavant, lorsque je passais un entretien d’embauche, j’avais toujours l’impression que c’était un interrogatoire et que j’étais en position inférieure comparée au recruteur. Désormais, j’ai compris que c’était plutôt un échange pour voir si cela pouvait matcher entre nous. Je pose donc des questions et je le teste pour voir si ce dernier peut correspondre à mes envies et surtout, à mes convictions. Eh oui, mon militantisme prend une place importante dans ma vie, alors pourquoi ne pas l’afficher pendant ce moment crucial ? Explication.

J’aime ma zone de confort et j'ai 9 bonnes raisons d’y rester

M’inscrire à un semi-marathon alors que je ne suis pas sportive ? Lire à voix haute le discours des mariés malgré ma peur de la foule ? Très peu pour moi. Je nage à contre-courant et dis avec fierté : « J’aime ma zone de confort et je ne veux pas en sortir ». En découvrant les 10 raisons qui motivent mon choix, vous et votre zone de confort ne vous quitterez sûrement plus !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici