Je suis trop autoritaire : test, comprendre pourquoi et changer !

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Fais ci, ne va pas là, ce soir on mange ça…”. Qui n’a jamais été un peu autoritaire, surtout en couple ? Pour ma part, il m’arrive de me dire que j’ordonne un peu trop, mais jamais au point de me dire que je suis trop autoritaire. Surtout, mon entourage et mon conjoint ne se plaignent pas de cette caractéristique (j’ai d’autres défauts bien plus importants) ! Cependant, ce n’est pas le cas de tout le monde, il y a des personnes qui sont bel et bien décrites comme trop autoritaires. Si vous avez remarqué que ce discours revient souvent, il est bon de s’interroger sur votre comportement et sur le “pourquoi”.

Je suis trop autoritaire : test, comprendre pourquoi et changer !
Sommaire : 

Le test : suis-je vraiment trop autoritaire ?

Être trop autoritaire, cela peut s’appliquer à bien des situations, que ce soit au travail, en famille ou en couple. Parfois, la nature autoritaire ne se révèle que dans le cadre intime, surtout si on n’ose pas dire ce que l’on pense dans le cadre professionnel 😅. Toutefois, peu importe le cadre où notre autorité prend forme, il y a des comportements qui ne trompent pas. Je pense que c’est un bon test pour savoir si on est réellement trop autoritaire ou même une personne psychorigide 😬.

👉 Des idées arrêtées : les profils autoritaires ont une définition précise de leur rôle. Par exemple, il faut être absolument un bon père et une bonne mère, avec des principes très arrêtés. Il n’y a aucune possibilité de flexibilité, sinon on aura peur de ne pas correspondre à ce qu’on doit “être” 😫.

👉 Une implication démesurée : que ce soit en famille, en politique, en religion ou dans une équipe de sport, il y a des choses dans lesquelles il est impératif d’être complètement impliquée. C’est un cadre très rassurant pour une personne autoritaire, d’où cette passion / dévotion pour le domaine choisi ⚽.

👉 On est lunatique : l’entourage témoigne très souvent que la personne autoritaire connaît de nombreux changements d’humeur. Elle est douce comme un agneau et la seconde d’après, elle s’énerve pour une broutille 😤. D’ailleurs, c’est souvent un reproche fait aux personnes autoritaires, la colère explosive.

👉 On est colérique : il n’est pas simple de le reconnaître, mais oui, si on est autoritaire, on aura facilement tendance à se mettre en colère. Quelque chose ne va pas dans notre sens ? Hop, les émotions sont chamboulées et on explosera, peu importe le milieu dans lequel on est, la colère devient immaîtrisable 😡.

👉 On rejette le non : Autant il y a des personnes qui ne savent pas dire non, autant il y en a d’autres qui rejettent le non des autres (et les deux peuvent être liés !). Si on est autoritaire, il est impossible d’entendre le refus des autres. Si les autres ne vont pas dans notre sens, on a la sensation qu’ils ont tort…

👉 On aura un ton supérieur : Cela ne signifie pas forcément que la personne autoritaire prend les autres de haut (quoi que ça puisse être le cas pour certains 😅). Néanmoins, il y aura une tendance à utiliser un vocabulaire qui ne laisse pas de place à la volonté des autres comme “tu dois” ou “ne fais pas ceci”. Bien sûr, l’utilisation de l’impératif est inévitable !

👉 On rejette la faute sur les autres : Autant le dire, il est très difficile de reconnaître ses erreurs et de se remettre en question… Les ordres sont donnés, si la mission confiée a échoué, c’est forcément la faute des autres ! Non il est impossible que ça vienne de la personne autoritaire, ce sont les autres qui ont mal fait ou qui se trompent... 😶

Pourquoi je suis autoritaire ?

Pour corriger son comportement et son autoritarisme, je pense qu’il est bon de s’interroger sur le pourquoi. Est-ce un besoin de pouvoir d’un ego surdimensionné ? Pas si sûr, dans bien des cas, il y a une mauvaise gestion des émotions négatives et du stress. Quand on est soumise à l'anxiété, on voudra transférer ce poids aux autres via des obligations. Ça permet ainsi de se décharger de tout ce qui nous submerge. Ce n’est pas (forcément) intentionnel, beaucoup de gens autoritaires ne se rendent même pas compte de cela. Surtout quand c’est quelque chose qui a pris place depuis longtemps 😔.

L’enfance de la personne autoritaire

Le philosophe et sociologue, Theodor Adorno, a consacré beaucoup de ses travaux à la personne autoritaire, en particulier après la Seconde Guerre Mondiale. Évidemment, on sait pourquoi ces recherches ont été menées, vu le contexte. Cependant, au-delà d’en apprendre sur les figures autoritaires politiques, on sait comment l’autorité naît chez un individu. Elle prend son origine dans l’éducation donnée par les parents. Si elle est stricte, critique et sévère, les enfants vont ressentir de l’hostilité envers les parents.

👉 La conséquence ? Une fois devenu adulte, l’hostilité va se déplacer sur les autres puisqu’elle n’aura jamais pu être exprimée auprès des parents.

Les femmes plus autoritaires que les hommes ?

En faisant mes recherches pour cet article, j’ai vu qu’une chose revenait souvent dans les discours des internautes, le cliché de la femme / épouse trop autoritaire avec son mari et ses enfants. Certains discours qualifient même ces femmes de mégères, tandis que les hommes sont décrits comme soumis. À part un homme qui se considère comme un “mâle alpha”, je ne vois pas qui d’autre pourrait avoir ce discours, car je pense que le problème est ailleurs.

Un poids qui pèse sur les épaules des femmes

Si les femmes sont décrites ainsi, c’est peut-être qu’il faut se poser la question de la mauvaise répartition de la charge mentale dans le foyer. En effet, c’est un poids lourd à porter, que de se charger de tout. Alors, quand le conjoint et les enfants ne sont pas aidants, c’est l’autorité qui devient la solution. C’est un moyen de ne pas craquer et de ne pas se laisser totalement submerger.

Et pour les autres aspects de notre vie alors ? Au travail, par exemple ? Il y a globalement une grosse pression qui est mise sur le dos des femmes dans notre société en général, sans parler de l’inégalité des salaires et des autres problèmes, comme le harcèlement sexuel. La liste de raison peut être longue, mais le tout, c’est de comprendre l’origine de sa propre autorité pour savoir comment changer.

Comment être moins autoritaire ?

Même si on n'en a pas la sensation et qu’il y a parfois des raisons légitimes à notre côté autoritaire, on passe souvent pour un général en chef tyrannique. Alors pour apaiser nos relations et retrouver un équilibre sain, il est bon de prendre du recul sur soi et d'adopter de nouvelles habitudes comportementales.

1. Oublier la perfection 🙅‍♀️ : Je sais que c’est très difficile de renoncer à cela, je suis moi-même très perfectionniste. Toutefois, il faut apprendre à lâcher-prise, car la plupart du temps, on a juste une exigence demeurée envers soi et les autres. On se pourrit plus la vie qu’autre chose et on ne sait pas savourer les petits bonheurs et les petites victoires. Alors pour le bien de tous, il faut renoncer à la perfection, qui n’est, en plus, qu’une exigence subjective.

2. Communiquer avec les autres 💬 : Le problème quand on est autoritaire, c’est que la communication est unilatérale. Ce sens unique ne laisse pas la place aux autres de s’exprimer. Il faut donc prendre sur soi pour exprimer ses besoins, mais aussi écouter ceux des autres. Faire ainsi est une façon de stopper le rapport dominant/dominé. La communication non violente est un bon moyen de diminuer ses excès d’autorité.

3. Encourager plutôt qu’ordonner 🙌 : C’est la clé, plutôt qu’exiger quelque chose, il faut expliquer pourquoi on a une requête. Par exemple, au lieu de dire “mets la table”, on peut dire “peux-tu mettre la table pendant que je cuisine ? Ça me soulagerait.”. On peut faire ensuite preuve de gratitude envers la personne, même si on considère que mettre la table est la moindre des choses. Ça fait du bien à l’autre et à soi !

4. Trouver des compromis 🤝 : Parfois, même si on fait les choses correctement en mettant de côté son autorité, il est quand même impossible d’être sur la même longueur d’onde. C’est pourquoi les compromis sont la solution, cela permet de couper la poire en deux et que chaque partie soit un minimum satisfaite. Afin d’y parvenir, il ne faut pas hésiter à demander à l’autre personne ses idées, ses propositions ou ses exigences pour les coupler aux siennes.

5. Demander de l’aide 👩‍❤️‍👩 : Il y a deux types d’aide que l’on peut demander. Celle à ses proches quand on sent que l’on est à bout et qu’on est épuisé. C’est un moyen d’apprendre à déléguer et faire appel aux autres, que ce soit dans le milieu pro ou perso. De plus, il y a aussi l’aide que l’on peut demander à un professionnel, pour se débarrasser de son anxiété et des autres problématiques que l’on a et qui sont liées à notre autorité. Un suivi psychologique fera la différence, en particulier si c’est une thérapie cognitive et comportementale.

👉 Et lorsqu’on est de l’autre côté et que l’on vit avec un ou une autoritaire 😬 ? Je vous donne 8 conseils pour vivre avec une personne psychorigide. Bien souvent, les deux se rejoignent !

L'avis de la rédaction : changer ses habitudes pour des relations plus apaisées

Certaines personnes sont de nature autoritaire sans que cela ne nuise à leurs relations. Tout est question d'équilibre et de respect de l'autre, comme toujours. Pour autant attention à ce que ces excès d'autorité ne nuisent pas à vos relations familiales, amicales, amoureuses ou professionnelles. Si on vous dit souvent que vous êtes trop autoritaire, que vous donnez des ordres, alors ça ne va plus, il est temps de changer votre comportement. Pour autant, ce changement n'est pas simple à mener seule, c'est pourquoi nous vous conseillons de contacter un psychologue afin de comprendre d'où vient ce comportement et comment mettre en place de nouvelles habitudes pour des relations plus apaisées.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube