Je n'ose pas dire ce que je pense, et si on se libérait ?

Je suis plutôt colérique. Cette colère vient souvent du fait que je me retiens, je rumine, je pense et je ne dis rien. Je regarde les autres avoir réponse à tout et moi je me tais. Je n'arrive pas à dire ce que je pense. Peur qu'on me tourne le dos, de ne pas être à la hauteur, de choquer, je garde tout en moi, jusqu'à ce que ça explose... sur le premier qui passe par là et qui n'avait rien demandé. Il faut que ça change !

Sommaire : 

Je ne dis rien, mais je n'en pense pas moins

Je me souviens avoir entendu des personnes prononcer des propos qui me choquaient, sur un sujet politique, social... Ils le disaient avec un tel aplomb, avec une telle confiance, que je me taisais, restant en tête à tête avec ma petite voix qui m'engueulait. "Mais pourquoi tu ne dis pas que tu n'es pas d'accord ?", "Pourquoi tu ne donnes pas ton opinion ?" Et tout ça pour quoi ? Garder le silence et finir par faire la conversation toute seule dans ma tête quelques heures plus tard. 

Le problème, voyez-vous, c'est qu'on ne m'a pas appris à avoir confiance en moi et en mon propos. On m'a surtout appris que l'autorité a toujours raison : les parents, les professeurs, les patrons et donc, ceux qui parlent plus fort que moi. J'ai comme beaucoup, connu la mauvaise expérience de dire un jour le fond de ma pensée et les répercussions ont été très lourdes : réprimandes, humiliations et merci de ne plus l'ouvrir à tort et à travers. Ça m'a vite calmée et maintenant, chaque fois que je dis ce que je pense, j'en tremble d'avance, et il suffit que je sois un peu dure dans mes propos pour avoir immédiatement envie de m'excuser. Nous cherchons tous à être aimé, à être valorisé. Je ne suis pas différente. J'évite de dire ce que je pense pour éviter qu'on me juge mal, qu'on s'éloigne de moi.

Et puis j'explose

A force de prendre sur moi, de me taire, je finis indubitablement par exploser. Je me décharge même souvent sur ceux que j'aime le plus. Ici pas de pudeur, je peux même être extrêmement cruelle avec ceux que j'aime. Mais cette colère injustifiée et regrettable est avant tout le fruit de mon sentiment d'impuissance. C'est une colère nourrie de tous les "j'aurais dû dire ça" qui finit par me couper des autres. L'énergie qu'elle me demande est si intense que je préfère parfois ne plus voir certaines personnes plutôt que de les affronter. Il faut dire que c'est si facile d'être franc, face à moi qui me tais.

Adieu estime de soi

Ne pas m'exprimer entame sérieusement l'estime que j'ai de moi. Je suis frustrée, je suis trop gentille, je pense même qu'on en vient à me manquer de respect. Et que dire du respect que je me dois à moi-même ? Même si je ne dis pas totalement l'inverse de ce que je pense et que je me tais tout simplement, je me mens à moi-même. Et à force, je risque même ce que je cherche le plus à éviter : le conflit. Si je cache ce que je pense, au risque de finir frustrée, le jour où ce sera trop et que dans un élan de rébellion je vais finir par prononcer un mot plus haut que l'autre, par donner ma vérité, ça risque d'être mal perçu ! Mais rassurons-nous, il n'est jamais trop tard pour bien faire et on peut dès aujourd’hui décider de se libérer du regard des autres et apprendre à dire les choses.

Comment se libérer du regard des autres et dire ce que l'on pense ?

1. Bien se connaître

Se connaître soi-même : ses forces, ses limites, ses faiblesses, ses talents, c'est un bon moyen pour se libérer du regard des autres et se protéger face à leurs critiques ou leur jugement. Nous le savons, vous le savez, on se fait rapidement un jugement sur les autres, ne les laissons donc pas nous définir et prenons le temps de réfléchir à qui nous sommes vraiment, afin de nous définir nous-même. Et enfin, donnez de l'importance au regard que vous portez sur vous. La valorisation ne vient pas que d'autrui et du regard qu'il porte sur vous. Votre opinion compte aussi : vous êtes fière de quelque chose, n'attendez pas que les autres partagent votre avis ou valide votre fierté. Car dévoiler le fond de sa pensée, oser dire c'est aussi montrer votre tempérament : la personne non discrète, non effacée, non invisible que vous êtes vraiment.

2. Acceptez de ne pas plaire à tout le monde

C'est souvent à force de vouloir éviter la critique que l'on s'empêche de dire ce que l'on pense. N'avez-vous jamais caché votre avis, mis votre individualité de côté histoire de ne pas choquer, par peur d'être rejetée ? Il est impossible de plaire à tout le monde. Ça ressemble à une banalité mais c'est un fait. Un fait qu'il faut absolument prendre en compte pour pouvoir enfin dire ce que l'on pense vraiment.

3. Dites oui à votre vulnérabilité

Bien souvent nous avons peur de nous montrer vulnérable face aux autres. En montrant nos faiblesses, on craint de se montrer imparfaites et encore une fois, d'être rejetée. Mais si on n'y pense bien, c'est justement en s'ouvrant aux autres, en se montrant authentiques que l'on crée des liens plus profonds avec les autres, des instants de partage, des échanges riches et intenses. Et ça c'est encore le meilleur moyen de se sentir accepter et d'être plus libre de dire ce que l'on pense.


L'avis de la rédaction - L'importance de la gestion des émotions

Ça ne semble pas forcément couler de source, mais pour se moquer du regard des autres et oser dire ce que l'on pense, il faut apprendre à mieux gérer ses émotions. En effet, plus on a tendance à vite se laisser dépasser par sa gêne, sa timidité, sa peur, sa colère, son excitation, etc. et plus on aura tendance à se taire ou au contraire, à user d'une franchise brutale voire méchante, cruelle. Dire ce que l'on pense, c'est être honnête, le but doit être honorable et sincère, fait avec le cœur. Dire ce que l'on pense avec le désir de rabaisser, de faire mal ou tout simplement en s'y prenant mal, sans tact, sans détour, sans précaution, cette façon de dire ce que l'on pense n'aura finalement que des effets négatifs.


Contacter un coach bien-être

Source : Comment j’apprends à me libérer du regard des autres - Daphné Moreau

Pour commencer, il faudrait aussi apprendre à dire non pour enfin s'affirmer

Mais aussi :

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Nos derniers articles

6 astuces pour lutter contre le blues du dimanche soir

Dimanche - 17h - le blues commence à débarquer. Le week-end est quasiment fini, Il fa...

Lire

Je n'ai pas d'ambition, c'est grave Docteur ?

Déjà à l'école, avoir de bonnes notes, les honneurs et de supers commentaires sur mon...

Lire

Syndrome de Stockholm : pourquoi aime-t-on nos bourreaux ?

Je me suis toujours demandée comment on pouvait avoir de la sympathie pour quelqu’un ...

Lire

Alimentation intuitive, la fin des régimes !

Plus de 15 ans de régimes, de poids qui fait le yoyo, de troubles alimentaires … Je n...

Lire

Les étapes du deuil, un pas après l'autre

Existe-t-il une absence qui fasse plus souffrir ? Il arrive un moment, à un certain â...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi !

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !