Hypocondrie, que faire ? Comment se soigner ?

Nous connaissons tous Argan, célèbre hypocondriaque dans la pièce de théâtre Le malade imaginaire de Molière. Mais l’hypocondrie est un véritable fléau de la société moderne qui touche de plus en plus de personnes. Avec l’avènement d’internet, la tentation de s’identifier à de nombreuses maladies et de s’automédicamenter est en plein essor. Comment se libérer de l’hypocondrie ? Comment aider un hypocondriaque ? On vous dit tout.

Les hypocondriaques sont généralement des personnes particulièrement anxieuses. Cette phobie peut se développer à la suite d’un événement traumatisant ou si, par effet de réflexion, un proche est hypocondriaque. Notez que l’hypocondrie peut révéler une dépression, qui augmente par ailleurs les symptômes.

Comment ne plus être hypocondriaque ?

1. Evitez d’aller sur internet

Si vous avez le réflexe d’aller sur internet en tapant vos symptômes, vous pouvez vite trouver de nombreuses fausses informations ou penser que vous avez d’autres symptômes décrits dans l’article. Abstenez-vous le plus possible des recherches sur internet. Votre médecin est là pour vous écouter, préférez vous tourner vers lui.

2. Relaxez-vous et distrayez-vous

La méditation offre un véritable calme mental et détend également le physique. N’hésitez pas à réaliser des exercices de respiration pour vous apporter un mieux-être général. Essayez de vous épanouir dans diverses activités pour focaliser votre esprit sur autre chose que vos angoisses.

3. Faites vous aider par des professionnels

Pour une hypocondrie mineure, vous pouvez essayer la sophrologie à travers des exercices de visualisation par exemple. Pour traiter une hypocondrie plus sévère, il s’avère nécessaire de contacter un psychologue ou un thérapeute pour réaliser une thérapie cognitive et comportementale qui permet de traiter les phobies et obsessions.

4. Essayez de réduire les situations à risque

A chaque fois que vous pensez souffrir d’une maladie, notez le dans un carnet. Essayez d’écrire les pour et les contre tout en trouvant des solutions moins graves. Vous remarquerez également que votre anxiété diminuera si vous limitez les nombreuses étapes de vérification.

Comment rassurer un(e) hypocondriaque ?

1. Accordez-lui de l’attention

Il est important de trouver un juste milieu, il faut accorder suffisamment d’attention aux plaintes de l’hypocondriaque, sans les encourager pour autant. Il est primordial d’éviter toute moquerie pour ne pas l’enfermer dans ses craintes, il risque également de se braquer et de se refermer sur lui-même.

2. Proposez-lui des activités

L’hypocondriaque se focalise sur le moindre changement physique et porte une trop grande attention à son corps. Il est donc judicieux de lui changer les idées en lui proposant des occupations divertissantes. Misez sur des activités qui permettent de reprendre confiance en soi comme le théâtre ou la danse.

3. Montrez que vous le soutenez

Même s’il est impossible de rassurer un hypocondriaque, montrez que vous êtes présent s’il veut en parler. Le risque principal est que l’hypocondriaque s’enferme et s’isole dans la solitude.

Qu’est-ce que l’hypocondrie, cette peur de la maladie et de la mort ? Définition

Selon Larousse, l’hypocondrie est une inquiétude permanente concernant la santé, l’état et le fonctionnement de ses organes. L’hypocondrie est une véritable phobie. Elle n’est pas à confondre avec la nosophobie, qui est la peur de contracter une maladie particulière (cancer, maladies cardiovasculaires...). Les personnes touchées vivent dans l’angoisse constante de la maladie mais sont également fascinées par tout ce qui relève du médical. Nous pouvons noter que l’hypocondriaque a aussi une peur de l’abandon voire une peur de la mort.

Les symptômes de l’hypocondrie : test

Les crises sont généralement plus fortes quand l’hypocondriaque sort de son cadre habituel et de sa routine comme en vacances par exemple. Notez que l’hypocondrie peut être ressentie de manière constante également chez les personnes les plus anxieuses. Les hypocondriaques ont alors des douleurs, vertiges, sensations d’étouffement, palpitations, boutons, crampes… Chaque signe physique est passé à la loupe et devient obligatoirement une maladie grave voire mortelle. Ces réactions peuvent aller jusqu’à la crise de panique ou d’angoisse.


Vous pensez vivre avec un(e) hypocondriaque ou être vous-même hypocondriaque ? Contactez nos psychologues diplômés qui vous aideront à trouver des astuces pour réussir à soutenir votre proche dans cette phobie.

Contacter un thérapeute


Vous aimerez aussi ces articles : 

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

6 astuces pour vaincre définitivement sa timidité 💪

L'idée de parler en public, ou d'aborder des inconnus me fait perdre tous mes moyens....

Lire

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné ...

Lire

Journal de gratitude : mode d’emploi pour bien le tenir

Plus efficace qu’une tisane devant une série, mon journal de gratitude me rend heureu...

Lire

Test d’amitié : connaissez-vous bien vos amis ? 50 questions pour le découvrir

Un jour, j'ai appris qu'une amitié sur deux n'était pas réciproque. Ce chiffre est as...

Lire

Mauvaise foi : à petite dose oui, sinon on oublie !

Ahh la mauvaise foi, je pense que tout le monde en a fait preuve un jour ou l’autre. ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici