Comment parler de dépression à votre médecin ? Par où commencer ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Vous n’avez plus d’énergie, des troubles du sommeil, de l’appétit et un sentiment d'apathie ? Alors vous faites peut-être une dépression. Face à cette détresse, vous ne pouvez pas rester seule. Il faut en parler, et comme souvent le médecin généraliste est en première ligne, il pourra poser un diagnostic et proposer un traitement. Oui, mais comment en parler à son médecin ? Comment mettre les mots justes sur le mal qui vous ronge ?

Comment parler de dépression à votre médecin ? Par où commencer ?
Sommaire :

Les dépressions sont fréquentes. On estime que sur un an, un Français sur dix aurait connu un épisode dépressif. Mal traitée, une dépression peut rapidement devenir handicapante. Si parler de dépression avec votre médecin traitant vous semble difficile, sachez qu’il est le mieux placé pour trouver le traitement qui vous convient. C'est une étape très importante pour obtenir l'aide dont vous avez besoin. 

Comment dire à mon médecin que je déprime ?

Consultez le plus tôt possible

Vous n’êtes pas vraiment sûre de faire une dépression, alors vous attendez avant de vous rendre chez votre médecin traitant ? Vous ne devriez pas tarder. Plus vite vous évoquerez votre mal-être, plus vite vous aurez un diagnostic, et votre prise en charge sera rapide et simplifiée. Lors de votre prise de rendez-vous, demandez à ce que votre médecin vous accorde plus de temps pour parler. Ainsi, vous ne vous sentirez pas bousculée. Enfin, il est important que votre médecin comprenne ce que vous ressentez.  

Parlez des répercussions sur votre vie quotidienne, avec votre conjoint, vos enfants, au travail, pleurez, si ça vous fait du bien, etc. Bref, donnez-lui tous les renseignements qui lui permettront d’établir un diagnostic sûr.

Préparez-vous avant le rendez-vous

Préparez votre échange, faites le point sur votre état, vos symptômes et si besoin, notez sur un papier tout ce que vous avez besoin de lui dire pour qu'il puisse établir son diagnostic. Bien souvent, on n'ose pas tout dire à son médecin et cela retarde la prise en charge. Soyez aussi honnête et direct que possible sur ce que vous ressentez. Ne soyez pas gêné, rappelez-vous que votre médecin est là pour vous aider, pas pour vous juger. Vous pourriez commencer par quelque chose comme : "Je me sens mal depuis quelque temps, je pense que je pourrais être dépressif et j'ai du mal à gérer mes sentiments."

Laissez-vous aller

Dans le cabinet de votre généraliste, un seul mot d'ordre : laissez-vous aller et n'ayez pas honte. Votre médecin traitant est un professionnel qui peut tout entendre, vous pouvez craquer et vous laisser aller dans son cabinet.

  • Parlez sans retenue, votre médecin doit comprendre votre état émotionnel, ainsi il pourra juger de l'importance de vos symptômes.
  • Détaillez le plus possible : parlez d'événements passés, d'addiction, de craintes, de dépression dans votre famille, etc. Tous ces éléments permettront à votre médecin de poser un meilleur diagnostic.
  • Si vous en avez, parlez de vos idées suicidaires. En effet, 60% des suicides sont liés à un état dépressif.

👉 Enfin, si la relation avec votre médecin vous paraît insatisfaisante, si vous pensez que vous ne pouvez pas vous confier à lui, n'hésitez pas alors à vous tourner vers votre entourage. Les proches sont un soutien important.

Bon à savoir : 
Lors d’une dépression, votre médecin peut vous prescrire un arrêt de travail pour vous permettre de prendre soin de vous et/ou vous prescrire des séances chez un psychologue. Rappelez-vous que votre médecin généraliste est là pour vous aider. Il ou elle peut vous orienter vers des ressources supplémentaires, comme un psychologue ou un psychiatre, et peut vous aider à commencer un traitement si nécessaire. Vous n'êtes pas seul dans cette situation, bravo, avec ce rendez-vous chez le médecin, vous franchissez une étape importante.

Quels sont les symptômes d'une dépression ?

Pour commencer, il convient de ne pas confondre, la tristesse, la déprime et la dépression. En effet, les symptômes de la dépression sont :

  • l'humeur dépressive
  • la perte d’intérêts
  • la perte d’énergie
  • une concentration réduite
  • la diminution de l’estime de soi
  • un sentiment de culpabilité
  • des idées noires et des comportements suicidaires
  • des troubles du sommeil
  • des troubles de l’appétit
  • une grande fatigue

Vous n’avez pas besoin de ressentir tous ces symptômes pour être dépressif 😟. La dépression n’est pas la même pour tous. Ce qui doit vous alerter, ce sont des symptômes qui durent de manière quotidienne, pendant au moins 2 semaines. En cas de doute, c’est bien votre médecin généraliste qui pourra vous éclairer et établir un diagnostic.

👉 Gare à la dépression chronique... Lypémanie, dépression chronique : quand le plaisir de vivre disparaît...

L'avis de la rédaction : dites-lui tout !

Pour résumer, si vous vous sentez dépressif, que vous voyez tout en noir, que vous n'avez plus d'énergie, n’hésitez pas et n’attendez pas avant de consulter votre médecin traitant. Il pourra vous aider en vous prescrivant des antidépresseurs (lors d’un suivi médical régulier) et/ou un soutien psychologique avec un psychologue ou un psychiatre. C'est la première porte à franchir avant d'aller mieux. Parlez sans crainte, votre médecin traitant est un professionnel habitué à rencontrer des personnes souffrant de dépression. Ne minimisez surtout pas vos maux, on a souvent tendance à enjoliver les choses chez le médecin, "ça ne va pas si mal", et cela ne fera que retarder votre prise en charge et donc votre guérison. Soyez honnête et dites-lui exactement ce qu'il se passe en vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi  :

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Je ne suis pas très famille, est-ce ok ? Suis-je une horrible personne ?

Je n’habite pas très loin de chez mes parents et pourtant je ne les vois pas si souvent. Idem pour mes beaux-parents et quelques-uns de mes oncles et tantes. Nous nous entendons bien et je crois pouvoir dire qu’en cas de besoin, nous serions là les uns pour les autres. C’est simplement que je ne ressens pas le besoin de passer du temps régulièrement avec eux. Cela fait-il de moi quelqu’un de pas « très famille » ? Ou même pire, une mauvaise personne ?! Parlons-en.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube