Je suis hypocondriaque : pourquoi ? Que faire pour changer ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Avec la pandémie, on est tous et toutes devenus un peu parano du microbe. Le moindre toussotement ou éternuement pouvaient nous inquiéter et nous persuader que l'on était malade aussi de la Covid. Néanmoins, il y a des personnes pour qui ce sentiment est permanent. Avoir peur d'être malade, cela s'appelle l'hypocondrie et ça peut vraiment pourrir la vie. Comment se débarrasser de cette peur ? S'inquiéter pour sa santé est une chose, que ça prenne toute la place, c'en est une autre. Explication.

Je suis hypocondriaque : pourquoi ? Que faire pour changer ?

Être hypocondriaque, qu’est-ce que cela signifie ?

« Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore. » 
Jules Romains, Knock ou le Triomphe de la médecine

Quand on est hypocondriaque, on fait de l'anxiété d'anticipation. On s'inquiète de son état de santé et le moindre petit symptôme bénin est perçu comme bien plus important. On finit par croire que l'on est atteint d'une maladie grave 🤒 ! En fait, lorsqu'on est hypocondriaque, on est sans cesse en quête de symptômes et à force de chercher, on peut vraiment finir par être malade (à cause de l'anxiété...). L'obsession peut se porter sur :

  • Un organe en particulier (le cœur, le système digestif, le cerveau, etc.),
  • Une maladie très fortement médiatisée comme la Covid ou encore le cancer.

📌

Selon une étude réalisée en 2014, on ne dénombre pas moins de 8,5 millions d’hypocondriaques en France. La tendance à l'hypocondrie est assez répandue. On estime d'ailleurs qu'entre 5 et 10% des consultations médicales sont sans objet réel. 

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Top 10 des phobies les plus insolites, à chacun sa peur !

Les symptômes de l’hypocondrie

S'inquiéter à propos de sa santé est une chose, mais comment savoir si on est vraiment atteint·e d'hypocondrie ? Il y a des symptômes qui ne trompent pas : 

  • On pense, de manière obsessionnelle, qu'on est atteint par une maladie plus ou moins grave,
  • Nos inquiétudes persistent, même après un avis médical rassurant, 
  • On s'appuie sur des sources qui n'ont aucune validité, comme les forums "mais ils disent que...", 
  • On consulte son médecin généraliste régulièrement, 
  • Si on n'est pas satisfait, on finit par consulter des spécialistes pour trouver absolument une maladie,
  • On parle souvent de nos symptômes (réels ou imaginaires) à nos proches, 
  • On a une fatigue chronique.

Les origines de l'hypocondrie 

Il existe de nombreux clichés autour de cette maladie qui peut prêter à rire, mais l'hypocondrie est le reflet d'un trouble anxieux généralisé. En fait, c'est cette dernière qui est à l'origine des symptômes, qui eux, sont bien réels. Cela peut être des troubles digestifs, du sommeil, des douleurs chroniques, etc. En plus des symptômes physiques, c'est aussi une maladie psychologiquement difficile à supporter : s'imaginer, voire même être sûre d'être malade, mais ne pas être entendue, c'est complexe à vivre au quotidien.

👉 L'hypocondrie est provoquée par l'anxiété qui cache bien souvent une peur de la mort...

Néanmoins, l'anxiété n'est pas la seule cause à l'origine de l'hypocondrie. En effet, une expérience traumatisante, comme un proche qui décède brutalement, est un facteur favorisant. On dit aussi que la peur de l'abandon ou une enfance surprotégée accentuent le risque de devenir hypocondriaque. Bref, il peut y avoir une multitude de causes et il est important de comprendre celle qui nous affecte pour aller mieux. 

Photo d'un masque

“Accepter sa maladie est le premier pas vers la guérison.” - Henri-Frédéric Amiel 

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Les traumatismes d’enfance peuvent-ils déclencher des maladies d’adulte ?

Je suis hypocondriaque, comment aller mieux ?

Certes, il n'est peut-être pas nécessaire de courir chez notre médecin généraliste au moindre souci de santé, mais la peur n'est pas quelque chose de contrôlable. Il y a quand même une vraie maladie derrière cela, l'anxiété, c'est elle qui nécessite un traitement. Alors comment soigner l'hypocondrie 😥 ? 

Il est possible d'en parler à son médecin, mais le mieux est de consulter un psychologue ou un psychiatre si les symptômes sont vraiment envahissants. Le plus important reste de faire une psychothérapie pour travailler sur les origines ainsi que les mécanismes qui déclenchent la peur. La plus adaptée est la thérapie cognitives et comportementales, car elle traite les cas de phobies. Si l'hypocondrie se déclare suite à un événement, il vaut mieux s'orienter vers un thérapeute qui fera de la thérapie EMDR

En plus de cela, on peut essayer de travailler sur son anxiété. Pour cela, l'hygiène de vie compte énormément ! Dans un premier temps, cela rassure puisque cela permet de réduire les risques de développer une maladie, mais en plus, cela soulage l'anxiété. Une bonne alimentation, un sommeil suffisant, des activités qui permettent d'évacuer le stress... Avoir cette hygiène contribue à mieux se sentir. Enfin, il est important de se sortir des comportements de vérification, qui ne font qu'entretenir la maladie. Cela veut donc dire qu'il faut arrêter de s'ausculter et de chercher des informations à propos d'une maladie. Si on a un doute, on va voir son médecin, mais on n'anticipe pas 🤕 ! 

Comment rassurer un(e) hypocondriaque ?

Admettons que l'hypocondrie ne nous concerne pas, mais que cela concerne un de nos proches. Ce n'est pas évidemment de voir une personne que l'on aime toujours s'inquiéter de sa santé et on finit, nous aussi, par être préoccupé. Voici donc 3 comportements à adopter. 

👉 1. Donner de l’attention : Il est important de trouver un juste milieu, il faut accorder suffisamment d’attention aux plaintes de l’hypocondriaque, sans les encourager pour autant. Il est primordial d’éviter toute moquerie pour ne pas l’enfermer dans ses craintes, il risque également de se braquer et de se refermer sur lui-même.

👉 2. Proposer des activités : L’hypocondriaque se focalise sur le moindre changement physique et porte une trop grande attention à son corps. Il est donc judicieux de lui changer les idées en lui proposant des occupations divertissantes. Il faut miser sur des activités qui permettent de reprendre confiance en soi !

👉 3. Montrer son soutien : Même s’il est impossible de rassurer un hypocondriaque, il est nécessaire de montrer que l'on est présent s’il veut en parler. Le risque principal est que l’hypocondriaque s’enferme et s’isole dans la solitude.

L'avis de la rédaction : une spirale à enrayer à plusieurs niveaux

L'hypocondrie peut être très handicapante et angoissante au quotidien. Il faut absolument parvenir à enrayer cette spirale et ce travail ne se fait pas seul. Il est capital d'être bien accompagnée, par un professionnel compétent sur ce sujet. Si vous pensez en souffrir ou que l'un de vos proches en est atteint, prenez rendez-vous avec un psychologue. Il est important de ne pas perdre de temps. Plus la prise en charge est précoce, meilleurs sont les résultats. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube