Comment oublier quelqu'un ? 8 conseils pour passer à autre chose

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ma première rupture, je l’ai vécue à 16 ans. 1 an et demi que j’étais avec ce premier amoureux, je pensais qu’on resterait ensemble jusqu’à la fin de nos jours. Autant vous dire que la séparation a été très difficile à gérer. Par la suite, j’en ai vécu d’autres, dont une très difficile au début de la pandémie. Comment oublier quelqu’un ? Il n’y a pas de formule magique pour effacer une personne de notre esprit, mais il y a quelques conseils à appliquer.

Comment oublier quelqu'un ? 8 conseils pour passer à autre chose

1. Accepter les émotions

Pour oublier quelqu’un, il faut accepter la souffrance dans un premier temps. Généralement, on ne veut pas effacer une personne de notre mémoire, si on s’entend bien avec elle 🧐. Alors, que ce soit dû à une rupture brutale ou un éloignement, il est important de prendre en compte nos émotions. La tristesse et la colère sont légitimes, on peut les accueillir mentalement en étant à leur écoute. Cela permet de mieux se rendre compte, on accepte ce que l’on vit en réceptionnant tous les ressentis.

👉 L’incompréhension peut être aussi douloureuse à vivre, surtout dans le cas d’un ghosting. Mais il est essentiel d’oublier quelqu’un qui nous a ghosté, pour le bien de notre santé mentale. Il ne faut pas accorder de l’attention à une personne qui nous ignore.

2. Rompre vraiment le lien

Impossible d’oublier quelqu’un lorsqu’on maintient encore un lien avec cette personne. Sauf que pour passer à autre chose, il faut rompre le lien et la communication. Vous ne parlez peut-être plus à la personne que vous voulez mettre aux oubliettes. Cependant, si vous la suivez sur les réseaux sociaux, c’est du pareil au même ! Un grand ménage est donc nécessaire, on l’enlève de notre liste d’ami Facebook, on se désabonne de son compte Insta, on supprime son numéro de téléphone… Bref on coupe vraiment le contact ✂️. Cette décision nous fera passer à autre chose.

3. Avoir un regard neutre sur la personne

Parfois, on se remémore la personne en se disant qu’elle était si parfaite, si gentille, si attentionnée, etc. Sauf qu’on peut être aveuglé par le fait qu’elle nous manque… Avoir un regard lucide sur quelqu’un qu'on aime n’est pas chose simple. J’avais l’impression que mon dernier ex était l’homme parfait, jusqu’au jour où j’ai réalisé que c’était un manipulateur. Eh oui, il m’avait fait croire que jamais je ne retrouverais une personne, car j’étais insupportable. Je suis heureuse d’avoir quitté ce pervers narcissique ! Pourtant, les premiers mois, ça a été très compliqué de l’oublier tant je l’ai mis sur un piédestal. Je me répétais qu’il avait raison… Sauf qu’avec le temps, je me suis souvenue de son caractère odieux. J’ai commencé à ouvrir les yeux sur son comportement et j’ai pris conscience de ses défauts 👎.

📌
Il ne faut pas idéaliser la personne, mais pas non plus la détester. Le mieux c'est l'indifférence ! En faisant le bilan, j’ai rééquilibré mon avis en me disant tout simplement que ce n'était pas une personne que je souhaitais dans ma vie.

4. S’entourer des copines, de la famille…

Ne pas rester seule les premiers temps est essentiel pour combler son esprit. Si on pense à la personne, c’est qu’on ne l’a pas oublié. Alors, il faut la remplacer par le contact avec les gens qui nous entourent : amies, famille, collègues de travail, etc. C’est le moment d’aller au ciné, au restaurant, de sortir en boîte, de passer une semaine chez ses parents, etc. Toutes les raisons sont bonnes pour s’occuper la tête grâce à notre entourage. Certaines personnes adorent être seules, c’est la solitude positive. Même si au début il n’est pas bon de s’isoler, par la suite on peut aussi apprendre à apprécier le fait d’être seule 🤗.

5. Apprendre à savourer l’instant présent

En s’occupant par diverses activités, on apprend aussi à ne pas ressasser les souvenirs. Désormais, je fais attention à la moindre chose et au moindre bonheur pour me focaliser dessus : le soleil sur ma peau, un livre que j’apprécie, une journée shopping, ma plante qui grandit… Cela peut paraître bateau, mais pour ma part, ça m’a beaucoup aidé. C’est comme ça qu’on apprend à profiter de l’instant présent et qu’on ne pense pas au passé.

😰 J’ai eu quand même des moments compliqués où je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à la personne et à la souffrance que son absence me procurait. Mais j'ai appris à calmer mes crises d’angoisse en m’ancrant dans le présent (en prenant conscience des objets autour de moi par exemple). C’est un bon moyen de ne pas rester concentrée sur les émotions négatives.

6. Changer d’environnement

Changer d’air fait toujours du bien au moral 😊. D’autant plus si on vit toujours dans le logement où on était en couple. Ce n’est pas le cas de tout le monde, j’en ai conscience. Même s’il s’agit de quitter son appartement quelques jours, ça ne peut qu’être bénéfique. Déjà parce qu’on va avoir l’esprit occupé par notre nouveau programme et son organisation. Mais aussi parce que ça va nous ressourcer. On n’est pas obligé d’aller loin et pendant longtemps ! C’est à chacune de juger ce qui est bon pour elle, néanmoins le changement d’environnement permet de laisser de côté sa vie quotidienne. 

7. Sortir de sa zone de confort

À force d’avoir les mêmes habitudes, on fait les choses de manière mécanique, sans y réfléchir. Ça laisse donc beaucoup d’espace mental pour penser à la personne que l’on souhaite faire disparaître de notre mémoire. C’est en prenant des risques et en bouleversant son quotidien, qu’on se focalise sur autre chose. Car c’est bien le nerf de la guerre, pour oublier quelqu’un, il faut s’occuper l’esprit. Je ne vous dis pas de tout quitter pour aller à l’autre bout du monde, non ! Sortir de sa zone de confort prend différentes formes, cela peut être de la petite habitude au grand projet qui nous tient à cœur.

👋 Besoin d’un petit coup de pouce ? Voici 10 citations sur le changement, pour avancer quoi qu’’il arrive !

8. Se focaliser sur sa nouvelle liberté

L’essentiel est de prendre conscience qu’on existe sans lui (ou sans elle). Notre vie est composée d’une multitude de choses : nos passions, notre travail, nos amis, notre famille, notre animal de compagnie, etc. Nous ne devons pas nous définir par une seule chose, la relation que l’on avait avec cette personne. Même si elle a duré des années… Se focaliser sur sa liberté est un bon moyen d’aller de l’avant. On en profite pour faire tout ce qu’on a reporté ou jamais fait. On est une personne à part entière, savourons la vie avec nous-même 🥰.

⚠️ L’erreur à ne pas faire : vouloir remplacer la personne par quelqu’un d’autre. La relation pansement est souvent une fausse aide. On ne brûle pas les étapes, car c’est le meilleur moyen de saboter la nouvelle relation.


Et comme le rappelle la psychologue, Laurence Dispaux, il faut se féliciter à chaque pas en avant durant le processus : 

null

L'avis de la rédaction : s'éloigner pour ne pas souffrir

Le manque et l'absence font mal. Il est très difficile d'oublier quelqu'un qui a compté dans notre vie, même si on le souhaite, il y a toujours quelque chose qui nous ramène à lui/elle. Pourquoi voulez-vous l'oublier ? Ces pensées sont-elles obsessionnelles ? Il peut être intéressant de consulter un psychologue pour que cette personne cesse de hanter vos pensées. Ensemble, vous mettrez en place de nouveaux comportements qui vous permettront de vous épanouir sans cette personne. Parfois, il vaut mieux s'éloigner pour ne pas souffrir.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube