Solitude positive : pourquoi je kiffe autant être seule ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Certains la fuient comme la peste, mais moi je l’aime ma solitude. Et puis d’ailleurs, je ne suis jamais seule, je suis avec moi-même et ça ne me fait pas peur. Je saisis chaque opportunité pour prendre soin de ma petite personne, et faire ce que je veux, quand je veux. Rien n'est plus savoureux que d'être là pour soi-même ! Mes proches ont beau être les plus gentils de la Terre, je suis heureuse de me retrouver.

Solitude positive : pourquoi je kiffe autant être seule ?
Sommaire : 

Les autres ne sont pas là pour m’oppresser ou me juger

« Quiconque se réjouit de la solitude est une bête sauvage... Ou un dieu. » Aristote

Contrairement aux siècles précédents, l’Homme peut s’émanciper et n’est plus obligé de vivre en clan. Dans notre société, on croise même des gens qui ont choisi leur célibat, alors… Ne me regardez pas comme une sauvage, j’ai un cœur, une famille des plus équilibrée, des amis que j’adore, des collègues charmants et pourtant les moments où je suis seule sont ceux que je chéris le plus 😍 ! C'est très caractéristique des personnes introverties et c'est clair : j'en suis une.

Que mon entourage ne prenne pas la mouche, mais une fois la journée terminée et la porte de mon appartement refermée, je me sens bien. Me déranger ou me bousculer ne fait pas partie de leurs intentions, mais sans le savoir, ils sont bruyants, trop rapides ou bien trop lents. Trajets perturbés par les récits de personnes qui avaient besoin de raconter leur vie, sortie shopping au pas de course à cause d’une amie pressée… Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai prié pour me téléporter sur une île déserte.

Décompresser loin de toute agitation extérieure, aller à son rythme, c’est tellement plaisant. Moment calme pour méditer et s’évader dans ses pensées ? Moment de folie où je lâche prise en dansant seule dans mon salon ? C’est moi qui choisis, et j’adore ça.

📌 Le petit plus  📌 

Avoir la sensation d’être seule au monde permet souvent d’être soi-même et sans complexe #teamsurvetledimanche 🤫

Le centre de mon monde: mes passions

Beaucoup de personnes s’interrogent « Mais qu’est-ce que tu fais toute seule ?  » … La réponse est simple : je m’occupe de moi. Souvent, lorsqu’on vit en couple ou en groupe, on a cette fâcheuse tendance à s’oublier parce qu’on veut faire plaisir aux autres (C’est tout à notre honneur, mais à la longue c’est frustrant).

Menu du soir, activité du week-end ou encore couleur des rideaux : seul mon choix compte. Et comme je suis amenée à me côtoyer assez souvent, j’ai appris à me connaître, à faire le point sur mes goûts et mes dégoûts. C’est donc depuis que je prends du temps pour moi, que ma liste de séries à regarder a considérablement diminué. Aussi, mon niveau de guitare se rapproche (presque…) de plus en plus de celui des plus grands maintenant que j’y consacre la plupart de mes soirées. 

Les personnes introverties aiment leurs moments de solitude, est-ce votre cas ? Voici 10 signes que vous êtes une personne introvertie et c'est très bien ainsi !

Notez-le : prendre du temps seul permet de faire ce qu’on aime et développer ses passions. 👉 Développer ses passions rend heureux. 👉 Donc prendre du temps pour soi rend heureux. Et on m’a toujours dit de prendre en main mon bonheur plutôt que de le laisser dans la poche de quelqu’un d’autre.

Je fais rimer liberté avec fierté

Aucun texte de loi n’interdit aux personnes non accompagnées d’aller au restaurant ou encore au cinéma. À partir de là, de nombreuses soirées fort sympathiques m’attendent. Je n’ai plus besoin d’attendre que quelqu’un se rende disponible pour moi. C’est ça gagner en indépendance ! C’est aussi valable dans les tâches – pas toujours agréables – du quotidien. 

La pire panne ou un tas interminable de paperasse ne m’effraient pas. Débrouillardise est devenue mon deuxième prénom depuis que je me gère comme une grande. Quel meilleur moyen de booster sa confiance en soi

L'avis de la rédaction - la solitude, la clé de notre émancipation

Passer du temps avec d'autres personnes, c'est bien, à condition de trouver l'équilibre, sans quoi leur influence va bloquer votre évolution. Comme l'explique Hervé Magnin, psychothérapeute, auteur de La positive solitude :  « Quand on est constamment avec les autres, on se perd dans toutes ces relations, on subit en permanence leur influence. » La solitude permet également de mieux se connaître et de mieux comprendre les signaux envoyés par notre corps. Bien sûr, ici encore tout est question d'équilibre, être seule de temps en temps, c'est bien, ne pas supporter la compagnie des autres... C'est une autre affaire. Si vous sentez que l'équilibre n'y est pas et que vous n'avez pas choisi la solitude, n'hésitez pas à contacter l'un de nos psychologues afin d'en discuter. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Vous êtes rassuré ? La solitude positive n’est pas une tare, bien au contraire ! Pour aller plus loin sur le sujet, découvrez aussi : 

Sources : leFigaroMadame

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Merci pour cet article. Je suis tout à fait en phase avec vous. Je n’attends plus de rencontrer un homme et je profite de ma vie, telle que j’en ai envie!

Sabine il y a 2 ans

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube