Je me sens seul·e : 8 façons de combler ce grand vide en moi

Mis à jour le par Justine Guilhem

Nous vivons tous les uns à côté des autres, sans vraiment se voir. En couple, en société et de manière générale, il peut arriver qu'on finisse par se sentir seul·e. Parfois ça en vient à nous peser davantage et à nous isoler un peu plus chaque jour... Alors avant de finir totalement coupé·e et isolé·e du monde, il faut réfléchir à un moyen de sortir de cette spirale infernale. Nous vous avons préparé 8 conseils pour sortir de cette solitude et aller vers le mieux. Explication.

Je me sens seul·e : 8 façons de combler ce grand vide en moi

Je me sens seul·e : 8 façons pour pallier ce vide

🎵 "On dort les uns contre les autres, On vit les uns avec les autres... Mais au bout du compte, On se rend compte qu'on est toujours tout seul au monde" 🎵 Luc Plamondon

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir seul·e, mais cela ne veut pas forcément dire que c'est la réalité 🤕. Il se peut que vous soyez prise dans une spirale négative qui vous fait penser que les autres ne veulent pas de vous, ne s'intéressent pas à vous ou ne vous apprécient pas tout simplement. 

Avant toute chose, il convient donc de distinguer les différentes situations 👇 : 

  • Vous vous sentez seule, voire vous vous sentez rejeté : il s'agit ici d'un ressenti principalement, d'une émotion, d'une sensation,
  • Vous manquez de liens sociaux : on vous êtes isolée au niveau relationnel pour diverses raisons,
  • Vous habitez seule entre vos 4 murs : on parle ici de solitude résidentielle.

👉 Il est important d'identifier la source de ce sentiment pour vaincre votre solitude dans un premier temps. L'identifier, mettre des mots vous permettra d'en sortir.

1. Se retrouver

Quand on y pense profondément, on peut s'apercevoir qu'on se sent vide de l'intérieur. Essayer de le remplir en sortant faire les boutiques ou en participant à des évènements qui semblent nous donner une vie sociale revient à mettre un pansement sur une hémorragie. Mieux vaut recoudre l’intérieur, alors on oublie toutes ces stratégies superficielles pour se reconnecter avec notre identité profonde

Parfois, la peur de solitude est liée à la peur de se retrouver seul avec soi-même, cette intériorité qu'on ne connaît pas toujours bien. D'où l'importance de prendre du temps pour faire le point avec soi-mêm🥰. 

2. Apprendre à s'aimer

Et si l’amour parvenait à combler ce vide ? Un amour sincère et puissant… Une personne qui subit sa solitude se dirait ça, sans nul doute. Néanmoins, cet amour, c'est à soi qu'il faut le porter avant de vouloir le porter à une autre personne. Il faut apprendre à se connaître et à prendre conscience de nos qualités et de nos goûts. Se faire confiance, c'est la plus grande preuve d'amour à se faire à soi. Ainsi, on apprend à s'aimer et à apprécier la solitude. 

⚠️ Ne placez jamais votre bonheur dans les mains des autres, sinon gare à la dépendance affective.

3. Apprendre à s'occuper

Plutôt que de voir la solitude comme un emprisonnement, cela peut être une vraie liberté. Beaucoup de personnes se plaignent de ne pas avoir le temps de faire ce qu’elles veulent ou d’être bloquées par leur entourage. Seul·e, on peut se consacrer à soi et à nos passe-temps, de quoi faire de notre condition une alliée.  On peut ainsi développer des passions de manière approfondie ou se lancer dans quelque chose qu'on aurait jamais pensé à explorer. C'est ce que font beaucoup d'introvertis, ils s'occupent et prennent plaisir à développer des activités pour eux-mêmes.

4. Faire des activités 

Quand on est seul·e, souvent, on n'ose pas tenter de nouvelles choses et explorer des activités il y a d'autres personnes. Cependant, prendre du temps pour découvrir quelque chose de nouveau, c'est un bon moyen de sortir de sa zone de confort. On transforme ainsi quelque chose, perçu comme négatif, en une chose positive 🤗. En plus et surtout, cela pourra être un bon moyen de créer du contact et de rencontrer de nouvelles personnes.amis

Une nouvelle activité peut être le bon moyen de se faire des amis. Si cela n’arrive pas, il est nécessaire d'apprendre à prendre du plaisir, dans les deux cas, c'est gagnant !

5. Éprouver de la gratitude

C'est une émotion très positive qui permet de voir le verre à moitié plein, plutôt qu'à moitié vide. Pour ce faire, on peut tenir un journal de gratitude et noter tout ce que l'on a aimé dans une journée, même si c'est quelque chose d'insignifiant "j'ai aimé porter mon pull bleu" 💙. On apprend ainsi à voir le bonheur dans chaque détail. On se remémore des choses qui sont anodines, mais au final, qui font du bien à l'esprit. C’est ainsi, que petit à petit, le vide va se remplir.

6. Écouter ses besoins

Malgré les apparences, personne n’a une vie parfaite. En aucun cas, on ne doit se sentir coupable de ressentir ce vide. C’est normal et cela arrive même à beaucoup de personnes ! Une émotion est toujours vraie, il faut l'accepter et entendre son message. En réalité, en nous envoyant de tels signaux, notre cerveau essaye de nous faire passer un message : il y a quelque chose dans notre vie qui ne nous convient pas. C’est donc le moment de se lancer dans une introspection pour définir notre future stratégie du bonheur.femme detente

Des envies enfouies depuis trop longtemps en nous veulent se réveiller… Ce n’est ni en fermant les yeux ni en fuyant qu'on les aidera.

7. Faire le point sur ses relations

Au final, qu'est-ce qui fait qu'on se sent seul·e ? Par manque de connaissances ? Est-ce lié à l’éloignement avec certains amis perdus ? Ou est-ce parce qu'on est entouré·e de personnes et de relations toxiques qui nous font nous sentir incompris·e ? Il est crucial de faire le point sur nos relations pour voir si ce n'est pas elles qui sont problématiques. Une fois que l'on a fait cet état des lieux, on peut décider de renforcer des liens ou au contraire, de s'éloigner de personnes nocives pour notre bien-être

8. Adopter un meilleur ami 

Oui, on peut adopter un meilleur ami. Pas à deux pattes, mais plutôt à quatre... Certes, tout le monde n'est pas fait pour avoir un animal de compagnie, il faut avoir beaucoup d'amour à donner et aussi se renseigner un maximum sur les besoins de ce futur compagnon. Après tout, c'est un être vivant, pas un jouet ! Cependant, si on se sent à la hauteur et prête à accueillir un animal, il ne faut pas hésiter. Les animaux de compagnie ont beaucoup de bienfaits dans nos vies et ils deviennent un membre à part entière de notre vie. 

8 façons de combler ce vide en moi

Suivez toute notre actualité sur notre compte Instagram.

L’avis de la rédaction : il faut renouer avec soi-même et avec les autres

"Peu importe que l’isolement soit réel ou non, c’est la façon dont nous le vivons qui engendre ou pas une souffrance", explique la psychopraticienne Laurie Hawkes. La faute serait donc à rejeter sur notre culture et ses idéaux de sociabilité. Notre époque regorge de moyens permettant d’être en lien avec l’autre : le téléphone, Internet, ou même les déplacements rapides. Mais ces nouveaux outils renforcent la conscience de la solitude… Les moments seuls sont dévalorisés, et même perçus comme de la détresse. La solution serait dans un premier temps de renouer avec soi-même. Peut-être n’avons-nous pas peur de la solitude, mais d’une intériorité que l’on ne connaît pas. D’où l’importance d’apprendre à mieux se connaître en interrogeant ses peurs, ses croyances, ses désirs et ses besoins. Ensuite, il faudrait se réinvestir dans nos relations. Nous sommes nombreux à nous plaindre de liens superficiels. Nous nous sentirions bien moins seuls en nous impliquant. Donner du temps et de l’intérêt, se créer des souvenirs... Il s’agit de donner du sens et de la valeur aux rapports humains. L’apprentissage de la solitude peut également se faire avec l’aide d’un psychologue. N'hésitez pas à prendre rendez-vous si cette solitude est source de souffrance.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse… C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe 

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : psychologies.com

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube