Je ne me sens plus capable de travailler, pourquoi ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

J'ai connu des matins où je me levais, mais je ne me sentais plus capable de travailler. J’avais l’impression d’être épuisée dès le réveil et de ne plus avoir aucune force. Le fait de m’asseoir à mon bureau, de me connecter au réseau d’entreprise et d’ouvrir mes mails, rien que ça me fatiguait. C’est malheureusement l’un des signes de l’épuisement professionnel et il faut y prêter attention, sinon le point de rupture arrive. À partir de là, ça sera trop tard, le burn-out sera installé.

Je ne me sens plus capable de travailler, pourquoi ?

Une trop grande charge de travail

Des tâches et des réunions à rallonge, des objectifs trop grands, des deadlines trop courtes… Commençons par l’une des principales raisons du mal-être au travail, c’est bien entendu lorsqu’on a une surcharge et qu’on ne peut plus tout gérer. Comme l'explique, Robert Karasek, professeur en environnement du travail : 

"Le stress au travail est souvent le résultat d'un déséquilibre entre les exigences du travail et les ressources de l'individu."

Quand on nous en demande trop, on ne peut plus faire face. En plus, il est mal vu de dire que l’on souhaite travailler moins à sa hiérarchie… Néanmoins, si notre fatigue et notre irritabilité sont chroniques, c’est signe qu’il faut tirer le signal d’alerte. Sinon, cela signifie que l’on va droit au burn-out, si ce n’est pas déjà un peu le cas 😥.

📌
Pour ma part, je sais que j’ai pu être épuisée, car je ne savais plus où donner de la tête. Au total, j’ai 3 activités professionnelles, ce qui a fini par me mettre sur les genoux. J’ai trop cumulé et c'était sans compter un manque d’organisation qui n’a fait qu’aggraver la situation. J’ai donc pris les choses en main pour éviter que ça ne déraille et que ça n’aille trop loin en renonçant à l'une de mes activités.

👋 Cet article peut vous intéresser : Génération Y : pourquoi est-elle malheureuse au travail ?

Un déséquilibre professionnel 

On parle souvent des tâches que l’on doit faire et du travail en lui-même, mais on oublie souvent que l’environnement compte tout autant. En effet, des conditions de travail malsaines et une qualité de vie au travail basse, peuvent conduire à des problèmes de santé graves qui rendent les individus incapables de continuer à travailler, selon le chercheur, Jeffrey Pfeffer. 

De plus, il y a aussi le rythme de travail qui peut donner un épuisement. Personnellement, je suis très épanouie en travaillant depuis chez moi, mais je sais que certains salariés préfèrent venir sur place pour avoir un contact humain ! Enfin, si seulement on s’entend bien avec ses collègues et qu’on arrive à travailler en équipe… Car oui, la bonne entente peut aussi influencer notre capacité à travailler !

Une absence de reconnaissance

Dans le déséquilibre, on peut aussi noter le manque de reconnaissance au travail. En effet, le psychiatre, Christophe Dejours, a mis en avant le fait que la reconnaissance est essentielle et que si elle fait défaut, elle engendre tout de suite de la souffrance. Avoir la sensation d'être bloquée, de ne pas évoluer professionnellement et de ne pas être valorisé par les supérieurs ne fait que contribuer à l'incapacité de travailler. 

Être bien payé, c’est déjà un bon début, mais ce n’est pas tout. Si on n'a jamais de retours positifs sur notre productivité, on a l’impression de n’avoir aucune valeur. Cela ne génère que de la rancœur et de la négativité qui ne font qu’alimenter notre épuisement professionnel 😥.

Une insatisfaction perso et pro

Cependant, tout n'est pas la "faute" du travail. L'incapacité à travailler peut venir de nous et d'une insatisfaction personnelle. Cela peut être, par exemple, dû à un manque de confiance en soi et d'un syndrome de l'imposteur 😫. On a l’impression de ne pas être assez bien pour le poste et on ne croit pas/plus en nos capacités. Évidemment, difficile d’être capable de travailler si on pense qu’on est une ratée… Cela peut même aller plus loin, jusqu’à l’ergophobie, la peur de travailler 😨.

Il peut y avoir aussi une insatisfaction professionnelle. Si les valeurs que l'on a, ne sont pas en adéquation avec celles de l’entreprise ou si c’est plus globalement nos tâches qui ne nous plaisent plus, c’est qu’il est peut-être temps de faire une reconversion professionnelle. Il faut envisager le travail d’un point de vue différent, on peut essayer de se lancer dans sa passion pour en faire une activité ! Le travail ne doit pas être un travail de bureau façon "The Office", on peut tenter d'explorer d'autres domaines 👀.

The Office

The Office, une série qui parodie le monde professionnel avec le travail de bureau.

👋 On peut décider de faire ce que l’on veut, l’important est que cela nous plaise et qu’on se donne les moyens de changer de métier.

Que faire face à cette incapacité ?

Si j’ai parlé des raisons, c’est parce que c’est la première chose à faire. Comprendre d’où vient notre souffrance professionnelle nous permet de résoudre en partie le problème et nous sortir de notre incapacité à travailler. On doit prêter attention aux signaux que nous envoient notre tête et notre corps : Est-on plus irritable ? A-t-on l’impression d’être insatisfaite ? Est-ce qu’on a du mal à dormir ? Est-ce qu’on a pris ou perdu du poids ? Est-ce qu’on est tout le temps fatigué ? 

⚠️ L’incapacité à travailler se traduit par plein de symptômes, c’est pourquoi il faut être à l’écoute de soi.

Cependant, lorsque le corps commence à lâcher, c’est qu’il est déjà tard 😥. On doit surveiller notre santé mentale pour contrôler si on est vraiment satisfait·e par l’aspect professionnel de notre vie. Si ce n’est pas le cas, on peut décider d’en parler à son supérieur pour trouver des solutions à mettre en place

Par exemple, j’ai exprimé mon souhait d’être en temps partiel, car j’ai su que je ne réussirais pas à tout mener de front. 

Évidemment, si on a un manager toxique, on s’abstient ! Dans ce cas-là, le mieux est de s’adresser à une personne extérieure, une amie, de la famille ou encore mieux, un thérapeute. En effet, seul ce dernier sera en capacité de nous accompagner et de nous apaiser 🤗.

Notre vidéo sur le sujet 

Pour aller plus loin sur l'incapacité à travailler, nous avons fait une vidéo avec le coach professionnel, Stéphane Masson : 

null

"Si vos valeurs et vos besoins par contre ne sont plus en phase avec votre métier, votre entreprise ou les missions qu'on vous propose, il faudra poursuivre le travail pour peut-être trouver autre chose, un autre métier, une autre entreprise ou d'autres missions qui correspondent plus à votre personnalité et vos attentes du moment."

L'avis de la rédaction : un signal fort qu'il faut écouter

Quand on ne se sent plus capable de travailler, qu'on est épuisée, vidée de toute énergie, il est important de réagir, c'est un signal fort de votre corps qu'il faut écouter. La première chose à faire, c'est de contacter un psychologue afin d'identifier ensemble la source du problème, les origines sont parfois plus profondes qu'on ne l'imagine. Ensuite, vous pourrez décider des changements d'habitudes ou de vie à mettre en place pour retrouver l'envie et vous épanouir dans votre vie professionnelle comme personnelle.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : Livre "Dying for a Paycheck: How Modern Management Harms Employee Health and Company Performance—and What We Can Do About It" de Jeffrey Pfeffer / Mémoire "Risques psychosociaux et Qualité de Vie au Travail" sous la direction de Frédéric Chapelle / "Travail, usure mentale" de Christophe Dejours

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube