Je veux changer de métier, comment faire ? Par où commencer ? 7 Conseils !

Mis à jour le par Camille Lenglet

“J’en ai ras le bol, je quitte tout !”. Voilà ce qu’on peut se dire après une énième journée de travail. On arrive parfois à un stade de notre vie où on a envie de changement côté professionnel. On s’est lancé dans une carrière qui nous correspondait à un moment donné, mais cela peut finir par ne plus coller du tout. Alors comment faire pour amorcer le virage et changer de métier ? Voici 7 conseils à appliquer pour reprendre la main sur sa carrière !

Je veux changer de métier, comment faire ? Par où commencer ? 7 Conseils !

7 conseils pour changer de métier !

Je sais qu’un jour, je ferais une reconversion professionnelle. Je me lasse assez vite et j’aime bien le renouveau 😬 ! En plus, avec l’âge, on s’aperçoit qu’un métier que l’on a commencé à 25 ans ne nous convient plus pour différentes raisons. Alors, pour éviter le mal-être au travail, on doit écouter notre envie de changement. Mais comment faire ? Par où commencer ? Pour passer à l'action convenablement, voici 7 conseils que j'ai retenus du livre d'une psychologue américaine, Dawn Graham.

1 - Ne pas tout quitter sur un coup de tête

La première erreur à ne pas commettre, c'est celle-ci : tout quitter d’un coup. C’est la meilleure façon de se mettre en difficulté, tant professionnellement que personnellement. C’est prendre des risques pour soi, mais aussi pour les personnes qui partagent notre vie (conjoint, enfants, parents, etc.). C’est comme si un parachutiste sautait de l’avion sans avoir pris soin de bien préparer son parachute. Le tout risque de mal se déployer et à l’arrivée, ça va faire très mal 😅 !

⚠️ Si on est dans le cas de figure d’un burn-out, il faut en parler à son médecin pour un arrêt de travail. Cela permet de temporiser et de prendre du temps pour comprendre d’où vient cette détresse.

2 - Comprendre pourquoi on a cette envie

Comme je l’ai dit, on évolue dans la vie. Je ne suis pas la même personne qu’à 20 ans et je ne serai sans doute pas la même à 50 ans. La vie professionnelle suit le rythme de notre changement. Si on a envie de changer de métier, il faut comprendre pourquoi 🧐 : est-ce le secteur ? Le rythme de travail ? Les missions ? En gros, cela permet de faire un point sur ce qui ne nous convient pas. À partir de là, il est plus facile de savoir ce qu’on veut, d’identifier le secteur et le type de carrière vers lequel se tourner.

👋 Cet article peut vous intéresser : Je ne trouve pas ma place au travail, que faire ?

3 - Envisager toutes les possibilités

Il ne faut pas oublier qu’il est tout à fait possible de changer de métier, sans changer d’entreprise. Par exemple, je suis rédactrice, mais j’ai des compétences en graphismes. Peut-être que mes supérieurs ne seraient pas contre l’idée que je fasse un changement de poste 🤔 ? 

L’important est d’échanger dans sa sphère professionnelle actuelle, si vous sentez que c’est envisageable et que vous n’avez pas peur de votre hiérarchie. On peut aussi négocier une autre manière de travailler, par exemple si on a envie de voyager en travaillant et d'être digital nomad par exemple. On n'hésite pas non plus à faire marcher le réseau, en rejoignant des groupes pros, en assistant à des événements liés au domaine qui nous intéressent, à parler avec des personnes du secteur, etc. 

À noter 

Si besoin, on peut mobiliser le compte personnel de formation (CPF). Il permet de se former à un autre métier tout en restant dans son entreprise d’origine !

4 - Identifier le secteur

Restaurateur·trice? Informaticien·ne ? Infirmier·e ? 

Si on n’a pas du tout envie de rester dans le même domaine, il faut savoir vers quel métier se diriger. On peut être attirée pour différentes raisons par différents secteurs. Cependant, une fois nos envies définies, il faut vérifier que le milieu qui nous intéresse est porteur. Certains métiers sont bouchés, car il y a trop de diplômés pour peu de recrutements 😥. Il faut en tenir compte lorsqu’on fait nos recherches. Pour espérer faire un changement réussi, on doit mettre toutes les chances de notre côté 🙌 !

Où chercher les informations : On se renseigne auprès d’organismes professionnels comme Pôle emploi ou l’APEC. D’ailleurs, cela peut être aussi le bon moyen de faire un bilan de compétences.

5 - Faire le point sur la formation

Qui dit changement de métier, dit nouvelles compétences (à avoir) ! Si on s’est autoformé et qu’on se lance à son compte, là, ça ne pose pas trop de problèmes 🤓. Néanmoins, ce n’est pas le cas de figure de toutes les reconversions professionnelles.  Faire un bilan sur ses aptitudes est essentiel pour pouvoir mettre en place son nouveau projet professionnel. On peut s’apercevoir qu’on a un manque de compétences et qu’une formation sera nécessaire pour répondre à cette problématique.

📌 
Le bilan de compétences peut être pris en charge par notre compte personnel de formation (CPF). Peu de personnes sont au courant, mais on cumule un certain montant que l’on peut dépenser comme le souhaite (enfin tant que ça reste une formation). 
👉 Par exemple : si j’ai cumulé 1.800€, je peux décider de passer un permis de conduire si cela me sert pour mon projet de reconversion. Il faut identifier la formation professionnelle qui sera essentielle dans notre futur métier !

👋 Cet article peut vous intéresser : Entretien d'embauche : Pourquoi vous et pas une autre ?

6 - Prévoir les finances

C’est le point qui fait toujours grincer des dents, car je ne suis pas amie avec les chiffres 😣. Cependant, bien prévoir ses finances est le moyen d’éviter de passer du rêve au cauchemar ! À chaque projet, que ce soit pro ou perso, il faut prévoir un budget. Cela se vérifie encore plus avec un changement de métier, qui risque d’impacter fortement notre vie personnelle. Cela permet d’avoir une petite trésorerie, surtout si on a envie de devenir indépendante, de lancer son commerce, etc.

👉 Là encore, il est nécessaire d’être accompagnée et de bien se renseigner auprès d'un comptable, par exemple. Et puis, on n’oublie pas aussi de prendre en compte son CPF et son CIF dans les calculs de ses finances 💸 !

7 - Oser se lancer

Je crois bien que c’est cette étape, la plus difficile. On a beau avoir tout préparé et assurer nos arrières, il est toujours angoissant de prendre un nouveau départ professionnel. Notre métier fait partie intégrante de notre vie, c’est pourquoi c’est un grand changement qui fait peur. C'est d'ailleurs ce dit Dawn Graham à propos de ce changement : 


"Le changement de carrière est souvent une décision majeure qui peut être stressante et effrayante. Il est important de se rappeler que le doute et l'incertitude font partie du processus. Au lieu de laisser la peur vous paralyser, utilisez-la comme un catalyseur pour l'action."


Personnellement, j’ai toujours tendance à faire de l’anxiété d’anticipation et à envisager le pire. Cependant, je crois qu’il ne faut pas trop cogiter si on voit que tous les feux sont au vert ✅. Il faut garder à l’esprit que, plus on sera bien préparée et sûre de nous, plus il sera simple de sortir de sa zone de confort.

L'avis de la rédaction : le secret ? Être bien accompagnée !

Changer de vie, de métier, c'est tout à fait possible, mais beaucoup en parlent et peu sautent le pas ! Le secret, c'est d'être bien entourée (un conjoint ou une famille qui nous soutienne) et surtout, un bon accompagnement pour monter son projet et aller au bout. Si vous avez envie de changement, mais que vous ne savez pas vraiment par où commencer ou que le changement vous fait peur, contacter l'un de nos coachs afin d'y réfléchir ensemble, c'est l'assurance de votre réussite.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Source : Livre "Switchers: How Smart Professionals Change Careers" - Dawn Graham

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube