Reconversion pro : et si c'était le moment de changer de métier et de vie ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai 30 ans et je ne m’imagine pas faire le même métier toute ma vie. Parfois, je rêve de choses simples, notamment de travailler avec les fleurs. Je garde cette idée dans un coin de ma tête, devenir fleuriste un jour serait une belle aventure ! Car oui, changer de métier n’est pas impossible ! Quelques fois, on se lasse de la routine de son quotidien, on ne se retrouve plus dans ce qu’on fait, on n’aime plus son métier, etc. Autant de raisons qui peuvent conduire à un changement de métier !

Reconversion pro : et si c'était le moment de changer de métier et de vie ?
Sommaire : 

Les raisons d'une reconversion professionnelle 

L’envie de changer de métier est apparue pour plusieurs raisons. La routine notamment ! Suivant notre quotidien, on peut avoir envie de se reconnecter à un travail avec des valeurs fortes qui nous poussent à nous dépasser. Cependant, il est important de ne pas partir sur un coup de tête, du jour au lendemain. Il faut mûrement réfléchir à cette reconversion en identifiant les raisons de cette envie. Pour ma part, je n’en suis pas encore là ! Je suis heureuse dans ma carrière puisque j’ai deux métiers, salariée et je suis à mon compte. 

⚠️ Etre attentive aux signaux qui montrent que notre métier actuel ne nous rend plus heureuse, est important.

Cet article peut vous intéresser >>> 7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

Reconnaître les signaux pour changer de métier

Il y a clairement des signes qui ne trompent pas lorsqu’on est lassé de son travail. Alors pour reprendre sa carrière en main, il faut pouvoir les reconnaître. Voici une liste non exhaustive qui peut mettre la puce à l’oreille :  

  • On ressent un stress récurrent lorsqu’il faut aller travailler
  • On fait en sorte de partir le plus tôt possible du travail
  • On n’est plus motivée
  • On procrastine
  • On a une humeur plutôt mauvaise
  • On ressent de la jalousie lorsque les autres nous parlent de leur épanouissement au travail
  • On fantasme sur d’autres métiers

Tous ces éléments peuvent faire partie des signes qui prouvent que notre inconscient nous dit “STOP”. Il faut être à l’écoute de soi pour pouvoir se rendre compte que notre métier ne nous épanouit plus. Cela peut faire peur mais c’est pour aller mieux dans sa tête et dans sa vie, c’est pourquoi il est essentiel de mettre le doigt sur ce qui nous plaît vraiment.

Nouvelle carrière : Identifier ce qui nous plaît

Comment savoir quel métier nous plaît ?

Certaines personnes savent déjà quel métier elles feraient si elles devaient se reconvertir, comme moi qui pense devenir fleuriste un jour. Néanmoins, ce n’est pas le cas de tout le monde ! Parfois, on constate juste que l’on ne souhaite plus continuer à travailler dans la branche dans laquelle on est depuis toujours. Il faut faire le point sur ce qu’on veut et ce qu’on ne souhaite plus faire. 

💼 De plus, faire un bilan de compétences est une bonne solution pour connaître son savoir-être et savoir-faire.

Trouver ce qui nous fait vibrer

Beaucoup de personnes qui ont changé de métier disent qu’elles ressentaient une impression de malaise, de ne pas être à leur place. Il est déjà très bien de se rendre compte de cela. Alors, pour savoir quel métier pourrait nous plaire, il faut se demander ce qui est essentiel pour nous. C’est le principe de l’Ikigai, une philosophie japonaise qui nous permet de trouver notre raison de vivre. Une fois réalisé, il y aura des évidences qui nous sauteront aux yeux !

Cet article peut vous intéresser >>> Les 5 principales raisons du mal-être au travail

Est-ce le bon moment pour changer de métier ?

Changer de métier pendant la pandémie ?

Il est normal de se demander si c’est le bon moment pour changer de métier. Quand on sait que 75% des travailleurs ont vu leur santé mentale se dégrader avec l’arrivée de la Covid-19… Certes, la période n’est pas idéale pour faire un virage à 180° dans sa carrière. Mais il y a de l’espoir, certaines personnes ont même commencé un nouveau job en télétravail. Les recrutements continuent de se faire ! Il faut surtout bien se renseigner sur le secteur d’activité dans lequel on souhaite travailler pour être sûre de ne pas rater sa reconversion.

✈️ Par exemple, travailler dans le secteur du voyage en ce moment est plutôt délicat… Mais la bonne nouvelle, c’est que la situation ne va pas durer éternellement ! Ça nous laisse donc du temps pour préparer notre projet de reconversion.

Changer de métier à 40, 50 ans ?

Il n’y a pas d’âge idéal pour se reconvertir. On peut très bien le faire à 30 ans comme à 50 ans ! L’important est de savoir ce qu’on veut, d’écouter son instinct et de s’entourer ! En effet, des professionnels peuvent nous accompagner sur nos projets de reconversion pour pouvoir le faire dans les meilleures conditions. L’âge, c’est dans la tête, ce qui est important, c’est la motivation ! Il faut toujours être en accord avec soi-même et laisser son anxiété d’anticipation de côté pour pouvoir avancer et se lancer. Faisons nous confiance !

L'avis de la rédaction : faites-vous accompagner !

Entre avoir envie de changer de vie, de métier et sauter le pas, le faire vraiment, il y a un monde ! Se faire accompagner par un coach spécialiste en reconversion est la meilleure option. Ensemble vous analyserez la situation et préparerez l'avenir. Se lancer, abandonner son confort et ses habitudes demande une bonne dose de courage et de préparation, ne vous lancez pas seule. 

Contacter un coach 

Mais aussi :

Source : Psychologies.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici