Une génération Y malheureuse au travail, mais pourquoi donc ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Du haut de mes 30 ans, je fais partie de la génération Y. Et avoir un travail de bureau conventionnel ne me rend pas heureuse. Vous ressentez ça aussi ? Si oui, il y a de fortes chances pour que vous soyez nés entre 1980 et 2000. Plusieurs études ont montré que notre génération est plus malheureuse au travail. Beaucoup de clichés circulent sur nous, mais cet état dépressif est-il entièrement de notre fait ? Les jeunes en prennent souvent pour leur grade, mais le monde change, notre génération n’évolue pas dans le même contexte de boom économique que nos parents. Et surtout, nous n’avons pas les mêmes désirs que les générations précédentes par rapport au travail.

Une génération Y malheureuse au travail, mais pourquoi donc ?
Sommaire : 

La génération Y, des éternels insatisfaits ?

Trop de dopamine

Un sondage mené en 2012 sur des jeunes adultes, par le cabinet d’études Harris Interactive, a relevé que les jeunes affichaient un score d’anxiété élevé. 76% des 2.000 interrogés ont notamment expliqué que cette anxiété était causée par un mal-être au travailLa génération Y, autrement appelée les millenials, n’arrive pas à trouver sa place au travail et est plus souvent victime de burn-out.

Nous sommes davantage sujets aux dépressions que les générations précédentes et nos smartphones n'y sont pas pour rien ! Recevoir des interactions et de l’attention nous envoie de la dopamine. Cette hormone est une sécrétion cérébrale hautement addictive à l’origine de la joie. On la retrouve dans toutes les addictions. L’utilisation des réseaux sociaux nous rend donc plus sujets à la dépression à cause du manque de dopamine. Est-ce vraiment la seule raison de notre anxiété au travail ?

Des stéréotypes sur les millenials qui ont la vie dure

Un article paru dans le HuffingtonPost US en 2013 “Why Generation Y Yuppies Are Unhappy” a dépeint une triste image de la génération Y. Tim Urban, l’auteur, explique que les jeunes ont été trop préservés par leurs parents. Le résultat, c'est qu'on aurait plus de mal à se confronter à la réalité du travail. Mais ce n’est pas le seul cliché que l’on peut entendre ! Nous sommes vus comme des rebelles ne supportant pas l’autorité et la pression managériale. Du coup, ça nous conduirait vers le chemin de l’entrepreneuriat. Le rêve d’être son propre patron ne se limite pas à notre génération ! 

🧑‍💼 Ces stéréotypes ne sont pas les principales raisons d’un mal-être au travail. Cela s’ancre dans une réalité où l’ubérisation et la mondialisation font place, changeant profondément le rapport au travail.

Le 21ème siècle, une façon de travailler différente

Des changements profonds dans le monde du travail

Le monde du travail est bouleversé et c’est la génération Y qui fait face à ces changements. Les avancées technologiques bouleversent profondément la façon de travailler. Une enquête menée par des chercheurs de l’université d’Oxford annonce la disparition de 47% des postes existants ! Ces changements et cette instabilité participent au fait que la nouvelle génération se sente anxieuse face à ces sombres perspectives.

➡ L’ubérisation et la mondialisation participent à leur angoisse. Cette évolution constante fragilise le monde du travail. Les emplois se précarisent et le niveau de responsabilité faiblit. Ces mutations sont perçues comme un danger, ce qui ne nous encourage pas à appréhender le travail sereinement.

Revoir le management face aux changements

Le management est un concept né avec la révolution industrielle au 19e siècle. Au départ, il se concentrait sur la productivité et les méthodes rationnelles, symbolisées par le Taylorisme. Heureusement, le management a évolué au cours du siècle dernier donnant naissance à 4 types de management : directif, persuasif, consultatif et participatif.

Les 4 styles de management en entreprise

Les 4 types de management par Oliver Moch

Au vu de l’évolution du monde du travail et des nouvelles technologies, le management doit encore évoluer en arrêtant de mettre en conflit les différentes générations. La remise en question de notre fiabilité ne nous aide pas à nous investir. Accuser les millenials d’oisiveté, c’est camoufler l’incapacité du management à faire face aux changements. Que ce soit à cause du contexte économique ou dans la conception du travail. Il est important de donner naissance à une nouvelle culture du travail et de revoir le management suivant les changements et les envies de la nouvelle génération.

Une nouvelle conception du travail ?

Le travail n’est plus au centre de la vie

Au-delà même de ces constats, la génération Y est malheureuse car elle n’entretient pas le même rapport au travail que les générations précédentes. Ce qui peut leur donner la sensation qu’on manque d’ambition. La philosophe Dominique Méda explique qu’il se dégage “une conception polycentrique de l’existence”. C'est-à-dire que la jeune génération n’a pas envie de placer le travail au cœur de sa vie, d’où les symptômes dépressifs. La philosophe a mené une enquête avec Patricia Vendramin “Les générations entretiennent-elles un rapport différent au travail ?” pour la revue Sociologie qui met ceci en exergue. Désormais les relations sociales, amoureuses, les loisirs, l’engagement militant, etc. sont aussi prioritaires que le travail.

🧠 Nous recherchons une cohérence entre les différents aspects de notre vie. Il y a une contestation de la place hégémonique du travail ! Cela peut s’expliquer par différents facteurs comme un niveau d’instruction plus élevé ou des désillusions liées aux phénomènes de déclassement. Le starter pack “boulot, mariage, pavillon, enfants et labrador” ne fait plus rêver notre génération.

Cette vidéo à propos de l’oisiveté pourrait vous intéresser >>> Pourquoi c’est mal vu de glander ? - C’est une autre histoire

Un contexte social et économique peu réjouissant

L’arrivée de la Covid-19 est la preuve que le monde subit des changements qui vont impacter les nouvelles générations. Le travail doit être repensé pour s’adapter à nos vies, mais aussi au contexte social et économique. La pandémie a montré combien le système actuel est fragile ! L’arrivée du coronavirus a eu des conséquences néfastes sur la santé mentale. Cependant, il y a quand même un point positif à tirer de ce virus qui a tout bouleversé. La pandémie a montré aux managers toxiques que les employés peuvent télétravailler sans que cela impacte la productivité. Le télétravail a été rendu obligatoire pour nous protéger et les entreprises les plus réticentes n’ont pas eu d’autres choix que de l’appliquer. Le travail s’est adapté à cet énorme bouleversement. Cela prouve donc que la conception du travail peut changer. En s’intégrant plus à nos vies et au rythme de notre génération, nous serons moins malheureux au travail.

L'avis de la rédaction : et si c'était tout simplement une histoire de personnalité et non de génération ?

N'est-ce pas réducteur que de classer les individus par génération ? X,Y,Z ? Et s'il s'agissait plutôt de personnalité, de savoir-être plutôt que d'une histoire de génération ? Chaque génération a connu ses crises et a été accusée de ses maux. Certes, la génération Y fait couler beaucoup d'encre, on la dit ingérable, et pourtant, elle abrite de formidables éléments pour qui sait les voir ! Il y a de bons et de mauvais éléments et cela n'a rien à voir avec l'âge ! Vous rencontrez des difficultés dans votre travail ? Vous vous sentez mal ? N'hésitez pas à contacter un coach afin de faire le faire point sur vos envies, vos compétences et trouver votre voie.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources :

Génération Y : entre illusions et fantasmes, elle n’est pas celle que vous croyez ! - Parlons RH - Ces 25-35 ans qui ne veulent plus faire carrière - Madame Figaro


Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Êtes-vous en bonne condition physique ? On fait le bilan

Être plus heureuse, ça commence par prendre soin de soi et de son bien-être. Mais, pour prendre soin de soi, il faut commencer par bien se connaître, connaître son corps et savoir de quoi il est capable. Pour le savoir, il faut donc déterminer si vous êtes en bonne condition physique. Alors c'est parti, le test est rapide, mais la tenue de sport n'est pas optionnelle !

Le sucre de coco, bien meilleur que le sucre ordinaire pour notre santé ?

J’ai découvert le sucre de coco lorsque j’étais chez une amie. Je fouillais son placard (avec son autorisation bien sûr) pour trouver du sucre pour mon café. C’est là qu’elle m’a expliqué qu’elle n’achetait plus de sucre ordinaire, mais uniquement du sucre de coco. J’ai été surprise, car j’avoue que je ne connaissais pas le sucre de coco. Elle m’a expliqué que ce dernier était meilleur pour la santé que le sucre blanc. Est-ce vrai ? Quels sont les avantages du sucre de coco ? Découvrons ensemble quels sont les bienfaits de ce sucre.

Je veux travailler moins, laissez-moi vivre et passer ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Reprendre le travail après un congé maternité

Au rayon des choses de la vie qui ont le bon ton de nous donner le cafard, il y a... le retour au travail après un congé maternité. Adieu dorlotage et gouzi-gouzi et bonjour patron ! Quelle est la période idéale pour reprendre le travail ? Et comment gérer le manque ? On a quelques conseils pour vous aider à passer le cap.

7 applications bien-être gratuites : le top du bonheur

Notre smartphone est au centre de notre vie... pour le pire, mais parfois aussi pour le meilleur ! Et grâce à quelques applications bien choisies, il peut devenir un véritable coach bien-être, vous permettant de vivre mieux jour après jour. Découvrez, notre sélection d'appli bien-être gratuites.

Le slow sex : s'aimer en pleine conscience pour s'aimer mieux ?

Dans la vie comme sous la couette objectifs et performances sont souvent de mise. Dans la mouvance du Slow, qui invite à ralentir le rythme pour mieux vivre l'instant présent, se détendre et prendre soin de soi, le slow sex invite à décupler le plaisir, casser la routine, sans se focaliser sur l'orgasme comme preuve d'un coït réussi. Tout un programme !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici