Et si c’était un burn out ? Gare à l'épuisement professionnel

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Fatigue, démotivation, perte d'estime de soi, la liste des symptômes du burn-out est longue, mais que signifie vraiment ce mal être au travail ? Un besoin de changement ? Une déprime passagère ? Et si c’était un burn out ? Pas toujours facile de reconnaître les symptômes d’un burn out. D’autant plus qu’ils sont divers d’un individu à l’autre. Alors, avant de sombrer et qu’il ne soit trop tard, voici les signes et symptômes récurrents du burn out.

Et si c’était un burn out ? Gare à l'épuisement professionnel

Selon le Larousse, le burn out est un « syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d'impuissance et de désespoir. » Mais une fois que l’on sait ça, il reste toujours difficile de le détecter ! C’est pourquoi nous vous donnons quelques clés pour reconnaître le burn-out et ainsi mieux vous protéger. 

Burn out : 10 symptômes à prendre en compte

1. Auto-dépréciation
2. Baisse de la concentration et trouble de la mémoire
3. Perte de motivation
4. Stress et l’anxiété
5. Irritabilité
6. Troubles du sommeil
7. Douleurs physiques (migraines, crampes, raideurs, douleurs dorsales, mâchoire crispée, etc.)
8. Fatigue
9. Sentiment de surcharge
10. Sentiment d’imposture

Ces symptômes peuvent intervenir de manière indépendante, sans que vous ne souffriez d’un burn out, et ponctuelle. C’est l’importance et la durée de ces symptômes qui les rendent nocifs pour la santé du salarié. Dès qu’ils commencent à prendre beaucoup de place dans votre vie, que votre couple, votre famille, votre vie sociale en souffre, vous devez commencer à vous méfier. Allez consulter un médecin par prévention.

>>>> Connaissez-vous le bore-out ?

Existe-t-il un traitement pour le burn out ?

Le burn out peut être traité. L’objectif sera alors de trouver le moyen de travailler de manière satisfaisante et sans s’épuiser.

Dans un premier temps, un arrêt de travail sera nécessaire. La durée peut être variable et sera établie par votre médecin. Cet arrêt de travail doit est propice au repos. En cas d’épuisement professionnel, les réserves d’énergie sont souvent à plat, mais pour éviter les rechutes, il faudra plus que du repos. Il faut parvenir à prendre du recul et retrouver le contrôle de sa vie. Pour amorcer ces changements et comprendre les raisons qui ont mené à cet épuisement consulter un psychologue ou un psychothérapeute est une aide précieuse.

Burn out ou dépression ?

Certains symptômes sont communs au burn out et à la dépression, alors comment faire la différence ? La dépression est plus générale, elle peut se manifester dans divers domaines de votre vie, quand le burn out découle, presque exclusivement, d’une situation professionnelle. Bien évidemment un burn out peut avoir une influence sur d’autres domaines de la vie, mais ils ne sont pas la base de ce mal. Pour finir, la dépression est une gêne pour la vie en général et ce, très rapidement, alors que le burn out se limite très longtemps au cadre professionnel.


L'avis de la rédaction


il n’est pas exceptionnel qu’un burn out très sérieux déclenche des symptômes de dépression. Si vous pensez être victime d’un burn out, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Souvenez-vous que pour sortir d’un burn out il est indispensable de se faire aider par le biais d’une thérapie et ainsi éviter les rechutes ou l’ergophobie (la phobie du travail).

Contacter un thérapeute


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici