Et si c’était un burn-out ? Le reconnaître pour mieux rebondir

Mis à jour le par Justine Guilhem

Fatigue, démotivation, perte d'estime de soi... la liste des symptômes du burn-out est longue, mais que signifie vraiment ce mal-être au travail ? Un besoin de changement ? Une déprime passagère ? Et si c’était un burn-out ? Pas toujours facile de reconnaître les symptômes. D’autant plus qu’ils sont divers d’un individu à l’autre. Alors, avant de sombrer et qu’il ne soit trop tard, voici les signes et symptômes récurrents du burn-out.

Et si c’était un burn-out ? Le reconnaître pour mieux rebondir

Selon le Larousse, le burn-out est un « syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d'impuissance et de désespoir. » Mais une fois que l’on sait ça, il reste toujours difficile de le détecter. C’est pourquoi nous vous donnons quelques clés pour reconnaître le burn-out et ainsi mieux vous en protéger. 

10 symptômes pour reconnaître un burn-out

  • 🔲 1. Auto-dépréciation : "je suis nulle, bonne à rien, j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur, de ne servir à rien". La personne se dévalorise, elle a l'impression de ne pas être bonne dans son travail et perd donc toute sensation d'accomplissement dans le cadre de son travail.
  • 🔲 2. Baisse de la concentration et trouble de la mémoire : la personne ne parvient plus à rester concentrée, elle commence une tâche, puis une autre, sans même avoir terminé la première parfois. En réunion, elle ne parvient plus à rester concentrée et à écouter ce qui se dit autour de la table. 
  • 🔲 3. Perte de motivation : Les réveils se font de plus en plus difficiles, l'envie n'est plus là. Il n'y a plus aucune motivation pour accomplir telle ou telle tâche qui enthousiasmait auparavant la personne.
  • 🔲 4. Stress et l’anxiété : anticipation anxieuse, crise de panique, coups de stress, la personne est sous pression au quotidien à toute heure de la journée. Ce niveau de stress ne redescend pas ou peu.
  • 🔲 5. Irritabilité : A fleur de peau, la personne peut exploser en sanglot, exploser de rire, hurler ou encore jeter tout ce qui lui passe à portée de main. Une réflexion insignifiante en apparence peut d'ailleurs déclencher une réaction très forte de la personne.
  • 🔲 6. Troubles du sommeil : insomnies, cauchemars, terreurs nocturnes... les nuits sont courtes et peu reposantes. La personne entre alors dans une spirale infernale entre fatigue et stress.
  • 🔲 7. Douleurs physiques (migraines, crampes, raideurs, boule au ventre, douleurs dorsales, mâchoire crispée, etc.) Le corps parle, il exprime ce que le cerveau se refuse à avouer. Il a mal, il est fatigué et demande à la personne de lever le pied d'une façon ou d'une autre.
  • 🔲 8. Fatigue : la personne est épuisée, tant physiquement que mentalement. Fatigue physique, fatigue émotionnelle, elle est à bout et ne parvient pas à se reposer comme il faudrait.👋 Fatiguée, mais de quoi ? Quelles sont les différentes formes de fatigue ?)
  • 🔲 9. Sentiment de surcharge : "je n'y arriverai pas, je n'ai pas le temps", "il y a trop de travail pour une seule personne", "je ne sais pas comment faire pour y parvenir". 
  • 🔲 10. Sentiment d’imposture : la personne doute de ses compétences, elle a l'impression de n'avoir aucune valeur et parfois de ne plus savoir faire son travail. Un sentiment d'imposture s'immisce alors. "je suis mauvaise mais les autres ne le savent pas, je suis un imposteur". 👉 Comment se libérer du syndrome de l'imposteur ?

Alors, vous avez coché combien de cases ? Si vous en avez coché une majorité, attention danger, vous présentez des signaux de burn-out et il est urgent de réagir rapidement. Pour aller plus loin dans la détection du burn-out, go sur le test de Maslach

Ces symptômes peuvent intervenir de manière indépendante, sans que vous ne souffriez d’un burn-out, et ponctuelle. C’est l’importance et la durée de ces symptômes qui les rendent nocifs pour la santé du salarié. Dès qu’ils commencent à prendre beaucoup de place dans votre vie, que votre couple, votre famille, votre vie sociale en souffre, vous devez commencer à vous méfier et vous interroger. Allez consulter un médecin par prévention.

📌
Un burn-out, ce n'est pas rien, le corps parle, il est à bout, épuisé et c'est sa façon de nous faire comprendre que nous sommes allés trop loin. Le signal d'alarme est tiré et il n'y a plus d'autre choix que de l'entendre. Si vous vivez actuellement un burn-out ou que c'est le cas de l'un de vos proches, gardez à l'esprit qu'il y a un après et que cet après est merveilleux. Cet électrochoc permet, quand il est bien entendu, de vivre plus aligné avec soi-même. Les exemples et témoignages sont nombreux 👉 Renaissance après un burn-out, la vie d'après

Quel traitement pour le burn-out ?

Le burn-out peut être traité. L’objectif sera alors de trouver le moyen de travailler de manière satisfaisante et sans s’épuiser. Dans un premier temps, un arrêt de travail sera nécessaire. La durée peut être variable et sera établie par votre médecin. Cet arrêt de travail doit être propice au repos. En cas d’épuisement professionnel, les réserves d’énergie sont souvent à plat, mais pour éviter les rechutes, il faudra plus que du repos. Il faut parvenir à prendre du recul et retrouver le contrôle de sa vie. Pour amorcer ces changements et comprendre les raisons qui ont mené à cet épuisement consulter un psychologue ou un psychothérapeute est une aide précieuse.

📌
Le burn-out professionnel, c'est un sujet qui me tient à cœur. C'est un état d'épuisement émotionnel, mental et physique. On se sent vidé, incapable de répondre à la moindre demande. On perd la motivation, on se sent déconnecté, on a l'impression de ne plus rien apporter. 😔 Je me souviens d'une collègue qui m'a dit : "Je me sens comme un robot, je ne ressens plus rien". C'est une sensation terrible. Je tiens à vous dire que vous n'êtes pas seul. Il est important de reconnaître ces signaux d'alarme et de chercher de l'aide. Parlez-en à votre médecin, à un conseiller ou à un psychologue. Et surtout, n'oubliez pas que prendre soin de toi n'est pas un luxe, c'est une nécessité. Vous méritez du repos, du soutien et de la compassion.

Qu'est-ce qui déclenche un burn-out ?

Il provient toujours d'une situation de travail dégradée qui bien souvent, s'est installé dans le temps. Les personnes qui accordent une place très importante à leur travail, à leur mission y sont plus sujettes. Une trop forte implication ainsi qu'un caractère perfectionniste sont des facteurs de risque. On retrouve souvent les mêmes cas de figure : sentiment d'insécurité, un conflit avec ses valeurs, objectifs irréalisables, surcharge de travail, trop de pression de la part du manager, manque de reconnaissance ou encore demandes contradictoires. 

Le burn-out est souvent déclenché par une combinaison de facteurs. Je me souviens d'un collègue qui travaillait sans arrêt, il faisait des heures à n'en plus finir, se sentait impuissant face à ses tâches et ne recevait pas la reconnaissance qu'il méritait selon lui. Il a fini par faire un burn-out violent. Alors, vous qui lisez ceci, prenez un moment pour réfléchir à votre situation ou à certains collègues. Si vous vous reconnaissez dans ces facteurs déclencheurs, il est peut-être temps de prendre des mesures rectifier le tir. N'hésitez pas à chercher de l'aide auprès d'un profesionnel de santé si nécessaire. 🙏👍

Burn-out ou dépression ? Du personnel au professionnel

Certains symptômes sont communs au burn-out et à la dépression, alors comment faire la différence ? La dépression est plus générale, elle peut se manifester dans divers domaines de votre vie, quand le burn-out découle, presque exclusivement, d’une situation professionnelle. Bien évidemment un burn-out peut avoir une influence sur d’autres domaines de la vie, mais ils ne sont pas la base de ce mal. Pour finir, la dépression est une gêne pour la vie en général et ce, très rapidement, alors que le burn-out se limite très longtemps au cadre professionnel.

L'avis de la rédaction : l'après burn-out, une révélation

Il n’est pas exceptionnel qu’un burn-out très sérieux déclenche des symptômes de dépression. Si vous pensez être victime d’un burn-out, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant en première intention. Un suivi psychologique sera nécessaire par la suite pour vous aider à remonter la pente. Souvenez-vous que pour sortir d’un burn-out il est indispensable de se faire aider par le biais d’une thérapie et ainsi éviter les rechutes ou l’ergonomie (la phobie du travail). Le burn-out marque souvent un "avant", "après" dans la vie des gens, cet événement important permet de se reconnecter à soi, de redéfinir ses valeurs, ce qui est important pour soi et de trouver son bonheur. Le meilleur vous attend à condition d'être bien accompagnée dans cette étape douloureuse...

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube