Je déteste mon travail, OK, et maintenant, on fait quoi ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Hop directement les pieds dans le plat : je déteste mon travail ! Je pourrais même dire, je déteste la notion de travail. Cependant, si je pouvais avoir un travail qui me donne la sensation que je ne donne pas mon temps à quelqu’un d’autre juste pour pouvoir payer mes factures, ça serait déjà bien. J’ai identifié la cause de ma souffrance mais tout le monde n’est pas à même de le faire. Alors que faire quand on déteste son travail ? C’est quoi le bon comportement ? On en parle.

Je déteste mon travail, OK, et maintenant, on fait quoi ?

Que faire quand on déteste son travail ?

Je suis de celles et ceux qui pensent qu’on devrait travailler moins. Que le travail et la société provoquent beaucoup de souffrance. Bon mais à moins qu’il y ait une révolution ou un effondrement de la société, je ne vois pas comment tout pourrait changer.  Alors comment on fait quand on sent que l’on déteste son travail et que l’on a envie de tout plaquer ? Il n’y a pas de recettes miracles, mais j’ai quelques conseils à vous donner 👀. 

1. Reconnaître sa souffrance

Si on fait du quietting quitting ou qu’on va au travail à reculons, il faut pouvoir reconnaître que l’on n’aime pas son job. Voire qu’on le déteste carrément. Beaucoup de personnes minimisent leur souffrance, car on est dans une société où il est très mal vu de ne pas aimer son travail (ou pire, de ne pas aimer travailler). Sauf qu'on a le droit d’aspirer à un épanouissement professionnel. On a le droit de vouloir allier travail et bonheur, même si cela paraît difficile dans bien des situations. 

Bref, il est important de lever le pied, de formuler sa souffrance, voire de mettre les mots sur un burn-out. Vous détestez votre travail, vous avez le droit de le dire

📌

Si vous avez besoin d’un outil concret pour identifier votre souffrance au travail, il existe un test sur le burn-out, mis en place par les psychologues Christina Maslach et Susan Jackson.

2. Identifier les raisons

Je déteste mon travail, oui mais pour quelles raisons ? Après avoir compris ce qu’on ressentait, l’étape suivante, c’est de comprendre les origines de notre mail être. D’une personne à l’autre, la raison peut varier. Parmi les causes “courantes”, il y a :

  • Une surcharge de travail avec un blurring, où la vie professionnelle empiète sur la vie personnelle, 
  • Un environnement détestable avec un manager toxique et des collègues peu respectueux et sympathiques,
  • Un travail aliénant avec des tâches répétitives qui contribuent à un bore-out,
  • Un manque de reconnaissance de la part de la hiérarchie, avec notamment une gratification salariale basse, 
  • … 

La liste est longue, on ne va pas se le cacher 😅. Surtout qu’on peut cumuler plusieurs raisons et avoir un bouquet de choses négatives. Quoi qu’il en soit, si on parvient à identifier au moins une raison, il ne faut pas rester sans rien faire. 

Penser à sa vision du travail

Avant de tout lâcher, il faut réfléchir à sa vision du travail. Parfois, cela peut nous aider à prendre conscience d’autres problèmes. Le style de travail (de bureau, manuel, etc.) ou encore le secteur d’activité peuvent ne plus nous convenir du tout. 

💭

Par exemple, je me pose de plus en plus la question sur l’activité salariée. Je m’aperçois que j’aime travailler pour moi et créer ma propre richesse. Cependant, pour être aussi à mon compte en parallèle, je sais que ce n’est pas simple et que les contrats ne tombent du ciel. Néanmoins, je m’accroche à cela pour ne pas sombrer. 

De plus, on évolue tout au long de notre vie, certaines de nos valeurs personnelles changent donc avec le temps. On n’est pas la même personne à 25 ans qu’à 40 ans, donc il faut se demander si on est bien aligné avec tout en ce que l’on croit. Sinon bonjour la dissonance cognitive 🤨 ! 

Réfléchir à une reconversion professionnelle

Si seulement on pouvait vivre d’amour et d’eau fraîche (ou de revenu universel 😬) ! Malheureusement, ce n’est pas le cas et ne plus travailler, cela reviendrait à se mettre dans une situation financière délicate (voire désastreuse). On ne peut pas vivre sans travail pour le moment, alors on fait quoi ? 

Dès que vous identifiez votre souffrance, il faut mettre en place un plan d’action pour entamer une reconversion professionnelle. Cela ne sous-entend pas que vous devez absolument changer de secteur et de métier, mais peut-être qu’il est temps d’aller voir si l’herbe est plus verte dans une autre entreprise.  👋 Vous ne savez pas par où commencer ? J’ai rédigé un article pour vous donner des conseils pour savoir comment changer de métier, n’hésitez pas à le consulter ! 

Passer du “je déteste” à “j’aime” 

Autrement dit, passer à l’action et se débarrasser de ce job qui ne nous plaît pas ✋ ! Cependant, c’est une chose très difficile à faire, car cela veut dire que l’on doit sortir de sa zone de confort. Il faut aussi apprendre à se débarrasser de toutes les bonnes excuses que l’on trouvait pour ne pas partir. Évidemment, les raisons que l’on a, sont bien souvent légitimes (et pécuniaires), mais il y a souvent des solutions que l’on n’a pas envisagées, c’est pourquoi il faut bien se préparer

Rester dans une situation professionnelle qui ne nous épanouit pas est le meilleur moyen de finir en dépression et de perdre ce qui nous anime. Le changement, même s’il fait peur, est plus que nécessaire pour éviter de rester en souffrance

L'avis de la rédaction : action !

Si vous avez pris conscience que vous détestiez votre job actuel, félicitations, c'est une étape difficile. Maintenant, il est important de ne pas s'enliser dans cette situation et de vous activer pour changer votre situation et trouver la vie qui vous plaira. Prenez rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point sur votre vécu, votre personnalité, vos valeurs, vos attentes et bien d'autres choses encore afin de trouver la place qui vous convient. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Comprendre La Ménopause Conseils Pour Vivre Cette Transition 🌺💬 Avec Laurence Dispaux

12 avril · Wengood

28:43


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube