Le test de Maslach pour détecter un burn-out

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ressentir une fatigue permanente, ne plus avoir envie de s’investir dans les différents projets professionnels, souffrir d'insomnies… Autant de choses qui sont des symptômes du burn-out. Il est important de détecter rapidement l’épuisement professionnel pour ne pas plonger dans la dépression et pour pouvoir redonner du sens à sa vie. Il existe un test pour pouvoir le faire, celui des psychologues Christina Maslach et Susan Jackson. Découvrez-le et calculer les 3 scores pour savoir si vous souffrez d'un burn-out.

Le test de Maslach pour détecter un burn-out
Sommaire : 

Comment savoir si on est en burn-out ?

En France, 480 000 personnes seraient concernées par un burn-out et une détresse psychologique au travail, d'après l'Institut de veille sanitaire. Encore plus inquiétant, une enquête du cabinet Technologia a approfondi le sujet et publié une étude démontrant que 3,2 millions d'employés présenteraient un risque de burn-out. Cela représente 12% de la population active et peut-être que vous êtes concerné 😣.

Il est donc essentiel de s'interroger et d'évaluer notre état psychique par rapport au travail. Le test de Maslach, autrement appelé le Maslach Burnout Inventory (MBI) permet de dresser cet état des lieux en calculant le score de 3 problématiques 👉 : l'épuisement professionnel, la dépersonnalisation et l'accomplissement personnel. Ce test est très sérieux, car il est utilisé par la médecine du travail puisqu'il permet de savoir si une personne fait un burn-out. 

Cet article peut vous intéresser >>> Le nombre de burn-out a doublé depuis la pandémie !

Le test de Maslach

Le test se fait rapidement, environ en 10 minutes. Il faut répondre spontanément, le premier ressenti est généralement le bon. Notez la réponse et le nombre de points qui correspondent le plus, pour pouvoir faire un calcul de score à la fin du test.

👉 1. Je me sens émotionnellement vidé(e) par mon travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 2. Je me sens à bout à la fin de ma journée de travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 3. Je me sens fatigué(e) lorsque je me lève le matin et que j'ai à affronter une autre journée de travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 4. Je peux comprendre facilement ce que mes collègues / clients / patients* ressentent.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
À interpréter comme une relation professionnelle au sens large
👉 5. Je sens que je m'occupe de certains collègues / clients / patients de façon impersonnelle comme s'ils étaient des objets.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 6. Travailler avec des gens tout au long de la journée me demande beaucoup d'efforts.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 7. Je m'occupe très efficacement des problèmes de mes collègues / clients / patients.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 8. Je sens que je craque à cause de mon travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 9. J'ai l'impression, à travers mon travail, d'avoir une influence positive sur les gens.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 10. Je suis devenu(e) plus insensible aux gens depuis que j'ai ce travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 11. Je crains que ce travail ne m'endurcisse émotionnellement.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 12. Je me sens plein(e) d'énergie.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 13. Je me sens frustré(e) par mon travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 14. Je sens que je travaille « trop dur » dans mon travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉15. Je ne me soucie pas vraiment de ce qui arrive à certains de mes collègues / clients / patients.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 16. Travailler en contact direct avec les gens me stresse trop.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 17. J'arrive facilement à créer une atmosphère détendue avec mes clients.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 18. Je me sens ragaillardi(e) lorsque dans mon travail, j'ai été proche de mes collègues / clients / patients.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 19. J'ai accompli beaucoup de choses qui en valent la peine dans ce travail.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 20. Je me sens au bout du rouleau.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 21. Dans mon travail, je traite les problèmes émotionnels très calmement.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours
👉 22. J'ai l'impression que mes collègues / clients / patients me rendent responsable de certains de leurs problèmes.
  • 0 - Jamais
  • 1 - Quelques fois par an
  • 2 - Une fois dans le mois
  • 3 - Plusieurs fois par mois
  • 4 - Une fois par semaine
  • 5 - Plusieurs fois par semaine
  • 6 - Tous les jours

Calcul des scores du test

1. Total du Score d’Épuisement Professionnel (SEP)

Additionnez les scores que vous avez obtenus aux questions 01. 02. 03. 06. 08. 13. 14. 16. 20. Puis comparez le score au niveau du degré : 

  • SEP < 17 : Degré faible
  • SEP 18 - 29 : Degré modéré
  • SEP > 30 : Degré élevé

2. Total du Score Dépersonnalisation / Perte d’empathie (SD)

Additionnez les scores que vous avez obtenus aux questions 05. 10. 11. 15. 22. Puis comparez le score au niveau du degré : 

  • SD < 5 : Degré faible
  • SD 6 - 11 : Degré modéré
  • SD > 12 : Degré élevé

Cet article devrait vous aider à comprendre le mécanisme dépersonnalisation et de la dissociation >>> La dissociation, une notion cruciale en psychologie

3. Total du Score Accomplissement Personnel (SAP)

Additionnez les scores que vous avez obtenus aux questions 04. 07. 09. 12. 17. 18. 19. 21. Puis comparez le score au niveau du degré : 

  • SAP < 33 : Degré faible
  • SAP 34 - 39 : Degré modéré
  • SAP > 40 : Degré élevé

Résultat et conclusion du test de Malasch

Vous avez calculé vos 3 scores et il y en a qui sont dans le orange ou pire dans le rouge. Difficile de faire ce constat, mais vous êtes très probablement dans un état d'épuisement professionnel 😥. Il faut donc tirer la sonnette d'alarme et consulter un professionnel de santé au plus vite. Il est possible de parler à son médecin généraliste de cet état dépressif, mais le mieux reste de consulter un psychologue ou un psychiatre pour identifier les cause de ce burn-out. Est-ce dû à un ennui au travail ? Faites-vous du quiet quitting ? La hiérarchie met-elle trop de pression sur vos épaules ? Bref, autant de réponses qu'il est possible de trouver en consultant. ⚠️ Sans compter que seul un professionnel pourra poser un réel diagnostic et pourra imposer un arrêt maladie au besoin. 

🤕 Il n'est jamais facile de constater que l'on va mal. Néanmoins, ne rien faire et laisser cet état s'installer peut être encore pire et la renaissance après le burn-out mettra encore plus de temps à arriver. Alors n'attendez plus et parlez-en 💬.

L'avis de la rédaction : sortir de cette situation et vite

Ce test permet de détecter un possible burn-out, comme l'explique Camille, si vos scores ne sont pas très bons, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un professionnel. Il faut agir rapidement et sortir de cette situation dans laquelle vous ne faites que vous enliser. Votre santé mentale mérite toute votre attention, prenez rendez-vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Stéphane Masson, coach, nous explique comment s'éloigner du burn-out dès les premiers signaux

null

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube