Tout savoir sur l’hyperempathie : qu’est-ce que c’est ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Tantôt dévastée pour la rupture amoureuse de sa meilleure amie, tantôt euphorique pour la grossesse de sa sœur… Parfois, on a l’impression que les émotions des autres nous envahissent, à tel point qu’on a l’impression de ressentir ce qu’ils vivent, comme si c’était notre vie. Vous avez déjà ressenti cela ? Peut-être que vous êtes touchés par l’hyperempathie, une caractéristique non loin de l’hypersensibilité. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Comment faire le distinguo entre les deux ? Et surtout comment savoir si on est hyperempathique ? Je vous explique.

Tout savoir sur l’hyperempathie : qu’est-ce que c’est ?
Sommaire : 

La définition de l’hyperempathie : qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’on est hyperempathique, cela signifie que notre empathie est très développée, beaucoup plus que la moyenne. C’est une qualité qui permet de se mettre à la place des autres en ressentant leurs émotions : joie, tristesse, contrariété, euphorie, déception, etc. Tout le monde n’est pas empathique, il y a des personnes qui n’ont aucune sensibilité pour les autres. Cependant, la plupart des gens ont de l’empathie, même si elle reste filtrée, afin d’éviter d’être trop préoccupé par les ressentis des autres.

Il est donc facile de comprendre que les hyperempathiques sont submergés par les humeurs d’autrui ! C’est un peu comme un super-pouvoir, en prenant l’exemple de la télépathie. À la place des pensées des autres que l’on entend, ce sont leurs sentiments 🤯 !

Pourquoi j'ai trop d'empathie ?

Ressentir les émotions des autres traduit souvent une grande sensibilité et des facultés interpersonnelles fortes. Il peut aussi y avoir des causes psychologiques, puisque les hyperempathiques sont fréquemment touchés par des troubles comme l’anxiété généralisée ou la dépression. Toutefois, il n’est pas possible de dire que c’est la cause, puisque ces maladies peuvent aussi être une conséquence. En effet, il est épuisant de ressentir des émotions externes à soi, parfois cela devient ingérable. Néanmoins, une chose est sûre, c’est qu’il y a une hypersensibilité derrière cette hyperempathie 🤔.

Quelle est la différence entre l’hyperempathie et l’hypersensibilité ?

C’est vrai qu’il est très difficile de faire la différence entre l’hyperempathie et l’hypersensibilité, tant ces termes sont proches. Pour bien comprendre, il est important de faire un rapide point sur ce que c’est, être hypersensible. Il s’agit d’avoir une sensibilité exacerbée aux impressions, émotions, intuitions. Cela va souvent de pair avec un niveau sensoriel très haut : on a du mal à supporter des lumières, des odeurs ou des bruits forts, ce qui peut nous faire développer des troubles comme la misophonie.

📌
Même s’il est question de ressentir des émotions de manière intense quand on a de l’hypersensibilité, souvent, il s’agit des nôtres et pas celles des autres. On peut donc être hypersensible, mais pas hyperempathique. Alors qu’à l’inverse, si on est hyperempathique, on est forcément hypersensible. C’est juste que l’on a grandement développé notre empathie et notre écoute des autres 👂.

Comment savoir si on est hyperempathique ?

L’hyperempathie est l’une des forces de l’hypersensibilité, mais comment savoir si cela nous concerne aussi ? La psychanalyste, Anne Landry, a déterminé plusieurs particularités pour comprendre la personne hyperempathique :

  • 👉 Elle ne supporte pas l’injustice et les inégalités,
  • 👉 Elle peut être lunatique et avoir des changements rapides d’émotions,
  • 👉 Elle peut être très spontanée et très impulsive à cause de l’intensité des émotions des autres,
  • 👉 Elle est très à l’écoute des autres,
  • 👉 Elle peut être extravertie et sociable, alors que les hypersensibles qui ne sont pas hyperempathiques auront tendance à être introvertis.
  • 👉 Elle est très d’une grande générosité et fait passer les autres en premier.

Cet article peut vous intéresser >>> Qu’est-ce que la Labilité émotionnelle ?

Test sur l’hyperempathie 🔎

La psychiatre américaine, Judith Orloff, autrice du livre “Le guide de survie des hypersensibles empathiques” a développé un petit test avec 7 questions :
  • 🔲 Vous a-t-on déjà dit que vous étiez trop émotionnel ou sensible ?
  • 🔲 Si l’un de vos amis souffre, le ressentez-vous ?
  • 🔲 Ressentez-vous facilement ou souvent des émotions négatives ?
  • 🔲 Les foules vous épuisent-elles ? Avez-vous souvent besoin d’être seul(e) ?
  • 🔲 Les bruits, les odeurs, les lumières ou les conversations trop longues vous importunent-elles souvent ?
  • 🔲 Vous arrivent-ils de manger pour compenser un stress émotionnel ?
  • 🔲 Avez-vous peur de la proximité relationnelle ?
➜ S’il y a plus de 3 réponses positives, il y a de grandes chances qu’il y ait une hyperempathie. Même s’il est tentant de s’autodiagnostiquer, cela ne remplace pas un vrai diagnostic avec un thérapeute. Il est donc intéressant de consulter pour confirmer une intuition à propos de notre fonctionnement.

Comment soigner l'hyperempathie ?

Comme dit précédemment, l’hyperempathie peut être un poids lourd à porter, tant la charge émotionnelle est débordante. Certaines personnes recherchent donc un moyen de “soigner” leur hyperempathie, mais ce n’est pas quelque chose qui se traite, comme une maladie. Il faut faire un travail sur soi-même pour pouvoir vivre avec son hyperempathie de manière apaisée.

La première chose à faire est de prendre de la distance par rapport aux émotions. Les exercices de respiration et la méditation pleine conscience permettent de se libérer du poids des émotions. Il faut aussi s’entraîner à chasser les pensées intrusives en les identifiant et en les mettant de côté. Ce sont toutes les petites pensées qui peuvent amener de l’inquiétude et qui commencent très souvent par “et si…?”. Celles-là, directement aux oubliettes 🚮 ! Enfin, il faut se focaliser sur une émotion pour l’accueillir et la vivre pleinement. Même la tristesse ! Cela permet de digérer plus facilement le ressenti et de pouvoir passer plus rapidement à autres choses.

⚠️ L’hyperempathie n’est pas un trouble psychique, mais elle peut en amener. Si on sent que l’on développe de l’anxiété et/ou un état dépressif, il est important de se tourner vers un psychiatre et d’en parler.


👉 Besoin d’aller plus loin et de maîtriser pleinement cette spécificité ? Un autre livre peut vous aider, celui d’Anne Landry “L'hyperempathie : révéler ce don extraordinaire et le développer” :

L'hyperempathie : révéler ce don extraordinaire et le développer

L'avis de la rédaction : faites-en une force !

L'hyperempathie peut être une belle qualité, une force, à condition d'être bien gérée et de ne pas se laisser déborder par les émotions des autres. Y parvenir demande une prise de conscience honnête ainsi qu'un long travail sur soi. Si cette hyperempathie vous pèse, que vous vous sentez mal, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point sur votre situation et d'entamer ce beau travail sur soi qui vous permettra de vous sentir plus heureuse, plus alignée avec vous-même.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : myhappyjob.fr / psychologies.com / femmeactuelle.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici