Comment survivre au travail en étant hypersensible ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Il m’est déjà arrivé de pleurer au mauvais moment ou au mauvais endroit, tellement mes émotions m’envahissent. Eh oui, je suis une hypersensible et parfois mes ressentis m’emportent ! Je l’ai compris il y a quelques années, mais le temps que je le réalise, ça m’a parfois posé quelques problèmes, notamment au travail. En effet, difficile de maîtriser ses émotions dans la sphère professionnelle ! Alors comment survivre au travail en étant hypersensible ? Explications !

Comment survivre au travail en étant hypersensible ?
Sommaire : 

Hypersensibilité et travail, incompatible ?

Dans la vie personnelle comme professionnelle, avoir une sensibilité exacerbée n’est pas chose facile 😅. C’est pourquoi détecter son hypersensibilité est essentiel pour comprendre comment on fonctionne. On a l’impression que ce n’est qu’un trait de caractère négatif, incompatible avec une vie professionnelle épanouie, mais ce n’est pas le cas. 

La psychanalyste, Krystel Joinet, explique qu’on s’adapte plus facilement, car on a une plus grande intelligence émotionnelle. Être empathique est une qualité humaine énorme, c’est pourquoi il est important de la mettre au centre de sa vie professionnelle.

Apprendre à gérer la critique

Le plus compliqué pour nous, est d’apprendre à gérer la critique au travail. Il faut faire la distinction entre une critique bienveillante, qui est là pour nous aider à progresser et celles qui blessent réellement. De plus, il est important de garder en tête que ce n’est pas notre personne qui est critiquée, mais le travail effectué. Peut-être que notre organisation n'est pas bonne ? Peut-être qu’on a tendance à vouloir faire tout en même temps ? C’est pourquoi, écouter la critique et prendre du recul sont essentiels en entreprise quand on a une grande sensibilité.

📌

Pour parvenir à gérer la critique plus facilement, il faut garder en tête ses objectifs. On apprend à lâcher prise tout en faisant de notre mieux !

Bien choisir sa carrière

Les hypersensibles ne sont pas faits pour des métiers très stressants et bruyants comme la vente. En revanche, il existe des domaines où nos qualités personnelles sont valorisées et où on arrive à vivre sereinement avec notre hypersensibilité. Les métiers artistiques, notamment, permettent d’exprimer notre créativité et nous apaisent grâce à l’absence de compétitivité : photographe, décoratrice, musicienne, etc.

De plus, les métiers de la communication nous donnent la possibilité de mettre en avant nos talents liés à notre empathie et notre écoute. Pour finir, le domaine de la santé est aussi un bon moyen de prôner nos valeurs humanistes, on peut donc être plus facilement thérapeute, coach, kinésithérapeute, etc.

🥴 Si on n’a pas su comprendre que l’on était hypersensible, il est toujours possible d’envisager une reconversion professionnelle et de changer de métier.

Parler de son hypersensibilité

Si on évolue dans un environnement de travail où on se sent bien, avec des personnes de confiance, on peut parler de son hypersensibilité à ses collègues. En effet, il est possible qu’on soit un jour submergée par nos émotions, et souvent, les larmes sont la seule réponse. 

Collègues se faisant un calin

Pleurer au travail n’est pas évident à gérer, alors autant dédramatiser cet aspect de notre caractère en parlant à ses collègues.

Surtout que les variations émotionnelles provoquent de la fatigue physique et psychique, autant prévenir notre manager. Non pas que l'on doive se dédouaner de travailler moins, mais cela peut aider notre entourage professionnel à comprendre comment notre fonctionnement 💡.

Se concentrer sur ses atouts

Une fois que l’on a mis tout ça en place, il faut se concentrer sur nos atouts. Apprendre à transformer son hypersensibilité en force est quelque chose qui viendra grâce à la confiance en soi. Pour cela, il faut avoir en tête les aspects positifs et savoir ce qu’on peut apporter à une entreprise et à des collaborateurs 🤗 :

  • On est diplomate : notre empathie nous permet de nous mettre à la place des autres, donc on s’adapte à eux.
  • On est des penseuses critiques : on traite plus d’informations que la moyenne, on peut plus facilement régler un problème.
  • On a une conscience de nous inégalée : faire une introspection n’a plus de secret pour nous, on se connaît par cœur.
  • On a une forte intuition : on peut donc plus facilement repérer les possibilités d’innovation.
  • On est très minutieuse : on recherche constamment l’excellence, on a donc envie de creuser vraiment certains aspects de notre travail.
  • On crée un environnement de travail sain : comme on a une sensibilité aux mauvaises ondes, on fait de notre mieux pour que les conditions de travail soient épanouissantes.
  • On se remet en question régulièrement : on arrive à prendre du recul sur notre travail et à voir ce qu’on pourrait faire pour l’améliorer.

S’accepter est la clé

Pour survivre au mieux au monde du travail, il faut savoir s’accepter. Socrate disait “connais-toi toi-même”, en effet prendre conscience de notre fonctionnement est la solution. Il ne faut pas oublier les superpouvoirs de l’hypersensibilité lorsqu’on vit un moment compliqué au travail. Oui, on peut rencontrer des difficultés. Oui, il y a des jours plus difficiles que d’autres. Non, nous ne sommes pas moins bien, parce que nous sommes hypersensibles. Une bonne estime de soi permet de mieux vivre sa grande sensibilité dans le milieu professionnel 💪 !

L'interview de Maurice Barthélemy, "fort comme un hypersensible"

Afin d'avoir un autre témoignage sur l'hypersensibilité, découvrez notre interview de Maurice Barthélemy à propos de son livre "Fort comme un hypersensible", il explique notamment comme transformer son hypersensibilité en force 🤗 : 

null

"Ça a changé ma vie de découvrir cette hypersensibilité."

L'avis de la rédaction : la nécessité de bien connaître son hypersensibilité

Tous les hypersensibles ne réagissent pas de la même façon, vous devez donc apprendre à décrypter votre mode de fonctionnement pour vous épanouir dans votre travail. Faire une analyse de soi est quelque chose qui prend du temps, on peut déjà être dans le monde professionnel lorsqu’on décide de la faire. C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à s’entourer d’un thérapeute qui peut nous guider afin qu’on s’épanouisse totalement dans notre carrière !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! #BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube