Être introverti·e, tout savoir pour mieux comprendre

Mis à jour le par Camille Lenglet

Il y a celles qui adorent sortir, voir des gens, qui s’esclaffent en public ou qui n’ont aucun mal à aller vers des inconnus, puis il y a moi. Moi qui préfère largement une soirée à jouer ou à regarder une série en solo, à être dans un environnement calme et qui a toujours du mal à aller vers les autres. Être introvertie n’est pas grave, mais il faut décrypter ce trait de caractère pour mieux (se) comprendre !

Être introverti·e, tout savoir pour mieux comprendre

Une personne introvertie, c’est quoi ?

Quand on pense au fait d'être introverti, on pense souvent à l’aspect "social", comme l’explique la psychologue Marti Olsen Laney. J’ai moi-même décrit mon rapport social dans l'introduction de cet article, mais être introverti·e n’est pas QUE ça. 

Une personne introvertie préfère se concentrer sur son monde intérieur, ce qui peut être perçu comme de la timidité ou de l'asociabilité. Cependant, il faut vraiment dissocier cela du fait d'être timide. Demandez à mes amies, elles diront que je suis tout sauf timide avec elles 😬. 

Par contre, les introvertis puisent leur énergie dans la solitude et ont tendance à trouver les interactions sociales épuisantes comme l'explique la psychologue, Michaela Chung, ça c'est vrai. On a donc souvent besoin de moments de calme pour se ressourcer et on apprécie particulièrement les activités qui nous permettent "d'entendre" nos pensées. Ça ne veut pas dire qu'on n'aime pas les gens, mais simplement qu'on a une façon différente de gérer nos relations sociales

À noter 

Il y a différents profils d’introvertis, tout comme il y a différents profils d'hypersensibles. Tout le monde ne gère pas son introversion de la même façon, il peut y avoir des personnes qui ont besoin plus ou moins de moments seules.

Pourquoi on développe ce trait de caractère ?

Introversion, extraversion... D'où ça vient tout ça ? Il faut savoir que nos gènes jouent un rôle, tout comme notre sensibilité à la stimulation de notre environnement. Par exemple, si on a grandi dans un environnement qui valorisait la réflexion et le calme, on a plus de chances de devenir introverti. Et puis il y a nos préférences personnelles : on apprécie souvent davantage les moments de solitude pour se ressourcer 🤗.

Une femme introvertie seule chez elle

En tout cas, avoir ce type de caractère n’est pas quelque chose de négatif, c’est simplement l’opposé d'être extravertie

Cependant, contrairement à l'extraversion, l’introversion est encore mal comprise. Il y a quelques années encore, l'Association Américaine de Psychiatrie a même songé à classer les personnes introverties comme ayant des troubles psychiques, c’est dire 😓 ! 

Le problème, c'est que l'introversion est mal perçue parce qu’elle est associée à des idées reçues négatives : solitude, froideur, timidité, intériorisation des émotions… Cela peut arriver qu’une personne introvertie développe cela, mais ça peut être le cas de n'importe quelle personne, peu importe le caractère 🙃 ! 

Comment savoir si l'on est introverti ?

Sophia Dembling, autrice et essayiste, pense même qu’un bon nombre d'introvertis peuvent passer pour des extravertis. Eh oui, ce n'est pas forcément évidement, puisqu'on fait tout pour s'adapter à la société. Cependant, il y a des signes pour savoir si on est introvertie ou reconnaître l’introversion chez soi ou chez quelqu'un d'autre.

👉 L'indépendance

Comme les contacts sociaux ne sont pas primordiaux pour nous, contrairement aux extravertis, on peut rester seul·e sans aucun problème. On est donc hyper indépendant·e·s, car on n'a pas peur de la solitude, au contraire, on l'apprécie. Ça nous permet de plonger dans nos pensées, de faire ce qu'on aime sans être dérangé·e·s 😬. Comme le souligne le psychologue Jonathan Cheek, les introvertis sont souvent très autonomes et indépendants, à la fois dans leur vie personnelle et professionnelle

Résultat, on est capable de se lancer dans des aventures solo, comme partir en voyage seule. Et le meilleur dans tout ça ? On ne s'ennuie jamais 😉 !

👋 Cet article peut vous intéresser : Les bienfaits de l’ennui, ou l'art de ne rien faire

👉 Le fait d'être réservé·e

Même s’il arrive qu’on aille en soirée, nous ne sommes pas forcément là pour faire de nouvelles rencontres 🤐. Il faut que l’on se prépare mentalement à voir du monde, certes, mais cela se produit. Cependant, on préfère avoir des conversations profondes avec des ami·e·s que l’on connaît déjà plutôt que des bavardages avec des inconnus, comme l'a dit la psychologue Susan Cain. Avoir 50 potes, ce n'est pas trop pour nous. Aux yeux de ces nouvelles personnes, on peut donc passer pour timide, calme, secrèt·e, froid·e, alors qu’on est plus dans l’observation 👀.

👉 Être calme

Certaines personnes diront qu'on a peur du conflit, mais ce n'est absolument pas le cas. En effet, la psychologue, Michaela Chung, a expliqué que les introvertis ont tendance à aborder les conflits de manière plus réfléchie et diplomate. En fait, on est juste calme et posé, on ne fonce pas tout droit tête baissée. 

En revanche, si on a une mauvaise gestion de nos émotions, on peut facilement exploser, en particulier avec les personnes que l’on connaît bien 🤯. On se permet de le faire, car on est plus à l’aise, mais généralement, on règle les conflits avec diplomatie.

👋 Cet article peut vous intéresser : Comment mieux gérer ses émotions au quotidien pour vivre plus sereinement ?

👉 Avoir une zone de confort

Comme on peut facilement se sentir agressé par l’extérieur, on aime avoir un endroit calme et des habitudes. En fait, les introvertis ont souvent besoin de plus de stabilité et de prévisibilité dans leur environnement, d'après Scott Barry Kaufman, psychologue. 

Par conséquent, on n’aime pas trop prendre de risques et on reste sur le sentier que l’on connaît 😅. Quitter notre zone de confort est très compliqué à faire lorsqu’on est introverti·e, on a besoin de stabilité. Bien sûr, ce n’est pas le cas de toutes les personnes introverties, mais ce sont de grandes caractéristiques que l’on peut retrouver.

Comment se comporter avec une personne introvertie ?

J’avoue que ça ne doit pas paraître facile pour une personne, qui ne connaît pas l’introversion, de se comporter avec un ou une introverti·e. La création de la relation peut prendre du temps. On a besoin d’y aller progressivement et d’être rassurée, c’est pourquoi la patience est un bon allié 😌. 

En plus, il faut bien avouer que la communication n’est pas tellement notre fort... Comme on est tourné vers notre monde, il est difficile d’être dans l’échange. Cependant, comme on est connecté à ce qu'il se passe en nous, il ne faut pas hésiter à parler de ses émotions. C’est effectivement un bon moyen d’échanger, puisque c'est un langage bien compris par les introvertis !

Ne jamais forcer la personne introvertie

Enfin, il ne faut pas pousser un·e introverti·e à participer à des événements sociaux. Au contraire, cela pourrait la faire se replier sur elle-même et lui faire développer de l'anxiété sociale. Alors, plutôt que d’insister pour que l’ami·e introverti·e vienne à la prochaine fête, il vaut mieux la voir seul·e à seul·e. 

Deux amies qui parlent

Personnellement, c’est ce que je préfère. J’ai plusieurs amies, mais j’aime les voir une à une, ça me permet de me consacrer pleinement à une seule personne 👩‍❤️‍👩.

En fait, quand on est introverti·e, on privilégie la quantité à la qualité. On a peu d’amis, mais on est très fidèle et on sait passer de bons moments avec eux. Ça nous permet de partager nos réflexions profondes et de converser calmement avec l'autre. Et il faut retenir que si on décline des invitations, ce n’est pas parce qu’on n’aime pas nos proches ! On a juste besoin de se ressourcer et de recharger nos batteries sociales, c'est tout 🤗 !

L'avis de la rédaction - Bien vivre son introversion

Il y a des personnes qui vivent très bien l’introversion, comme Camille et d’autres pour qui c'est une souffrance. Il est vrai que comprendre son fonctionnement n’est pas simple, surtout s'il y a de l'anxiété sociale qui se mêle à ça (car oui, ce sont bien deux choses distinctes) ! Si vous avez la moindre gêne avec votre introversion ou avec la sociabilisation, dans votre quotidien, il est important d’en parler à un thérapeute. Un suivi psychologique peut être la clé de votre épanouissement, alors n’hésitez pas à consulter l’un de nos psychologues ! 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : “Le pouvoir des introvertis" de Sophia Dembling / "Introverti et Heureux" de Marti Olsen Laney

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube