Je suis trop spontanée, je dis tout ce qui me passe par la tête !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je suis de celles qui mettent un temps fou à prendre une décision. Eh oui, je ne fais pas partie de la team “spontanée”. En revanche, ma meilleure amie, à l’inverse de moi, est impulsive. On lui dit souvent qu’elle devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de dire quelque chose, surtout lorsqu’elle est au travail. Elle me dit parfois regretter d’être trop spontanée, mais ce n’est pas un défaut ! Apprendre à gérer ce trait n'est pas impossible, mais comment faire ?

Je suis trop spontanée, je dis tout ce qui me passe par la tête !

Un état d’esprit plus libre

Lorsqu’on est une personne spontanée, c’est l’instinct qui agit. Je trouve ça génial de ne pas se laisser envahir par ses pensées et de se référer à ses ressentis. En comparaison, j’ai beaucoup plus peur de prendre une décision, si minime soit-elle. Tandis que les personnes extraverties et spontanées auront beaucoup moins de mal à passer à l’action 💪. Ce sont des personnes plus libres, qui ne se laissent pas envahir par leurs peurs, contrairement aux personnes introverties comme moi.

C’est vrai ça, pourquoi réfléchir quand on peut agir ? Typiquement le genre de réflexion que mon amie pourrait se faire. Être spontanée est majoritairement une qualité, mon amie passe moins de temps à tergiverser, elle passe directement à l’action. Elle casse souvent sa routine, elle sait dire non, elle tente de nouvelles expériences, elle accomplit beaucoup plus rapidement ses projets, etc. Bref, elle arrive à avancer 🙌! Cependant, il lui arrive que ce trait de caractère lui porte préjudice, surtout dans les situations sociales…

Pourquoi faire attention à sa spontanéité ?

Là où cette qualité peut se transformer en défaut, c’est dans un contexte social. Je parle toujours en ayant en tête l’exemple de ma meilleure amie, je sais qu’il lui est impossible de ne pas dire la pensée qui la traverse. C’est comme cela que marchent les personnes impulsives, elles disent tout haut ce qu’elles pensent. Le fil des pensées se déroule en même temps que la parole. Sauf que tout n’est pas bon à dire, on peut blesser d’autres personnes en disant ce qu’on pense tout haut sans filtre. J’ai déjà vu mon amie faire de sacrées bourdes, en révélant par exemple, un secret. Oops 😶 !

Autant l’entourage pardonne, autant ce n’est pas le cas de tout le monde. Les mots qui dépassent la pensée peuvent poser problème dans le monde professionnel par exemple. Voilà pourquoi il est important d’apprendre à maîtriser sa spontanéité dans certaines situations.

Comment être moins spontanée ?

En effet, agir ou parler avant de réfléchir peuvent être délicats. La première chose à faire pour être un peu moins spontanée, c’est d’avoir conscience de ce trait de caractère. Généralement nos proches sont les premiers à décrire nos comportements et agissements, alors écoutons-les ! S’ils nous disent qu’on est impulsive, il est intéressant de faire une introspection pour comprendre notre fonctionnement. À partir de ce moment-là, il sera plus facile de déterminer quels moments peuvent déclencher des réactions plus vives afin de mieux gérer ses émotions. Effectivement, le stress peut exacerber la spontanéité et c’est ce qui peut nous faire perdre encore plus les pédales ! Pour arriver à se calmer, les activités méditatives aident à ralentir le rythme et à prendre un temps d’arrêt. 

🧘‍♀️ Apprendre à se mettre en pause n’est pas impossible. Si j’arrive à réguler mon flux de pensées, je sais que mon amie pourra maîtriser sa spontanéité aussi.

Ne pas oublier d'être soi-même, c'est ce qui vous rend unique !

Surtout, il ne faut pas culpabiliser d’être soi-même. J’aimerais arriver à sortir de ma zone de confort comme le font les personnes spontanées, peut-être comme vous qui lisez cet article ! Ce trait de caractère est comme tous les autres, il a son lot d’avantages et d’inconvénients. Mais comme l’a dit Oscar Wilde, “Soyez vous-même, les autres sont déjà pris” 😉. Tant que cela ne blesse pas les autres ou que cela ne nous pose pas problème, il faut foncer ! La spontanéité fait du bien, alors entretenez-la et ne perdez pas cette fraîcheur et cette liberté de parole que nous aimons tant chez Wengood.

L'avis de la rédaction : une belle qualité !

Avouons-le, un peu de spontanéité fait toujours du bien, il souffle alors un vent de fraîcheur, surtout quand cela se produit pendant de longues conversations politiquement correctes. Tant qu'elle ne blesse personne, c'est une jolie qualité alors pourquoi vouloir la brider ? 👉 Votre entourage vous reproche cette spontanéité ? Alors n'hésitez pas à en parler à un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe
 

Contacter un psy

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Mon cerveau est aussi un flux de pensées qui va trop vite. C'est comme si l'interconnexion entre les choses était trop complexe.. La spontanéité c'est jeter les dès en espérant une meilleure main. Socialement, il faut tt anticiper et il me manque des mécanismes ou des bonnes pratiques. J'ai été élevé très isolée de la société et j'ai pas cette intelligence là.. Mais je suis sûre que ça s'apprend et que ça se contrôle 😚

Camille (aussi) il y a 9 mois

Votre commentaire traduit beaucoup d'intelligence émotionnelle et d'analyse sur vous, je ne doute pas que vous arriviez à vous adapter et que votre flux de pensée se régule :) !

Camille Lenglet 

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube