Labilité émotionnelle : dire stop aux sautes d'humeur !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Il m’est arrivé quelques fois de passer du rire aux larmes à cause d'émotions en ébullition. Cependant, ce genre de changement d’humeur radical demeure exceptionnel chez moi. Avoir l’humeur qui joue au yo-yo en permanence est d’ailleurs épuisant et certaines personnes en souffrent beaucoup. On parle de labilité émotionnelle lorsque les sautes d’humeur sont récurrentes. Qu’est-ce que la labilité émotionnelle précisément ? Pourquoi peut-on changer d’humeur aussi rapidement ? Bien souvent reflet d’un mal-être, il est important de comprendre la labilité émotionnelle. Explications.

Labilité émotionnelle : dire stop aux sautes d'humeur !

Qu’est-ce que la labilité émotionnelle ?

On peut caractériser la labilité émotionnelle par des sautes d’humeur, c’est-à-dire, une fluctuation des émotions. Nos changements d’humeur sont sains, tant qu’ils ne sont pas extrêmes, ce qui n’est pas le cas de la labilité 🥴. Les sautes d’humeur dans ce cas-là, sont généralement très violentes : on est soudainement très triste et irritable, alors qu’il y a quelques minutes, on était joyeuse.

Comme je l’ai dit, il est normal d’avoir des jours où on se sent moins bien et d’autres où on est plus enjoué. Mais la labilité émotionnelle est extrêmement accentuée, on passe du rire aux larmes d’un seul coup et sans forcément de raison apparente 😂😭.

La labilité et la bipolarité

On pourrait penser que la labilité émotionnelle est synonyme du trouble bipolaire. En réalité, c’est l’un des symptômes, mais cela ne caractérise pas la maladie. D’autant plus que les épisodes thymiques (autrement dit, les sautes d’humeur) peuvent appartenir à plusieurs troubles de la personnalité. En effet, on peut retrouver l’humeur excessivement instable chez une personne qui a un trouble de la personnalité histrionique.

⚠️ Lorsqu’on parle de labilité émotionnelle, on prend en compte la teneur psychologique. Ce n’est pas un trait de personnalité, il faut différencier le fait d’être lunatique de la bipolarité, de la personnalité histrionique et de la labilité.

Comment se manifeste la labilité émotionnelle ?

La labilité émotionnelle est une perte du contrôle des émotions. Ce n’est pas une maladie mentale, mais cela peut être une caractéristique. Une personne non diagnostiquée peut donc souffrir de sautes d’humeur liées à son trouble. Alors comment se caractérisent ces épisodes thymiques ? 

Je suis la première à ne pas savoir bien gérer mes émotions. Cependant, c’est souvent des pleurs qui sont la réponse à une émotion trop forte, c’est dû à mon hypersensibilité. Tandis que la labilité émotionnelle se caractérise par des émotions négatives comme :

  • 👉 L’irritabilité : on ressent de la frustration et on peut être désagréable pour l’entourage.
  • 👉 La colère : il s’agit de crises qui sont la manifestation la plus extrême de la labilité (explosion de rage, hurlements, violence, etc.).
  • 👉 Le comportement agressif : on est dans la recherche de conflits, cela traduit souvent un trouble borderline.

Les causes de la labilité émotionnelle

Lorsqu’on est labile, on souffre de problèmes affectifs, dû à des événements internes (nos pensées) ou externes (une situation familiale compliquée). Ces derniers peuvent avoir un impact sur le fonctionnement du système limbique. C'est lui qui se charge de réguler nos émotions, la labilité est donc un problème neurologique 🧠. Le problème de transmission et de régulation des émotions est physique (tout se passe dans notre cerveau).

Ce souci neurologique peut être causé par les maladies suivantes : la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer. Cela peut aussi se produire après un accident cardiovasculaire ou encore un traumatisme psychologique (y compris dans le cas du stress post-traumatique).

Les troubles associés

Néanmoins, on retrouve aussi la labilité émotionnelle dans divers troubles psychiques dont j’ai parlé précédemment, comme le trouble bipolaire. C'est le principal trouble auquel on pense, mais il y a d'autres maladies qui sont concernées par les sautes d'humeur 👇 : 

  • Le trouble cyclothymique : semblable au trouble bipolaire, les montagnes russes des émotions sont cependant moins abruptes.
  • Le trouble dépressif majeur (TDM) : la tristesse est ressentie pendant une longue période, c’est caractéristique de la dépression clinique.
  • Une dysthymie ou trouble dépressif persistant (TED) : comme le TDM, c’est une forme chronique de dépression dont la tristesse occupe toute la place.

Toutefois, d’autres causes peuvent être responsables de l’apparition de la labilité émotionnelle 👇 :

  • Un problème hormonal : les hormones affectent la chimie du cerveau. On retrouve la labilité chez les personnes qui ont un problème de thyroïde par exemple. En tant que femme, on y est également plus sujettes (arrivée des règles, SPM, grossesse, ménopause, etc.)
  • Une consommation de substances : une addiction à l’alcool ou à la drogue a une influence sur les sautes d’humeur.

👋 Cet article peut vous intéresser : La dysphorie postcoïtale : le blues après avoir fait l'amour

Comment dire stop aux sautes d’humeur ?

Vivre avec des sautes d’humeur n’est pas facile, aussi bien pour soi que pour son entourage. Par conséquent, il n'est pas bon de ne pas agir, alors comment faire 🤕 ? La meilleure solution est de consulter un psychiatre qui pourra diagnostiquer la raison principale de cette labilité. Seul un médecin pourra analyser les antécédents familiaux et donner un traitement stabilisateur de l’humeur si nécessaire.

👉 On peut envisager de faire parallèlement à cela un suivi psychologique pour apprendre à repérer les symptômes de la labilité afin de mieux les gérer.

L'avis de la rédaction : un signal à ne pas négliger

Vous l'aurez compris, des sautes d'humeur trop fréquentes et violentes doivent vous pousser à prendre rendez-vous avec un psychologue ou un psychiatre afin d'en identifier la cause et de pouvoir les soigner. Si votre humeur est très instable ces derniers temps, n'hésitez pas à prendre rendez-vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : passeportsante.net / cairn / nospensees.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube