Recoupling : se remettre avec son ex. est-ce une bonne idée ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Se remettre avec son ex, c’est comme manger son vomi, ça ne se fait pas !” ai-je toujours entendu de la part d’une amie. Il est vrai que le recoupling est vu d’une manière péjorative, puisque s’il y a eu séparation, c’est pour une bonne raison en principe. Oui, mais voilà, tout n’est pas blanc ou noir dans une relation ! Il y a des raisons ou des circonstances qui font qu’on peut se séparer puis se remettre avec son ex. Alors, pourquoi en vient-on à faire ça ? Si on décide de se rabibocher, comment faire pour que ça marche ?

Recoupling : se remettre avec son ex. est-ce une bonne idée ?

Pourquoi en vient-on à se remettre avec notre ex ?

Parmi les couples qui se sont remis ensemble autour de moi, il y avait souvent le sentiment que c’était “facile”. L’ex, c’est la solution confortable, puisqu’on le connaît déjà, voire on est même restée amie avec 😯. On sait quelle va être la marchandise, le terrain est connu et il n’y a pas trop de prises de risques. C’est vrai que de ce côté-là, ça ne peut qu’être rassurant. D’autant plus que notre cerveau ne nous aide pas 🧐.

La psychothérapeute, Véronique Kohn, explique effectivement, qu’il y a des raisons biologiques qui nous poussent au recoupling 🧠 : les bons souvenirs resurgissent plus facilement dans notre mémoire (hors événements traumatiques). La mémoire fait donc un tri en atténuant ce qui a pu nous faire souffrir dans notre ancienne relation. Les disputes du quotidien sont effacées et on se souvient plus aisément d’un voyage de rêve fait en compagnie de notre ex. Les problèmes du passé deviennent un peu “brouillons”, voilà pourquoi on aurait tendance à retourner vers notre ex.

Comprendre la raison de la séparation

Avant de faire recoupling, il est important de comprendre les raisons de notre séparation. Il peut arriver que nous soyons bercés d’illusions romantiques, largement véhiculées par les séries ou bien encore les films de Noël 🎄. La réalité du quotidien n’est malheureusement pas aussi rose et beaucoup se heurtent à cela, ne sachant pas comment composer avec. Alors, on en vient à se séparer, parce que voir l’homme ou la femme de nos rêves péter 15 fois par jour, ça n’est plus trop émoustillant 💨😅.

Est-ce une bonne raison pour autant de se séparer 🤔 ? Pour Sylvie Angel, psychiatre et thérapeute de couple, beaucoup de séparations se produisent trop rapidement et pour les mauvaises raisons. Certes, l’érosion du désir et le quotidien peuvent être pesants, alors qu’à la base, l’amour est une bulle enchantée. Bien sûr, dans ce cas-là, il est nécessaire de prendre du recul par rapport à sa vision de l’amour 👀. Mais tout ne vient pas forcément de nous, il peut y avoir des problématiques bien plus profondes.

Ne pas retourner dans une relation toxique

La redondance et le quotidien peuvent peser, oui, mais cela pèse d’autant plus sur nos épaules lorsqu’on est une femme. Dans notre société patriarcale, nous portons une charge mentale bien plus importante que les hommes, sans compter tous les autres biais qui viennent interférer dans une histoire d’amour classique. L’autrice, Mona Chollet, explique très bien cela dans son ouvrage Réinventer l'amour - Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles. Les femmes n’ont souvent pas envie de se remettre en couple avec leur ex à cause de la masculinité toxique 😒…

👋 Cet article peut vous intéresser : Mâle alpha : plus personne ne veut de ces mascu’ toxiques !

Never ever ! 

Comme le dirait Taylor Swift dans sa chanson "We Are Never Ever Getting Back Together", jamais, je ne me remettrais avec mon ex. J’ai pris conscience de ces biais et encore pire, j’ai ouvert les yeux sur une relation toxique. Au-delà du déséquilibre homme-femme, j’ai commencé à percevoir tout un tas de red flags que je n’avais pas su identifier au début de la relation. Tout est toujours tout beau et tout neuf, on ne s’aperçoit donc pas que l’on va être avec une personne extrêmement problématique et qui va nous faire souffrir.

Évidemment, toutes les relations ne sont pas aussi déséquilibrées par la toxicité et par le patriarcat. De plus en plus d’hommes se déconstruisent et sont “woke”, donc à partir du moment où on n’identifie pas ces problématiques, il est possible de faire du recoupling, mais encore faut-il le faire pour les “bonnes” raisons 🤨.

Identifier nos blessures

Je l’ai déjà abordé, mais la solution de facilité du fait de connaître notre ex, est l’une des premières raisons qui va nous pousser à retenter l’aventure. Il est impossible d’émettre un jugement sur cette raison, puisqu’il peut y avoir des motivations inconscientes et un réel manque lié à notre vécu. Néanmoins, il est important d’identifier ces blessures émotionnelles et aussi la peur de la solitude, qui peuvent parfois nous pousser dans les bras de notre ex. Véronique Kohn explique, en effet, que le manque affectif est lié à un besoin de sécurité et de protection de nos parents. Si on a été en déficit et si on est toujours en mal d’amour, il est très tentant de vouloir se remettre avec son ex...

⚠️ Le sentiment d’abandon peut aussi interférer et pousser au recoupling : Névrose abandonnique : gérer le sentiment d’abandon

🗣️
D’après une étude de 2019 sur le recoupling parue sur Psychology Today, la nostalgie et la solitude sont les principales raisons pour lesquelles les gens se remettent ensemble. Il est donc important de se pencher sur cette angoisse liée au fait d’être seul·e pour faire un véritable travail d’analyse de soi et de deuil de la relation pour ne pas retourner vers son ex pour les mauvaises raisons.

Comment faire pour que le recoupling fonctionne ?

Le “recoupling” est-il donc voué à l’échec 😥 ? On l’a vu et compris, il y a beaucoup de raisons qui font que cela peut échouer. Sur 37% de gens qui se remettent en couple, seuls 12% arrivent à consolider leur couple et à faire en sorte que ça marche 😳. C’est là, la principale clé pour que le recoupling fonctionne. Il faut que les deux partenaires aient pris conscience de ce qui n’allait pas pour comprendre les motivations de la séparation. Ainsi, on repart sur des bases plus saines, avec des blessures qui ont été guéries.

Impossible de pouvoir faire fonctionner le couple, s’il n’y a pas eu une remise en question profonde des deux côtés. Pour pouvoir traverser les obstacles, il faut que chacun prenne sa part de responsabilités afin de faire grandir le couple. La communication non violente et la communication positive sont aussi un ciment nécessaire pour pouvoir faire en sorte que l’histoire fonctionne 💪.

Se faire aider pour affronter les difficultés

Puis il ne faut pas oublier qu’on peut avoir besoin d’une troisième personne pour que ça marche. Non, il ne s’agit pas de trouple (quoique ? Si ça marche 😬...), mais d’une aide extérieure pour dresser le bilan des erreurs commises. Comme le souligne Sylvie Anger, dans une séparation, il y a souvent deux victimes et deux bourreaux (en dehors d’une relation déséquilibrée, bien entendu). Il faut donc souvent une personne neutre pour rétablir le dialogue et pour pouvoir mettre en place des comportements sains

Oui, se remettre ensemble en commençant une thérapie de couple n’est pas une mauvaise idée. Cela permettra d’y voir peut-être un peu plus clair pour avancer ensemble, puisque c’est l’intérêt du recoupling ! Et peut-être qui sait ? Cette fois-ci il y aura une happing ending 💓.

L'avis de la rédaction : une affaire personnelle

En amour, il n'y a pas vraiment de règle, se remettre ou non avec son ex. c'est une histoire personnelle. Cela dépend de l'historique qu'il y a entre vous, de vos vécus, de vos personnalités, de vos capacités à vous remettre en question, à évoluer etc. Une chose est sûre, il est important de trouver la bonne personne, celle qui vous tire vers le haut et vous aime comme vous êtes. Parfois, on reproduit les mêmes schémas encore et encore en amour et c'est important d'en prendre conscience pour casser ce schéma toxique. Ce travail n'est pas simple à entreprendre, c'est pourquoi nous ne saurions que trop vous conseiller de prendre rendez-vous avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : elle.fr / aufeminin.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube