En couple, je me lasse vite : mais pourquoi donc ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Ma plus longue relation ? 2 ans, si je les additionne toutes. Comme si une malédiction planait au-dessus de ma tête d’éternelle insatisfaite, en amour je me lasse toujours, et très rapidement. Entre un timing mal géré, des défauts découverts trop tôt et cette horrible routine pas « bisous-dodo-pas folklo » je désespère. L’ennui ressenti en couple a forcément une explication, réfléchissons ensemble !

En couple, je me lasse vite : mais pourquoi donc ?
Sommaire :

Quel est le secret d'un couple qui dure ? Étant donné que je n’arrive pas à passer plus de six mois avec un garçon sans m’ennuyer, j’aimerais bien le savoir 😆. Au début, tout n’est que frisson et passion. Mais les jours passent et l’histoire se répète. Si je mettais autant d’énergie à prendre soin de mon couple qu’à trouver une nouvelle raison de m’enfuir, je serais en couple depuis belle lurette 🙄.

Mes relations ne durent jamais, pourquoi ?

Je m’emballe aussi vite que je me lasse

Aller chez toi, découvrir tes amis, rencontrer ta famille, partir en week-end… Tout ça en un temps record ! Je veux toujours aller trop vite. Résultat, j’ai l’impression d’avoir déjà tout vu, tout fait. Peu de temps s’écoule entre la phase d’émerveillement, de découverte et la fin de l’idéalisation. Il paraît que les belles choses se font avec patience, un jour j’y arriverai !

J’ai la routine en horreur

Soit ces messieurs ne sont pas doués pour l’innovation, soit je suis une phobique de la routine. Avoir le même rituel tous les jours, toutes les semaines, quelle horreur ! Je ne demande qu’à être surprise moi ! Et au lit je n’en parle même pas… Comment entretenir le désir alors qu’on a toujours la même personne en face de soi ? (👋 Et si on apprenait à aimer la routine en couple ?)

Je crois que l’amour, c’est comme dans les films

Jamais une scène ne montre Julia Roberts et Hugh Grant qui rentrent chez eux, fatigués de leur journée de travail. Et pourtant, l’amour dans la vraie vie n’est pas seulement romantique ou passionnel. Un couple évolue. On ne va pas s’embrasser langoureusement sur un banc à 60 ans comme on le faisait à 15. Il faut donc accepter les différentes étapes de la vie et s’investir. Plutôt que tout arrêter parce qu’on a l’impression de ne pas être épanouie.

► Découvrez la face cachée des relations fusionnelles.

Je suis victime de la société de consommation

La vilaine ! Elle exacerbe nos désirs et dès que l’on obtient ce qu’on veut, on s’empresse de le remplacer par une meilleure version. Et je ne parle pas que de gadgets technologiques… Les humains n’échappent pas ce schéma ! Regardez toutes ces applications de rencontre, il y en a tellement qu’on ne sait même plus laquelle choisir. Il est loin le temps où on allait chercher son partenaire dans le village d’à côté. Maintenant, un clic suffit pour (re)trouver quelqu’un.

Je vois le verre à moitié vide

Je n’ai pas la prétention d’être parfaite, mais mon homme doit l’être. « Tu ne m’as pas appelée aujourd’hui, tu ne m’as pas dit bonne nuit » alors qu’il a gentiment préparé une soirée en mon honneur, avec mon plat préféré s’il vous plaît. Éternelle insatisfaite j’ai toujours une nouvelle lubie, et je fais preuve d’inventivité en termes de reproches. 👉 Trop exigeante en couple ? Marion Thihy, coach, nous dit tout !

Pas étonnant que je me lasse si je n’arrive pas à voir ce que l'autre m’apporte de positif.

J’appréhende de plus en plus

Quand on regarde un film d’horreur, on a souvent peur alors qu’il ne s’est encore rien passé. Pas une goutte de sang n’a coulé, mais le simple fait de savoir que cela peut arriver nous effraie. Avec les mecs, c’est pareil. Plus je me lasse, plus j’ai peur que ça recommence. Et au final, c’est moi qui provoque la rupture parce que la peur était devenue trop grande, trop réelle.

Au final, est-ce que je suis prête à être en couple ?

Et si je me voilais la face depuis le début ? Après avoir accusé tous mes prétendants, la société qui ne nous facilite pas les choses, je suis à court d’idées. Il ne reste plus que moi sur le banc des accusés. Peut-être qu’en ce moment j'ai plus envie de penser à moi que de m’investir dans une relation stable… Après tout, la vie est faite de phases. Ou peut-être ai-je peur d'aimer ? Peur de l'abandon ? Autant de questions qu'il convient de se poser... 

L'avis de la rédaction : un mal plus profond ?

Le problème est peut-être plus profond qu'il n'y paraît. Derrière cette incapacité à s'ancrer dans une relation stable se cache probablement une blessure pas tout à fait cicatrisée, une peur de l'engagement, une peur de l'abandon ou une peur de souffrir… Bien entendu, ces peurs peuvent être parfaitement inconscientes. Peur de l'abandon, chagrin d'amour trop violent, modèle parental désastreux ou séparation de vos parents sont autant de raisons possibles expliquant cette tendance à saborder vos relations. N'hésitez pas à en parler avec un psychologue pour faire le point sur votre situation. Ensemble vous identifierez les causes de ce comportement et mettrez en place de nouveaux schémas vous permettant de vous épanouir dans une relation amoureuse. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


► Alors, vous êtes-vous reconnu ? Quoi qu’il en soit, sachez que ce sentiment de lassitude peut être expliqué et travaillé lors d’une thérapie de couple. En attendant, vous pouvez fièrement choisir le célibat ou une relation pansement !

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici