Le "coping" : la bonne stratégie pour faire face au stress ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Que celle qui n'a jamais ressenti de stress me jette la première pierre. Je pense que je ne risque pas grand-chose ! De plus en plus omniprésent dans nos vies, à haute dose, le stress a bien des effets dévastateurs et il devient difficile d'en sortir. Pour échapper aux problèmes de santé mentale que peut engendrer le stress, vous pouvez faire face et miser sur le coping. Explications.

Le "coping" : la bonne stratégie pour faire face au stress ?

Qu'est-ce que le coping en psychologie ?

Coping, en français, c'est faire face. C'est un concept qui date de 1978. Il a été élaboré par Lazarus et Launier pour qui :


“Il désigne l'ensemble des processus qu'un individu interpose entre lui et l'événement perçu comme menaçant, pour maîtriser, tolérer ou diminuer l'impact de celui-ci sur son bien-être physique et psychologique."


On pourrait aussi définir le coping comme les stratégies d'adaptation que l'on met en place pour répondre à une situation de stress ou lorsque notre anxiété nous envahit. Typiquement, le coping, c'est tout ce qu'on va mettre en œuvre pour ne pas péter les plombs au bureau ou lorsqu'on a un examen important à passer ou que l’on attend 15 personnes pour dîner 😅.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : 4 exercices de respiration efficaces pour calmer un coup de stress

Quels sont les 3 types de stratégies de coping ?

En 1984, Lazarus toujours, avec Folkman identifient 3 types de coping qui représentent les efforts cognitifs et comportementaux qu'une personne déploie pour faire face aux exigences d'un moment de tension.

  • Le coping centré sur le problème : Face à une situation stressante, ici, on se concentre sur le problème et soit on réduit nos exigences, soit on augmente nos ressources pour faire face à ce problème.
  • Le coping centré sur l'émotion : Ici, il s'agit de gérer les émotions induites par la situation stressante. De faire face à ces émotions.
  • Le coping centré sur le soutien social : À l'aide 🤕 ! Le coping centré sur le soutien social intervient lorsque l'on va rechercher la sympathie et l'appui des autres.

On dit qu'une stratégie de coping est efficace quand elle atteint son but : maîtriser une situation stressante et en réduire l'impact pour notre santé physique et mentale ainsi que pour notre bien-être. Évidemment, ça ne fonctionne pas à tous les coups 😥...

🍰

Imaginons, vous êtes en proie au stress parce que vous attendez dans 1 heure, 15 personnes pour le dîner, mais que vous n'avez pas de dessert. La situation est maîtrisable : c'est vous qui gérez le repas, qui gérez l'heure du rendez-vous, etc. En utilisant la stratégie de coping basée sur le problème, vous pouvez vous sortir de votre stress. En demandant de l'aide par exemple, en allant rapidement acheter un dessert tout fait ou en indiquant à vos invités que vous aurez du retard. Bref, vous maîtrisez la situation, vous pouvez gérer pour combattre le stress 🙏.

Mais que se passe-t-il si la situation échappe à votre contrôle ?

Imaginez qu'une pandémie s'abatte sur le monde (😅). Des mesures sont mises en place pour tenter de contrôler la maladie, vous êtes anxieuse, stressée, mais vous n'avez aucune main mise là-dessus. Le coping centré sur le problème n'aura aucun effet positif. Vous allez vous évertuer à tenter des efforts qui vont s'avérer inutiles, épuisants ou même nocifs. 

En revanche, avec un coping centré sur les émotions, c'est différent. Dans un premier temps, vous pourrez essayer de maîtriser votre peur, votre colère, de trouver des alternatives pour les exprimer. Néanmoins, à la longue, la stratégie du coping basée sur les émotions peut s'avérer peu efficace et des symptômes de dépression peuvent alors apparaître... 

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Comment parler de dépression à votre médecin ? Par où commencer ?

Une meilleure utilisation des stratégies de coping : comment les rendre efficaces ?

Pour un coping efficace, il faut donc se poser une question essentielle : est-ce que la situation est sous mon contrôle ou non ? Si oui, j'applique une stratégie de coping qui nécessite de modifier la situation. Sinon, j'apprends à lâcher-prise.

Pour un coping efficace ✔️ :

J'ai le contrôle de la situation

Je peux la modifier
Coping centré sur le problème

Je réduis mes exigences (pas de dessert maison) ou j'augmente mes ressources (je demande de l'aide ou je fais un dessert rapide que je maîtrise bien).
Coping centré sur l'émotion

J’accueille l'émotion, j'analyse, je communique, j'exprime ce que je ressens, je m'organise, je tiens bon.
Coping centré sur le soutien social

J’accepte l'aide et les conseils qu'on me propose.
Résultat

Je suis capable ! J'ai un sentiment de satisfaction, je gagne en confiance en moi. 😊


Je n'ai pas le contrôle de la situation

Je lâche prise
Coping centré sur le problème

J’accepte la réalité (une pandémie, des mesures strictes, tout le monde dans le même bateau) et je me concentre sur ce que je peux modifier.
Coping centré sur l'émotion

Je me concentre sur ce qui est atteignable (se lever, se laver, travailler quelques heures, prendre du temps pour moi) et j'accepte mes limites, mon pouvoir et les limites des autres.
Coping centré sur le soutien social

Obtenir le soutien de son réseau social.
Résultat
Je suis sereine, libérée d'un poids et en paix ! 😌

Analysons maintenant les cas où le coping est inefficace, mais en plus nocif :

J'ai le contrôle de la situation

Je me résigne ou me déresponsabilise
Coping centré sur le problème

Je me plains, je ne reconnais pas mes torts et je blâme les autres.
Coping centré sur l'émotion

Je subis la situation. Je me sens impuissante sans même chercher à savoir si je le suis véritablement.
Coping centré sur le soutien social

Je procrastine, je laisse tomber et je laisse les autres trouver les solutions et faire à ma place.
Résultat

Je suis passive, rien ne change. Je perds confiance en moi et je ne vais pas bien. 😞


Je n'ai pas le contrôle de la situation

Je m'acharne
Coping centré sur le problème

Mes stratégies sont inefficaces parce que je ne contrôle pas la situation, mais je m'obstine sur ce chemin.
Coping centré sur l'émotion

Je suis frustrée, en colère et désespérée parce que je m'entête à vouloir atteindre un objectif inatteignable.
Coping centré sur le soutien social

Je prends la responsabilité des problèmes qui ne sont pas les miens.
Résultat
Je suis épuisée et je frôle le burn-out. 😵‍💫

Améliorer ses stratégies avec le coping positif

Maintenant que l'on a compris comment faire du coping efficace, il faut faire en sorte que ça évolue positivement. Effectivement, ce n'est pas pour faire de la positivité toxique hein, mais il faut s'assurer que les moyens, que nous utilisons pour faire face, soient les bons. Par exemple, si pour faire face à une situation, on a besoin d'un ou plusieurs verres d'alcool, il va sans dire que nous ne sommes pas exactement dans du coping totalement positif 😅.

Le stress est inhérent à chacun·e de nous. Face à une situation qui nous tend, un mécanisme de défense se met en place et nous pouvons avoir tendance à fuir, à ne pas affronter nos problèmes en face. Si la solution se révèle salvatrice sur l'instant, évidemment sur la longue, c'est difficilement tenable, il s'agit d'ailleurs d'une stratégie d'évitement. Par exemple : Bloquer les pensées déplaisantes par une pratique excessive du sport, du jeu vidéo, du sexe, de l'alimentation, etc.

👉 Il faut plutôt miser sur les mécanismes pour améliorer les stratégies de coping :

  • Les stratégies générales de bien-être : à savoir, nourrir des relations positives, trouver le sens de sa vie, s'engager pour la communauté, avoir une bonne hygiène de vie, prendre soin de soi.
  • Les situations spécifiques de stress : les analyser afin de comprendre si elles sont contrôlables ou non.
  • Aborder les problèmes : en cherchant véritablement et activement une solution. Si nécessaire, il est possible de consulter un psychologue ou encore un coach suivant la gravité de la situation.

L'avis de la rédaction : une stratégie à adapter aux situations

La stratégie du coping, de faire face peut-être une bonne solution en cas de stress mais attention, elle est à adapter aux situations, aux personnes ainsi qu'au vécu sans quoi elle peut faire plus de mal que de bien. Si vous faites actuellement face à un événement douloureux de votre vie, stressant et que vous vous sentez mal, n'hésitez pas à contacter un psychologue. Il vous aidera à gérer au mieux la situation actuelle et le mal-être, le stress qui l'accompagnent. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : "Le coping et les stratégies d'ajustement face au stress" de Marilou Bruchon-Schweitzen // "Améliorer ses stratégies de coping pour affronter le stress au travail" de Lucie Côté 

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube