Positivité toxique : je m'interdis d'aller mal... et c'est mal

Mis à jour le par Lauriane Amorim

L'optimisme c'est bien. "ça va aller", "sois forte", "tout finira par rentrer dans l'ordre". Vous vous l'êtes dit, on vous l'a répété et si cette positive attitude a du bon, parfois elle devient toxique. Quand on s'interdit d'aller mal, le mental risque d'en souffrir profondément.

Positivité toxique : je m'interdis d'aller mal... et c'est mal

Positivité toxique : je dois être heureuse à tout prix

Pour la docteure Heather Monroe, assistante sociale et spécialiste de la santé mentale des jeunes adultes "La positivité toxique est l'idée que nous devrions nous concentrer uniquement sur les émotions positives et les aspects positifs de nos vies. C'est la conviction que si nous ignorons les émotions négatives ou moments difficiles, nous serons beaucoup plus heureux". Bref, c'est un peu comme si un énorme nuage squattait au-dessus de notre tête mais qu'on s'évertuait à dire qu'il fait super beau 😅.

Voir le positif aide souvent à surmonter des épreuves et à se protéger face à la dureté du monde. C'est aussi une façon de rassurer nos proches, de trouver quoi leur dire. Mais comme en toute chose, l'excès est néfaste et même toxique. ⛔ S'interdire d'aller mal et ignorer ses émotions et ses sentiments négatifs avec l'idée que nous serons ainsi plus heureux, est totalement contre-productif. Nos émotions, même les négatives, sont là pour une raison. Elles sont un signal fort que quelque chose se passe en nous ou autour de nous et il faut y prêter attention pour comprendre ce qu'il se passe en nous et comment faire cesser ce mal-être ou cet inconfort dans une situation donnée.

Être positive mais pas aveugle

Si on nous invite souvent à relativiser, à embrasser la feel good attitude, à toujours garder espoir, aller à l'encontre de nos ressentis n'est jamais très sain. En effet, ce n'est pas parce que vous ignorez votre stress, votre tristesse ou votre anxiété qu'ils vont disparaître. Bien au contraire ! Nier ses émotions, c'est prendre le risque de les exacerber car elles ne seront pas traitées. En somme, être positive c'est bien, mais savoir reconnaître et accepter ses émotions c'est mieux 😉.

positivité toxique

«Tout ce qui a de la valeur dans la vie est gagné au travers d’une expérience négative associée, qui a été surmontée. Toute tentative d’échapper, d’éviter ou de réduire au silence la négativité se retournera contre vous. Esquiver la souffrance, c’est souffrir.» Mark Manson - L'Art subtil de s'en foutre

De l'importance de prendre soin de la santé mentale

La positivité toxique est en fait un déni qui pousse à ne pas considérer la souffrance et donc à ne pas la traiter. Or, notre santé mentale n'est pas à prendre à la légère, si nous l'ignorons, elle ne passera pas. Il en va de même avec la détresse d'autrui. Réagir toujours positivement aux problèmes des autres les incite, malheureusement, à ne plus les évoquer. Sauf que c'est en se sentant écoutée et soutenue par autrui que l'on peut se guérir, quand l'isolement ou l'enfermement dans un sourire forcé 😁, la dissimulation de ses sentiments, peut conduire à plus de stress, des torrents d'émotions incontrôlables et parfois même à la dépression.

D'où l'importance d'accepter une certaine négativité pour soi mais aussi pour les autres. Parfois, au lieu de dire à une amie de ne pas s'inquiéter et que tout ira bien, on peut juste lui dire que oui, ce qu'elle vit en ce moment, ça craint. Ça n'empêche évidemment pas d'envoyer un message d'encouragement et de soutien.

Alors quoi ? Je deviens négative ?

Éviter nos problèmes en se plongeant dans une positivité à toute épreuve et donc toxique n'est pas la solution, mais s'enfermer dans le pessimisme n'est pas mieux. Il faut transformer la toxicité en quelque chose de plus sain.

Le premier pas pour vaincre la positivité toxique, c'est de reconnaître qu'il existe en chacun de nous 🎨 une palette d'émotions complexes qui coexistent ⏩ et on dit non à l'happycratie ou la tyrannie du bonheur ! La base pour aller bien sans se perdre dans le positif c'est de pouvoir extérioriser : de célébrer ses victoires, même minimes et de parler de ses échecs. Vous avez du mal à vous confier à vos proches ou à un psychologue ? Alors écrivez. Notez dans un carnet ce qui vous pèse. Ainsi vous laisserez partir les pensées négatives et elles cesseront d'habiter et de s'éterniser en vous.

L'avis de la rédaction : trop de positif tue le positif !

La positivité, c'est comme les bonbons, un peu ça mal mais trop, ça fait mal au ventre ! Il est temps d'apprendre à accepter vos émotions pour ce qu'elles sont, même les plus désagréables, sans essayer de les changer ou de les ignorer. Ce n'est pas facile mais cela se travaille. Vous êtes simplement un être humain avec toutes les émotions qui vont avec. Vous avez le droit de ne pas être toujours positif. Et vous savez quoi ? C'est parfaitement OK. Si vous ne parvenez pas à accepter vos émotions, que cette positivité toxique vous étouffe, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Ces pratiques sexuelles bizarres... et celles qui peuvent vous tuer !

Voilà quelque temps maintenant que j'écris pour Wengood et si j'ai appris beaucoup de choses, ce que je sais surtout, c'est qu'en matière de sexe, le champ des possibles est vaste et je ne l'avais jusqu'alors que peu exploré. Aujourd'hui pourtant, ne nous réjouissons pas et passons du côté obscur de la couette : place aux pratiques sexuelles étranges, à savoir celles qui permettent de faire l'amour... sans faire l'amour et zoom sur celles à bannir sous peine... d'y perdre la vie ! 😱

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube