Positivité toxique : je m'interdis d'aller mal... et c'est mal

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

L'optimisme c'est bien. "ça va aller", "sois forte", "tout finira par rentrer dans l'ordre". Vous vous l'êtes dit, on vous l'a répété et si cette positive attitude a du bon, parfois elle devient toxique. Quand on s'interdit d'aller mal, le mental risque d'en souffrir profondément.

Positivité toxique : je m'interdis d'aller mal... et c'est mal
Sommaire : 


« Tout ce qui a de la valeur dans la vie est gagné au travers d’une expérience négative associée, qui a été surmontée. Toute tentative d’échapper, d’éviter ou de réduire au silence la négativité se retournera contre vous. Esquiver la souffrance, c’est souffrir » Mark Manson - L'Art subtil de s'en foutre

Positivité toxique : je dois être heureuse à tout prix

Pour la docteure Heather Monroe, assistante sociale et spécialiste de la santé mentale des jeunes adultes "La positivité toxique est l'idée que nous devrions nous concentrer uniquement sur les émotions positives et les aspects positifs de nos vies. C'est la conviction que si nous ignorons les émotions ou moments difficiles, nous serons beaucoup plus heureux"

Voir le positif aide souvent à surmonter des épreuves et à se protéger face à la dureté du monde. C'est aussi une façon de rassurer nos proches, de trouver quoi leur dire. Mais comme en toute chose, l'excès est néfaste et même toxique. S'interdire d'aller mal et ignorer ses émotions et ses sentiments négatifs avec l'idée que nous serons ainsi plus heureux, est totalement contre-productif.

Etre positive mais pas aveugle

Si on nous invite souvent à relativiser, à embrasser la feel good attitude, à toujours garder espoir, aller à l'encontre de nos ressentis n'est jamais très sain. En effet, ce n'est pas parce que vous ignorez votre stress, votre tristesse ou votre anxiété qu'ils vont disparaître. Bien au contraire ! Nier ses émotions, c'est prendre le risque de les exacerber car elles ne seront pas traitées. En somme, être positive c'est bien, mais savoir reconnaître et accepter ses émotions c'est mieux.

De l'importance de prendre soin de la santé mentale

La positivité toxique est en fait un déni qui pousse à ne pas prendre en compte la souffrance et donc à ne pas la traiter. Or, notre santé mentale n'est pas à prendre à la légère, si nous l'ignorons, elle ne passera pas. Il en va de même avec la détresse d'autrui. Réagir toujours positivement aux problèmes des autres les incitent malheureusement à ne plus les évoquer. Sauf que c'est en se sentant écoutée et soutenue par autrui que l'on peut se guérir, quand l'isolement ou l'enfermement dans un sourire forcé, la dissimulation de ses sentiments, peut conduire à plus de stress, des torrents d'émotions incontrôlables et parfois même à la dépression. D'où l'importance d'accepter une certaine négativité pour soi mais aussi pour les autres. Parfois, au lieu de dire à une amie de ne pas s'inquiéter et que tout ira bien, on peut juste lui dire que oui, ce qu'elle vit en ce moment, ça craint.

Alors quoi ? Je deviens négative ?

Eviter nos problèmes en se plongeant dans une positivité à toute épreuve et donc toxique n'est pas la solution, mais s'enfermer dans le pessimisme n'est pas mieux. Il faut transformer la toxicité en quelque chose de plus sain.

La positivité saine

Le premier pas pour vaincre la positivité toxique c'est de reconnaître qu'il existe en chacun de nous une palette d'émotions complexes qui coexistent. La base pour aller bien sans se perdre dans le positif c'est de pouvoir extérioriser : de célébrer ses victoires, même minimes et de parler de ses échecs. Vous avez du mal à vous confier à vos proches ou à un psychologue ? Alors écrivez. Notez dans un carnet ce qui vous pèse. Ainsi vous laisserez partir les pensées négatives et elles cesseront d'habiter et de s'éterniser en vous.


L'avis de la rédaction - sur les réseaux, je fais le tri

La positivité est très présente sur les réseaux sociaux, pour se sortir d'une toxicité, du positivisme à tout prix pas besoin de supprimer vos comptes à jamais, faites seulement un peu de tri. Si vous vous rendez compte qu'après avoir vu certains posts vous êtes mélancolique, en proie au doute, désabonnez-vous et tournez-vous plutôt vers des comptes Instagram qui font du bien.


Contacter un coach

Et maintenant, pourquoi je n'arrive jamais à voir le positif ?

Mais aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici