La peur n'est qu'un besoin de sécurité non comblé !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Depuis toute petite, j’ai cette peur de l’abandon solidement ancrée en moi. Elle a un impact néfaste sur mes relations car je sabote tout, de peur de perdre l’autre. Cette crainte est en réalité un besoin de sécurité non comblé. Mais qu’est-ce que cela signifie ? J’ai fait mes petites recherches pour mieux comprendre et accepter cette peur qui est solidement ancrée en moi. Je veux me débarrasser de mes angoisses, mais pour cela il va falloir comprendre quel besoin de sécurité n’a pas été comblé. Explications.

La peur n'est qu'un besoin de sécurité non comblé !
Sommaire : 

Une peur dans l’enfance qui n’a pas été sécurisée

La peur est directement liée au besoin de sécurité et de protection, dans le deuxième niveau de la pyramide. Quand un besoin n’est pas suffisamment comblé, il génère des émotions négatives comme la tristesse et la colère. C’est aussi à ce moment-là que les craintes et angoisses apparaissent, comme la mienne, la peur de l’abandon. Généralement, une peur naît parce qu’un besoin de sécurité n’a pas été comblé dans l’enfance. Cela se produit notamment à cause d'un environnement familial peu stable, voire imprévisible, avec des crises régulières. 😰 C’est donc vers notre enfance qu’il faut se tourner pour comprendre d’où viennent certaines de nos peurs comme celle de ne pas être aimé.

👉 Il faut remettre en contexte nos besoins par rapport à la pyramide de Maslow

La pyramide des besoins de Maslow

La pyramide des besoins de Maslow

Ne pas pouvoir accéder aux autres besoins

Le psychologue, Carl Rogers, a expliqué la chose suivante : tant qu’une personne ne se sent pas en sécurité, elle ne peut pas avoir le temps et la force d’être en recherche d’amour et d’appartenance 😟. Cela signifie donc qu’on ne peut pas être heureuse et être tourné vers les autres tant que notre besoin de sécurité n’est pas comblé. La peur sera toujours là et nous empêchera d’avancer vers les autres et même vers son propre bonheur. C’est bien souvent à cause de cette peur qu’on se sent rejeté et que le sentiment d’exclusion apparaît.

Comment se débarrasser de cette peur ?

Il est important d’identifier quel besoin de sécurité n’a pas été comblé pour pouvoir se débarrasser de cette peur. En effet, appliquée à l’enfance, la pleine satisfaction des besoins permet l’épanouissement. Une fois adulte, cela fait de nous une personne heureuse, saine et stable. Voilà pourquoi il est important d’apprendre à identifier les besoins non comblés pour nous offrir la paix intérieure 🧘‍♀️.

Comprendre pour être apaisée

Lorsqu’on a compris les besoins insatisfaits, on est en capacité de mettre en œuvre des plans d’actions pour les combler. Notre esprit est libéré par la pollution de nos angoisses. La frustration, le stress et la peur diminuent, voire, disparaissent totalement puisque le besoin a été reconnu. Il ne s’agit donc pas de faire une simple gestion de nos émotions, mais de comprendre ce qui a pu nous impacter dans le passé pour être apaisée. C’est un travail thérapeutique à faire avec un professionnel qui pourra nous proposer une thérapie cognitive (TCC).

L'avis de la rédaction : demandez-vous comment combler ce besoin 

Une fois que l'on a intégré que la peur n'est qu'un besoin de sécurité non comblé, tout semble plus simple ! Demandez-vous alors comment le remplir ? Il peut parfois s'agir de petites choses, par exemple, si vous avez peur de vous faire mal en vous lançant dans un nouveau sport, un casque, des genouillères peuvent suffire à combler ce besoin de sécurité. Nos expériences passées sont souvent la cause de nos peurs, c'est pourquoi il ne faut pas hésiter à contacter un psychologue afin de faire le point et de trouver des solutions ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : mieux-vivre-autrement.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

MBTI : le test des 16 personnalités, quelle est la vôtre ?

Des tests pour savoir à quelle maison on appartient dans Harry Potter ou quel genre de plat on est, on adore en faire ! En tout cas, moi, j’en fais plein, c’est mon petit #guiltypleasure 😆 (plaisir coupable). Dernièrement j’ai découvert le test MBTI, les 16 personnalités, qui signifie « Myers Briggs Type Indicator ». Il définit 16 personnalités où chacune peut se retrouver parfaitement pour faire de meilleurs choix dans notre vie. Un test qui a donc une grande ambition, mais que vaut-il vraiment ? Je l’ai bien évidemment “testé” !

J'appelle ma mère presque tous les jours ! C'est grave ou pas ?

Aujourd'hui, nous sommes lundi et je n'ai pas appelé ma mère depuis... douze heures. Est-ce que je suis en manque ? Pas du tout. Est-ce que je vais l'appeler avant la fin de la journée ? C'est fort possible ? Pourquoi ? Parce que c'est comme ça, j'aime appeler ma mère. Mais rassurez-vous, vous êtes les seules que ça peut déranger !

Comment demander une augmentation de salaire ?

Depuis le temps que j'essaye de te le faire comprendre, j'espère que maintenant tu sais que toi là, tu es une personne exceptionnelle qui doit prendre conscience de ta valeur et en faire prendre conscience aux autres aussi... Oser demander une augmentation, c'est justement ça : montrer à son patron que ce qu'on fait et ce qu'on est a de la valeur... une valeur qui se chiffre en euros.

Le “quiet quitting” dans le couple : quand la rupture est silencieuse…

Vous avez l’impression que vous êtes la seule personne à vous investir dans le couple ? Que votre partenaire est de plus en plus distant ? Ces comportements sont assez révélateurs, selon la psychologue américaine, Theresa E. DiDonato. Il s’agit de “quiet quitting” ! Expression réservée au monde professionnel à l’origine, on en parle de plus en plus pour les relations amoureuses, tant ce comportement est révélateur. Alors qu’est-ce que c’est le quiet quitting dans le couple ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Explications.

Afficher ses convictions et son militantisme en entretien, et pourquoi pas ?

Auparavant, lorsque je passais un entretien d’embauche, j’avais toujours l’impression que c’était un interrogatoire et que j’étais en position inférieure comparée au recruteur. Désormais, j’ai compris que c’était plutôt un échange pour voir si cela pouvait matcher entre nous. Je pose donc des questions et je le teste pour voir si ce dernier peut correspondre à mes envies et surtout, à mes convictions. Eh oui, mon militantisme prend une place importante dans ma vie, alors pourquoi ne pas l’afficher pendant ce moment crucial ? Explication.

10 conseils pour apprendre à être plus heureux

Atteindre le bonheur, tout un programme ! Ce sentiment semble parfois très difficile à atteindre et pourtant, être un peu plus heureuse chaque jour, ce n’est pas si compliqué. Attention, pas de recette miracle, mais seulement quelques habitudes à adopter pour enfin décider d’être heureuse 😉. À vous de jouer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici