Violentomètre : l’outil pour lutter contre les violences faites aux femmes

Mis à jour le par Camille Lenglet

Dans le cadre d’une nouvelle campagne contre les violences faites aux femmes, la Mairie de Paris a lancé le violentomètre. C’est une infographie simple qui permet d’évaluer si on est dans une relation toxique et si on subit des violences sans s’en rendre compte. En effet, il est parfois difficile de s'apercevoir que certains comportements sont malsains, voire dangereux. Le violentomètre vous aidera à prendre du recul, explications.

Violentomètre : l’outil pour lutter contre les violences faites aux femmes

Le violentomètre évalue la toxicité dans un couple

Le violentomètre permet de déceler de la toxicité dans un couple et de comprendre si on est en couple avec un mégalomane ou un pervers narcissique voire un homme dangereux. Au quotidien, on peut minimiser, voire même banaliser sans s’en rendre compte les paroles ou les actes de son conjoint. C’est pourquoi le violentomètre peut nous aider lorsqu’on est dans une relation toxique, voire, dangereuse. 

➜ À partir d’une vingtaine d’exemples, cet outil permet de jauger si un comportement est sain, voire acceptable dans un couple. Au contraire, il nous montre s’il faut agir et se protéger, car il relève de la violence.

L’autre objectif du violentomètre, en plus de faire comprendre le fonctionnement de la violence, c’est de dire aux femmes qu’elles ont raison de dire stop. Cela donne l’assurance de partir et de demander de l’aide en cas de maltraitance physique ou psychique. Il ne faut pas attendre la zone rouge pour réagir, dès qu’il y a un doute, il faut s’entourer.

Le violentomère par la Mairie de Paris

Le tableau résumant le violentomètre

Le violentomètre se lit simplement :

  • vert : on profite
  • orange : on est vigilante, on dit stop
  • rouge : on se protège, on demande de l’aide

➜ Voici un tableau pour lire facilement le violentomètre. Vous pouvez également le retrouver sous format PDF.

Profite. Ta relation est saine quand il…
Respecte tes décisions, tes désirs et tes goûts
Accepte tes amies, amis et ta famille
A confiance en toi
Est content quand tu te sens épanouie
S'assure de ton accord pour ce que vous faites ensemble
Vigilance, dis stop. Il y a de la violence quand il…
Te fait du chantage, si tu refuses de faire quelques chose
Rabaisse tes opinions et tes projets
Se moque de toi en public
Est jaloux et possessif en permanence
Te manipule
Contrôle tes sorties, vêtements, maquillage
Fouille tes SMS, mails, applications
Insiste pour que tu lui envoies des photos intimes (des “nudes”)
T’isole de ta famille et de tes proches
T’oblige à regarder des films pornos
Protège-toi, demande de l’aide. Tu es en danger quand il…
T’humilie et te traite de folle quand tu lui fais des reproches
“Pète les plombs” lorsque quelque chose lui déplaît
Menace de se suicider à cause de toi
Menace de diffuser des photos intimes de toi
Te pousse, te tire, te gifle, te secoue, te frappe
Te touche les parties intimes sans ton consentement
T’oblige à avoir des relations sexuelles
Te menace avec une arme

Le violentomère par la Mairie de Paris

Comprendre qu’on est victime

Si vous êtes concernée par l’une de ces violences, il est important de réagir immédiatement. Le numéro d’écoute national 39 19 est destiné aux femmes victimes de violence. Il ne faut pas hésiter à les contacter, des professionnels sont à votre écoute. Il est aussi possible de s’approcher de structures comme le CIDFF (Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) ou le Planning Familial.

L'avis de la rédaction : agir après la prise de conscience

Ce violentomètre est un précieux outil pour jauger sa relation et de ce qui est acceptable ou non dans un couple. Si vous avez retrouvé certains comportements dans les cases orange ou rouge, alors il est urgent de sortir de cette relation. Tournez-vous vers un professionnel afin de vous faire aider. N'hésitez pas à partager cet outil avec vos amies !

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici