La bienveillance : qu’est-ce que c’est réellement ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je mets au cœur de ma vie le fait d’être bienveillante. Je sais que certaines personnes peuvent associer cela à quelque chose de négatif comme de la faiblesse ou encore un côté “gnan-gnan”. Cependant, depuis que j’ai compris l’importance de cette valeur, ça a tout changé dans ma vie. Alors qu’auparavant, je ne me posais pas la question de ce qu’était réellement la bienveillance, je pense que je n’en avais même pas conscience. Alors comment la définir ? Comment se comporte une personne dite “bienveillante” ? Surtout, pourquoi l’être avec les autres ? Je vous explique.

La bienveillance : qu’est-ce que c’est réellement ?
Sommaire : 

La définition de la bienveillance, compréhension et indulgence

Le dictionnaire donne la définition suivante à cette idée 🧐 : “Disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui”. Je rajouterais que c’est une façon gentille et attentionnée de s’intéresser à quelqu’un, sans intérêt caché. D'ailleurs, la racine étymologique du mot latin “benevolens” signifie littéralement “vouloir du bien”. C'est ça, il s’agit d’un état d’esprit, il faut vouloir du bien à soi-même et aux autres 🤗.

“La modeste et douce bienveillance est une vertu qui donne plus d'amis que la richesse et plus de crédit que le pouvoir.” La Comtesse de Ségur.

Il existe de nombreux synonymes à ce concept : bonté, compassion, indulgence, sympathie, gentillesse, etc. Autant de mots qui peuvent nous aider à bien cerner quel comportement adopter et qui aura de multiples répercussions positives sur notre vie sociale. Néanmoins, avant de vouloir être bienveillante avec les autres, il faut l’être avant tout avec soi.

🎬 Retrouvez le coach Stéphane Masson sur notre chaîne Youtube à ce propos :

null

Les bienfaits de la bienveillance sont nombreux, en commençant d'ailleurs par soi. Faire du bien aux autres, va vous faire du bien à vous, à votre tête, à votre moral. La bienveillance est l'un des piliers du bien-être.

La bienveillance avec soi-même

En effet, pour pouvoir être bienveillante avec autrui, il faut tout d’abord s’exercer avec soi. Ce n’est pas un acte égoïste, bien au contraire. Cela nous permet de développer des compétences nécessaires, comme l’empathie, pour avoir un comportement social adapté. Appliquer la bienveillance à soi-même, c’est un moyen de se voir autrement sur bien des aspects. Par exemple, si je n’aime pas mon corps, c’est un moyen pour arrêter de me comparer et de chérir ce qui me permet d’être en vie 🥰.

Se forcer à s’aimer ?

Je ne dis pas que c’est facile tous les jours et que c’est comme un filtre que l’on applique sur soi. Pour ma part, j’ai toujours beaucoup de mal à avoir confiance en moi, mais il y a des moments où je m’accorde de la reconnaissance envers moi-même, ce que je ne faisais jamais avant. Je me félicite, j’ose aller vers mes envies, j’apprends à dire non quand les choses ne me conviennent pas, etc. La bienveillance avec soi, c’est toutes les petites choses que l’on fait qui montrent qu’on s’écoute, ce n’est pas se forcer à s’aimer.

>>> Besoin de trouver un équilibre entre l’injonction à s’aimer et la bienveillance ? Le body neutrality est un mouvement qui peut aider !

Être une personne bienveillante, c’est quoi ?

Que ce soit avec soi ou avec autrui, il y a des qualités qu’il faut travailler afin de se montrer bienveillante. Ce ne sont pas des cases à cocher ou un comportement clé en main pour être bienveillante. Non, ce sont des pistes de réflexion pour comprendre un peu mieux comment être une personne bienveillante :

  • Apprécier nos émotions et nos besoins ;
  • Faire preuve d’empathie en se mettant dans les chaussures des autres ;
  • Pouvoir prendre du recul sur une parole ou une situation ;
  • Être à l’écoute et dans l’instant présent ;
  • Travailler son ouverture d’esprit sur les avis divergents ;
  • Prendre en compte les émotions des autres ;
  • Communiquer sans violence, notamment avec la méthode OSBD ;
  • Être tolérante et ne pas juger continuellement ;
  • Accepter que la perfection n’existe pas ;

Il y a encore bien d’autres caractéristiques que l’on pourrait lister, c’est un aperçu pour comprendre ce qu’il y a derrière cette notion qui peut paraître abstraite. D'ailleurs, le mieux est de comprendre l’importance d’adopter un tel état d’esprit.

Pourquoi être bienveillante ?

C’est bien beau tout cela, mais pourquoi s’évertuer à être bienveillante ? Surtout dans un monde aussi hostile où il vaut mieux que l'on se protège des co... imbéciles 😅. Tout simplement parce qu’il y a aussi d’autres personnes qui sont bienveillantes qui ont envie de faire du bien autour d’elles ! C’est se créer un entourage positif et plus globalement, une société plus tolérante. OK, ça fait un peu monde des bisounours 🤣 ! Mais je crois sincèrement que c'est une qualité qui fait la différence. Pour ne citer qu'un exemple personnel, pour la première fois de ma vie, j'ai été en couple avec un homme bienveillant et ça a changé ma vie !

C'est prouvé, la bienveillance est un comportement prosocial qui nous apporte un bien-être réel. Un professeur à l'université de Hong Kong et auteur d'une étude publiée par l'American Psychological Association, Bryant PH Hui, explique que la bienveillance a des répercussions sur la santé mentale et physique. Cela donne un sentiment d’existence fort et gratifiant qui contribue à notre niveau de bonheur. On se détourne du négatif pour aller vers des pensées plus positives et moins limitantes. Grâce à cela, on se protège de l’anxiété et du ressentiment 😉.

“Un mot gentil peut réchauffer jusqu'à trois mois d'hiver” Proverbe japonais

Trop de bienveillance tue la bienveillance ?

Bon, je l'ai dit, ce n'est pas une formule magique. Dans la vie, rien n’est parfait et facile, surtout lorsqu’on veut appliquer une telle valeur. C’est un état d’esprit qui met du temps à s’installer et qui est parfois pris dans des émotions négatives comme la peur ou la rancœur. Savoir que cela peut prendre du temps et que nos émotions ne sont pas contrôlables, cela fait justement aussi partie de la bienveillance. Rien n’est jamais blanc, il y a des teintes de gris 🧐…

D’ailleurs, le principal obstacle à cela après nos pensées limitantes, ce sont les personnes qui n’ont précisément pas fait ce cheminement. Il serait naïf de penser que la bienveillance déclenche un comportement miraculeux chez les gens qui sont agressifs et rabougris. Alors quand on voit qu’il n’y a pas de gentillesse réciproque, il ne faut pas hésiter à se protéger et se préserver. Hors de question de donner de soi à une personne qui ne le mérite pas 😠 ! 

Les personnes toxiques ont bien sûr aussi besoin de douceur pour changer et s'améliorer, mais ce n’est pas à nous de faire un travail de psychologue et pédagogue. C’est pourquoi, il est vital d’avoir une construction solide de soi, pour apprendre précisément à repérer la toxicité et ne pas s’évertuer à vouloir la corriger. Être bienveillante n’est pas une solution miracle à tout, surtout lorsqu’on est dans une relation toxique. Être une meilleure personne, je dis oui, être une bonne poire qui se fait marcher dessus, non merci 🍐! 

👉 Il faut avoir conscience de toutes les subtilités d'une relation sociale et pour cela, le mieux est d’être accompagnée afin de parvenir à une meilleure compréhension de soi et des autres ❤️.

L'avis de la rédaction : un cercle vertueux

La bienveillance est une qualité importante, c'est un cercle vertueux dans lequel il faut entrer. Vous avez l'impression d'en manquer, d'être dans l'excès ou de ne pas avoir de réciprocité à votre bienveillance ? Prenez rendez-vous avec un coach afin d'en discuter. Ensemble, vous mettrez en place de nouvelles habitudes, de nouveaux comportements, plus valorisants.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube