Pour préserver sa santé mentale, il faudrait travailler 8h par semaine

Mis à jour le par Justine Guilhem

Et si on passait de la journée de 8 heures à la semaine de 8 heures ? Si ce n’est qu’un rêve utopique, une étude a démontré que cela serait le temps idéal pour une santé mentale équilibrée. On vous en dit plus.

Pour préserver sa santé mentale, il faudrait travailler 8h par semaine
Sommaire : 

Travailler 8 heures par semaine : pourquoi ?

🧠 Le travail permet de rencontrer des gens, de contribuer à la société, de se socialiser, mais aussi de gagner notre vie et ainsi consommer plus librement. Pourtant, il serait essentiel de trouver un juste milieu. Comme l’explique Daiga Kamerade, sociologue à l’université de Salford « C’est comme la vitamine C : nous en avons tous besoin à une certaine dose, mais il ne sert à rien d’en prendre plus que nécessaire car cela n’aura aucun bienfait supplémentaire pour la santé, et en prendre en trop grande quantité aura un effet néfaste ».

Semaine de 8 heures, travailler un seul jour par semaine ou week-end de 5 jours, peu importe comment vous voulez l'appeler le résultat est toujours le même : une réduction du temps de travail diminue les problèmes de santé mentale. J'aimerais pouvoir m'arrêter là en vous ayant convaincue et retourner me coucher, mais mon employeur n'a pas accédé à cette requête (et je pense que le vôtre fera de même !) Cette théorie se base donc sur une enquête réalisée par des sociologues des universités de Cambridge et de Salford et conduite entre 2009 et 208 sur 70 000 personnes. Ils ont cherché à évaluer le lien entre changements d'horaires de travail, santé mentale et satisfaction de vivre. 👇

Résultat :
Travailler 8 heures par semaine réduirait de 30% les risques de développer des problèmes de santé mentale et des troubles psychiques !

(Augmenter la durée des congés de plusieurs mois aurait les mêmes effets 🌴)

➡️ Pour rappel : selon une autre étude réalisée en 2015, travailler plus de 55 heures par semaine augmenterait considérablement les risques d’AVC et les risques pour le cœur liés au stress ou à un environnement professionnel toxique. Trop travailler serait alors une cause fondamentale du mal-être au travail.

Une douce utopie ?

Être en week-end 5 jours sur 7, travailler 2 heures par jour ou augmenter la durée des vacances annuelles de quelques semaines à plusieurs mois, cela vous fait rêver ? Ce fantasme pourrait peut-être se réaliser plus rapidement que prévu ! Les machines, avec la robotisation des métiers ainsi que l’intelligence artificielle, vont bientôt rendre de nombreux emplois superflus. Il faudra alors repenser la distribution des heures de travail.

On entend d'ailleurs parler, de plus en plus régulièrement, d'entreprises qui ont réduit leur temps de travail, passant souvent à la semaine de 4 jours. Les résultats sont là : les salariés se disent plus épanouis, moins stressés, plus reposés, plus investis aussi. Alors que le bien-être en entreprise est un enjeu de plus en plus capital, la question du temps de travail semble toujours être un sujet, au mieux polémique, au pire tabou (ce n'est pas dans cette ambiance de réforme de retraite qu'on pourrait dire le contraire). Si les chiffres de cette étude datent de 2019, rappelons en passant que depuis 2020 et la pandémie le nombre de burn-out a explosé 😧. Une détresse psychologique touche bel et bien les salariés. Plusieurs facteurs l'expliquent : la pandémie et ses conséquences nous incitent à travailler moins pour plus profiter de la vie, ou encore le télétravail, cause parfois d'un certain surinvestissement professionnel. Mais on peut aussi penser à la sédentarisation, aux salaires, à une demande de productivité toujours plus croissante et à un manque de perspective.

Quels sont les bienfaits de travailler moins ?

La santé psychologique repose également sur le travail car il rassure, amène une certaine routine, permet d’avoir un contact social. Il peut également donner un but commun et un sens d’identité mais le facteur économique à travailler moins est bien sûr à prendre en compte. Pourtant, réduire les horaires de travail ne serait que bénéfique :

  • 🧗 Plus de temps libre : si nous travaillions moins, nous avons plus de temps à consacrer à la famille, à la communauté et à nos loisirs. Même si cela demande de repenser complètement la consommation, la qualité de vie est nettement meilleure.
  • 🌍 La Terre nous remercie : eh oui ! Travailler moins permet aussi de sauver la planète, notamment quand on sait que nous sommes encore 3 Français sur 4 à venir au travail en voiture…
  • 📈 La productivité est améliorée : le temps de travail est optimisé. Un salarié qui travaille moins est plus concentré sur sa tâche car il a moins de temps pour effectuer ses missions.
  • 🤒 Réduction des arrêts maladies : travailler moins signifie aussi tomber moins souvent malade, en dépression, en bore-out ou en burn-out ! Cela permet alors de réduire les congés maladies et de lutter contre l’absentéisme qui coûtent cher aux entreprises.
  • 🛌🏿 Meilleure qualité de sommeil : en effet, une réduction du temps de travail aurait un impact positif sur la qualité du travail. Avec moins d'heures de travail on a une meilleure organisation de la semaine et ainsi  des nuits plus longues et surtout plus reposantes.

Fainéants les Français ? Durée VS productivité

N’oubliez pas, on peut être plus productif en passant moins de temps au bureau en privilégiant la qualité à la quantité ! En se penchant sur les chiffres des pays européens, on note notamment que la France est l'un des pays où l'on travaille le moins, comprenez où le temps de travail est bas. Cependant, durée n'est pas productivité ! Un pays avec un temps de travail plus bas qu'un autre peut tout à fait être plus productif. Qu'en est-il alors de la productivité en France ? "Selon un calcul basé sur le PNB (Produit National Brut) divisé par le nombre de personnes possédant un emploi, le tout rapporté à la productivité européenne, la France obtient un taux de 128,5 alors que l’Allemagne bénéficie d’un taux de 126,9 et le Royaume-Uni quant à lui d’un taux de 99,4. 

Quoi qu'il en soit, il est important de rappeler que même si vous ne passerez pas tout de suite à la semaine de 4 jours et moins encore à la celle de 8 heures, pour améliorer son niveau de bien-être au travail, il est essentiel de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. En attente une éventuelle baisse du temps de travail, trouvez donc le moyen de vous dégager du temps pour prendre soin de vous, vous occuper de votre famille (en équilibrant la charge mentale) et pour faire tout simplement ce que vous aimez.

L'avis de la rédaction : le travail ce n'est pas toujours la santé !

Si le week-end de 5 jours n'est pas à l'ordre du jour, il est important de rappeler que depuis la crise sanitaire 2,5 millions de Français sont en burn-out sévère et 38% des salariés en détresse psychologique. La place du travail dans nos vies, ainsi que les temps qu'on y passe sont des sujets impérieux qui mériteraient plus de place dans le débat public. En attendant, si vous vous sentez mal au travail, épuisées et en manque de perspectives heureuses, n'hésitez pas à consulter un coach professionnel qui pourra vous aider à aligner votre carrière avec vos ambitions, vos valeurs et votre vie.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! #BornToBeMe


Contacter un coach pro

À lire en plus :


Source : Storhy

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube