Les accords toltèques : 4 principes pour une vie plus sereine

Mis à jour le par Emilie Potenciano

Non, “les accords toltèques” n’est pas le titre du dernier volet des aventures d’Indiana Jones. C’est l’histoire d’un livre à succès écrit par le chaman mexicain Miguel Ruiz et publié en 1997. Ce livre d’une centaine de pages énonce quatre règles de vie pour aider ses adeptes à rencontrer la paix intérieure et le bonheur. Des règles pour mieux comprendre et déjouer les schémas cognitifs piégeux : peur du regard des autres, jugement d’autrui, croyances limitatives… Les accords toltèques sont de grands principes de vie pour vivre mieux en confiance et transformer notre monde. Depuis sa première publication, un cinquième accord toltèque a vu le jour. Prenons notre chapeau d’aventurière et notre lasso, et partons à la découverte de ces accords.

Les accords toltèques : 4 principes pour une vie plus sereine

Un peu d’histoire

Le terme “Toltèques” désigne les “maîtres bâtisseurs”. Ils sont censés être à l’origine de toutes les civilisations. Les Aztèques, pour affirmer leur supériorité se sont désignés comme leurs descendants. D’origine mexicaine, Don Miguel Ruiz né d’une mère guérisseuse et d’un père chamane, se consacre à des études pour devenir chirurgien. C’est une expérience de mort imminente qui le pousse finalement à rechercher des réponses au sens de l’existence dans la tradition Toltèque.

Les accords n’ont pas été découverts sur de vieilles tablettes ensevelies depuis des millénaires. Les idées de Miguel Ruiz font bien partie de notre époque et reprennent d’ailleurs les grands principes de la thérapie cognitive :

  • Prendre du recul pour rendre plus juste notre perception du monde qui nous entoure.
  • Nous défaire de nos croyances limitantes construites tout au long de notre vie à force de conditionnements.

1er accord : que ta parole soit impeccable

Il s’agit de parler avec intégrité et de ne pas utiliser notre parole contre nous-même ou contre autrui. Le discours que l’on a à l’intérieur de soi, est le reflet de notre estime de nous, de l’amour que l’on se porte à soi et cela impacte également nos relations avec les autres. On va éviter toutes les manières de communiquer qui nous coupent de notre bienveillance naturelle.

👉 À éviter :

  • les jugements moralisateurs
  • la comparaison
  • rendre l’autre responsable de nos émotions
  • mensonges et calomnies

👉 À faire :

  • s’exprimer avec bienveillance
  • écouter avec compassion

2ème accord : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Nous ne sommes pas la cause des actes d’autrui. Quand on a compris cela, on parvient alors à se libérer du jugement des autres. Quand les gens nous critiquent, ils ne parlent pas de nous, ils parlent de ce qu’il se passe dans leur monde intérieur, de leurs insécurités. Ils critiquent une personne dont l’action ne colle pas à leur vérité, leurs principes, leur monde. Ce n’est donc pas un jugement personnel.

Mais ce principe vaut également pour les compliments ! Comme dans l’exemple précédent, un compliment émis n’a rien à voir avec nous. Il s’agit d’une projection de la personne de son monde et de sa vision personnelle.

🧠 À retenir : plus on donne du crédit à la valorisation d'autrui, plus on valorise la critique. De fait, si on prend de la distance avec les compliments, on prend de la distance avec la critique.

3ème accord : ne faites pas de supposition

Il s’agit d’éviter les malentendus liés aux préjugés. C’est quelque chose que nous faisons souvent : à partir d’une petite information, on s’invente alors tout un film sur quelqu’un ou sur une situation. Un film bien souvent loin de la réalité, basé principalement sur des probabilités négatives… Et on le fait même tellement bien que l’on finit par croire à notre histoire... Quand une personne ou une situation nous fait souffrir, il ne faut pas supposer le pire car on ne dispose pas forcément de toutes les cartes pour appréhender la situation.

👉 À faire : ne pas hésiter à poser des questions précises pour éclaircir une situation, exprimer nos doutes et désirs.

4ème accord : faites toujours de votre mieux

On respire deux secondes ! Ici pas d’obligation de réussir mais seulement de faire de son mieux à chaque instant. Sachant que notre mieux et les outils dont nous disposons évoluent constamment. Cela permet d’éviter de nous juger, de nous culpabiliser et aussi d’éviter les regrets.

👉 À éviter : courir après la perfection. Comme le dit Miguel Ruiz:  “certains jours, faire ce qu’il y a de mieux pour soi, c’est rester au lit.”

👉 À retenir : Il ne s’agit pas d’être un expert dans tous les domaines, mais il faut faire de son mieux. Nous restons ainsi constamment en progression. Soyons indulgents envers nous-même.

En développement personnel,“connaître n’est pas savoir, le savoir c’est l’expérience, l’action”. On ne le répétera jamais assez, le plus important n’est pas d’atteindre la destination mais le chemin parcouru pour y arriver.

5ème accord : soyez sceptiques mais apprenez à écouter

Ce dernier accord a été ajouté plus tardivement en 2010 avec la collaboration de son fils. C’est l’invitation à remettre en cause notre réalité. C’est savoir se remettre en question soi-même et savoir remettre en question les choses auxquelles on croit. Il s’agit d’utiliser le pouvoir du doute pour remettre en question ce que l’on voit et entend. Notre vie est basée sur nos convictions, nos croyances. D’ailleurs celles-ci peuvent être limitantes. Le pouvoir du doute peut venir pulvériser nos croyances et si celles-ci sont limitantes alors pulvérisons-les !

👉 À faire : remettre en question ce que l’on croit être vrai en permanence pour trouver la vérité.

Nous vivons tous dans un monde unique et différent de celui des autres. Un monde que nous construisons d'après les traces de notre histoire personnelle. Nous l’envisageons comme une vérité pour autant, est-il plus vrai que celui de quelqu’un d’autre...

Vous avez 3 heures 😉

L'avis de la rédaction : le best-seller du développement personnel !

"Les quatre accords toltèques" fait partie des best-sellers du développement personnel, de nombreuses personnes le recommandent, il suffit de consulter les avis clients pour comprendre l'engouement autour de ces quatre accords. "Ce livre m'a beaucoup aidé", "il a changé ma vie", "quand vous avez terminé ce livre, vous vous sentez changé", "inspirant" etc. Nous vous encourageons nous aussi chaudement à le lire, n'hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous en avez pensé. Et si vous sentez que quelque chose coince dans votre vie, vous empêche de vous épanouir, n'hésitez pas à consulter un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Sources : psychologies.com - googlebooks - Wikipedia 

Article proposé par Emilie Potenciano

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube