Peut-on pleurer au travail ? La clé pour gérer ses émotions

Mis à jour le par Lauriane Amorim

J'arrive au bureau le sourire aux lèvres et puis c'est la descente aux enfers après une réflexion de mon supérieur. Les larmes sortent toutes seules, je n'arrive pas à les contenir. Oui, ça m'est arrivé plusieurs fois de pleurer au travail, je n'ai pas honte de le dire. Nous passons nos journées à travailler, il est normal d'avoir diverses émotions qui nous traversent. Pour autant, ce n'est pas simple de gérer ses larmes devant ses collègues. Alors que faire ?

Peut-on pleurer au travail ? La clé pour gérer ses émotions

Envie de pleurer au travail : que faire ?

Au bureau, apprendre à gérer nos émotions est une nécessité. Le but est alors d’éviter un effet boule de neige et ainsi d’empêcher une réaction disproportionnée au regard d’une situation 😌. Il s’agit de mieux canaliser ses émotions, non de les refouler. Pleurer est une réponse naturelle aux facteurs de stress et n’est pas un signe de faiblesse. 

Pleurer permet d’évacuer certaines émotions, sachez que vous n’êtes pas la/le seul(e) à traverser des crises de larmes au travail et que cela ne va pas détruire votre réputation. Pleurer fait du bien, car il serait très bénéfique d’exprimer vos sentiments sur votre lieu de travail, plutôt que les refouler.

Anticiper les pleurs

  • 👉 Prenez le temps d’identifier vos émotions : autorisez-vous à les ressentir. Cela vous permet ainsi de les tenir à distance et de les minimiser. Nous vous conseillons d'ailleurs de vous appuyer sur la roue des émotions
  • 👉 Formulez votre besoin : vous devez clarifier, prendre le temps de comprendre vos émotions pour avoir un échange constructif avec vos collègues et notamment avec votre supérieur. Trouvez un terrain d’entente : face à un collègue toxique, un collègue qui s'approprie votre travail, essayez de calmer le jeu et de stopper une rafale d’émotions et de situations qui poussent toujours à réagir et à s'adapter.
  • 👉 Décompressez : si vous sentez les larmes monter, n’hésitez pas à vous lever pour faire un tour et changer d’air. S’accorder des pauses est très important car cela permet de vous vider la tête et de laisser les problèmes au bureau le temps d’un instant.
  • 👉 Préparez-vous en amont : si vous savez que les larmes montent rapidement lors d’un entretien hebdomadaire avec votre supérieur, par exemple, préparez-vous à cet entretien et apprenez à gérer vos émotions avant de rentrer dans la salle de réunion.
  • 👉 Évacuez vos émotions : pour vous remettre en mode positif et en mode bien-être, n’hésitez pas à pratiquer des exercices qui apprennent la concentration. Le sport, le yoga du rire ou encore la sophrologie sont des activités idéales pour mieux respirer et évacuer les tensions. La méditation pleine conscience ainsi que la cohérence cardiaque sont aussi excellentes pour ménager les émotions.
  • 👉 Tirez des conclusions : demandez-vous ce qu’il vous manque pour gérer vos émotions. Posez-vous certaines questions comme « Comment expliquer mes larmes ? » ou « Qu’ai-je ressenti ? »

Comment réagir si on pleure au bureau ?

Si vous n’avez pas réussi à retenir vos larmes, il vaut mieux reconnaître qu’elles ont existé. Sur le moment, vous pouvez vous excuser. Si vous n’en n’avez pas parlé à l’instant T, essayez de vous excuser plus tard. C'est très important d’en parler car cela peut rassurer votre supérieur. Parler d’un sujet sensible avec vous ne l’inquiétera pas.

Je tiens à vous dire que pleurer est tout à fait normal, y compris sur son lieu de travail, ça arrive et c'est OK. Non, je le répète, ce n'est pas un signe de faiblesse. C'est une réaction humaine normale face à certaines situations et émotions telles que le stress, la frustration, la tristesse ou même le soulagement. Il est important de comprendre que nous sommes tous humains et que nous avons tous des émotions. C'est ce qui nous rend uniques et authentiques.

Si les larmes sont là, voici mes conseils : 

  • Prenez un moment pour vous : Si vous sentez que vous êtes sur le point de pleurer, n'hésitez pas à vous retirer dans un endroit calme, à l'abri du monde et des regards comme les toilettes ou une salle de réunion vide par exemple. Cela vous donnera le temps de vous calmer. Respirez profondément et lentement, en vous concentrant sur votre respiration.
  • Acceptez vos émotions : Il faut voir cette émotion forte comme une vague, qui va, qui vient, il faut la laisser passer. Ne vous jugez ou ne vous critiquez surtout pas. Les émotions sont une part normale de notre être et elles ne sont pas toujours sous contrôle.
  • Prenez soin de vous : en dehors du travail, prenez-vous assez de temps pour vous ? Pourquoi ne pas pratiquer des activités sportives ? Passer du temps avec des amis etc. bref kiffer !
  • Consultez un psychologue si nécessaire : Si vous constatez que vous pleurez souvent au travail, que ces larmes sont handicapantes ou que vous avez du mal à gérer votre stress, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale. Ils vous aideront à mieux gérer votre stress et vos émotions.
📌
Si vous avez un collègue de travail ou le supérieur d’une personne sujette aux larmes, essayez de vous mettre à sa place et de la laisser respirer dans certaines situations à risque. Vous devez faire preuve de compréhension et de sympathie.

Est-ce tabou de pleurer au travail ?

Selon une enquête de la journaliste Anne Kreamer, 41% des femmes ont déjà pleuré au travail contre 9% des hommes. Les femmes ont d’ailleurs, davantage peur que leurs larmes ne les décrédibilisent au bureau. Les changements émotionnels sont plus ou moins faciles à gérer dans le monde du travail. Heureusement, suite à la publication du livre en 2018 d’une ancienne salariée de la Maison Blanche, Jennifer Palmieri, la parole s’est libérée. Une femme pleure au travail

💪De nombreux témoignages ont fleuri sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IveCriedAtWork qui ont permis de briser les chaînes de cette pratique tabou.

Sans compter qu'une personne hypersensible peut être davantage touchée par ces larmes, ce qui pourrait même entraîner un burn-out voire une dépression. C'est pourquoi il est important de détecter l'hypersensibilité, pour mieux gérer ses émotions. Il est aussi nécessaire de se méfier de certains collègues ou managers toxiques qui n’hésitent pas à prendre vos faiblesses pour un tremplin. 

L'avis de la rédaction : bien s'entourer pour mieux gérer

Il est important de ne pas avoir honte de ses émotions et de ses larmes. C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à demander de l'aide quand on a l'impression d'être submergée. La gestion de ses émotions est un travail à mettre en place avec un psychologue. Ce dernier pourra également vous accompagner si vous ressentez du mal-être au travail. Il est important d'agir avant de ressentir des symptômes dépressifs. N'attendez pas pour prendre rendez-vous !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : "It’s Always Personal : Navigating Emotion in the New Workplace" d’Anne Kreamer // "Dear Madam President : An Open Letter to the Woman Who Will Run the World" de Jennifer Palmieri

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube