Je pleure souvent... Est-ce grave d'avoir un excès de larmes ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

À la moindre contrariété, vous vous mettez à pleurer. Rien n'y fait : devant les infos, un film, une critique au travail ou une dispute en famille, vous pleurez. À chaque émotion forte, les larmes coulent le long de vos joues. Vous vous posez des questions sur votre santé mentale et vous vous demandez si c'est normal ? Pleurer souvent, est-ce si grave que ça ? Explications.

Je pleure souvent... Est-ce grave d'avoir un excès de larmes ?

Pleurer, un réflex normal 

Une étude publiée dans la revue "Psychotherapy" s'est penchée sur nos larmes et les résultats sont intéressants : dans une vie, on verserait 5 millions de larmes 😭. Que ce soit des larmes réflexes quand on épluche un oignon ou quand il y a du vent, mais aussi les larmes liées à une émotion. Les chercheurs ont également mis en évidence une différence entre les genres : les hommes pleureraient entre 6 et 17 fois par an quand les femmes pleurent entre 30 et 64 fois par an. Soit presque 5x plus que les hommes et ce, pour des raisons psychologies, socioculturels et bien sûr, biologiques avec les hormones. !

Bref, on le comprend, tout le monde pleure et c'est normal 😌 ! C'est ce qui nous rend humain. Cependant, une grande fréquence de larmes peut être vraiment perturbante au quotidien. D'où est-ce que cela vient ? 

👋 Cet article peut vous intéresser : Je n'arrive pas à pleurer, qu'est-ce que qui coince ?

Un bon moyen d'évacuer 

Une de mes amies, Élise, a bien voulu apporter son témoignage. Elle nous raconte sa dernière crise de larmes 😢 :

💬
"Un soir, je regarde les informations. Tout à coup, le journaliste parle de l'agression d'un couple homosexuel. Plus il raconte la scène et les larmes me montent aux yeux, jusqu'à ce que je ne puisse plus les empêcher de couler. Je me sens un peu bête, surtout que mon compagnon me jette un regard dubitatif, depuis l'autre bout du canapé. Si j'y réfléchis, je pense que je suis tout très  empathique
Sauf que ça ne s'arrête pas là. J'ai déjà plusieurs fois pleuré au travail, devant mon boss et mes collègues. Dans des périodes de stress intense, la moindre critique me fait craquer. Et si je me retiens, il suffit que je monte dans ma voiture ou que je ferme la porte de chez moi pour que les larmes accumulées durant la journée se mettent à jaillir, sans que je ne puisse rien y faire."

👉 Le témoignage d'Elise est intéressant parce qu'il met en parallèle deux causes : 

  • L'une assez courante, la pression, le stress, la fatigue et donc des pleurs qui permettent de relâcher cette pression accumulée, même si ce n'est pas un moment opportun. 
  • Elle évoque aussi l'empathie. Cette dernière, bien qu'elle soit souvent réelle est aussi un reflet de nos angoisses et de nos peurs. Élise craint de subir une agression injustifiée et de vivre dans une société où l'agressivité est bien présente. 

Cette situation rappelle celle d'une autre femme qui s'inquiétait de pleurer devant des publicités. Elle évoquait la musique triste, mais parlait aussi d'une publicité qui mettait en scène un homme ayant perdu sa femme. Pleurer face à ce genre de scène tiendrait donc plus de la peur de la mort de nos proches que de l'empathie. 

Les larmes qui reflètent une souffrance

Cependant si l'angoisse nous fait pleurer plus que de raison, c'est peut-être parce qu'il se cache sous ces larmes, une souffrance plus profonde, comme une déprime ou une dépression. Quand la fréquence des larmes commence à devenir très régulière, elle peut devenir handicapante, comme Joane nous l'explique à travers un autre témoignage : 
💬
"Je pleure presque tous les jours. Dès que l'on regarde un film ou une série, je suis sûre que mes larmes vont finir par couler. Si je rate un plat, c'est pareil. Et alors, dès qu'un collègue, une amie ou mon compagnon me fait une réflexion, on ne m'arrête plus. Ce dernier commence d'ailleurs à se poser beaucoup de questions, il pense que c'est sa faute et ça l'énerve un peu que je pleure autant, mais j'ai énormément de mal à me retenir."

Ici, Joane décrit une situation dans laquelle pleurer devient vraiment handicapant pour elle et peut même nuire au bon fonctionnement de son couple et de ses relations. C'est pourquoi, les personnes qui pleurent souvent doivent se poser une question : quand je pleure, est-ce que je me sens vraiment triste, un peu comme si je venais de perdre un proche ou est-ce que je me sens plutôt déprimé(e) ? 

👉 Si vous vous reconnaissez dans les mots (maux !) de Joane, écrivez ce qui vous fait pleurer, vous parviendrez ainsi à mieux comprendre s'il s'agit d'une déprime passagère ou si vous avez besoin de relâcher la pression, d'évacuer le stress ou la tristesse. Si cette phase d'écriture ne vous permet pas de faire totalement le point et que votre tristesse perdure, c'est peut-être qu'il s'agit alors d'une déprime plus profonde ou d'une dépression.

Comment arrêter de pleurer pour rien ?

Si pleurer fait du bien, trop pleurer peut nuire à nos relations et surtout nous empêcher d'exprimer une forte émotion sans avoir recours aux larmes. Alors comment faire pour se contenir ? Voici la réponse de psychologues reconnus :

  • Faire de la respiration profonde : Selon Stephen Sideroff, psychologue clinicien, on peut faire des exercices de respiration profonde pour calmer le système nerveux et détourner l'attention des stimuli émotionnels ou stressants.
  • Identifier les déclencheurs émotionnels : La psychiatre, Judith Orloff, suggère qu'on peut essayer d'identifier les déclencheurs émotionnels qui provoquent les pleurs. Une fois ces déclencheurs identifiés, on peut travailler à les gérer de manière plus productive.
  • Ne pas se juger : Guy Winch, psychologue, conseille de ne pas se juger soi-même pour pleurer. Au lieu de cela, on devrait essayer de se traiter avec compassion et comprendre que pleurer est une réaction humaine normale à la douleur émotionnelle 💖.
  • Reconnaître et accepter les émotions : Brené Brown, professeure de recherche à l'Université de Housto, souligne l'importance de reconnaître et d'accepter ses émotions, plutôt que de les réprimer. Pleurer peut-être une manière saine de traiter les émotions.

Notre société a tendance à culpabiliser, voire à ne pas prendre au sérieux les personnes qui pleurent souvent comme les personnes hypersensibles. Pourtant, pleurer, c'est communiquer ses émotions à l'autre, c'est s'autoriser à ressentir et à chasser des émotions négatives. Pleurer permet aussi d'accéder à un lâcher-prise qui aide à se connecter à ses émotions, à les apprivoiser et enfin à les maîtriser. Cependant, si on continue à avoir du mal à gérer les pleurs, il pourrait être utile de consulter un psychologue pour obtenir un soutien supplémentaire 🤕.

L'analyse de Jean doridot, docteur en psychologie

Pour aller plus loin sur le sujet, voici une vidéo que nous avons réalisée avec le docteur en psychologie, Jean Doridot : 

null

"Pleurer est une réaction émotionnelle normale. Cependant, si cette tendance à pleurer devient handicapante et vous empêche de vivre pleinement votre vie, comme par exemple vous dissuader de participer à un entretien d'embauche par peur de fondre en larmes, il est alors important de chercher de l'aide auprès d'un professionnel de la santé mentale. Il est crucial de comprendre que même si vous êtes plus sensible ou émotif que la moyenne, vous êtes toujours une personne normale." - Jean Doridot

L'avis de la rédaction : pleurez si ça vous fait du bien !

Pour un être humain, même adulte, pleurer est quelque chose de normal et si ça vous fait du bien c'est tant mieux ! Si vous assumez et êtes à l'aise ainsi, ne changez rien. On peut avoir besoin de pleurer souvent et se sentir parfaitement bien, c'est votre façon d'extérioriser. 👉 Ces crises de larmes peuvent être problématiques seulement si elles vous complexent, vous mettent mal à l'aise ou nuisent à vos relations personnelles ou professionnelles. Dans ce cas, il serait bon de vous faire accompagner par un thérapeute. En cas de crise, essayez le plus possible de prendre du recul ou d'éviter les situations qui vous font monter les larmes aux yeux.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : "Emotional Freedom: Liberate Yourself from Negative Emotions and Transform Your Life" de Judith Orloff, "Emotional First Aid" de Guy Winch, "The Gifts of Imperfection: Let Go of Who You Think You're Supposed to Be and Embrace Who You Are" de Guy Winch

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Je pleure tout les jours tout le temps à cause des films, des remarques et pleins d'autres choses encore mais pour plus pleurer j'ai essayé de me parler à moi même ça marchait pas beaucoup mais grâce à vous ça va aller beaucoup mieux.

Eléna il y a 10 mois

Merci Eléna 😘😘😘

Justine il y a 10 mois

Nos derniers articles

Discours de mariage : 7 idées pour un discours parfait

Votre meilleure amie va se marier et vous êtes sa témoin ? C’est génial, vous devez être aux anges ! Enfin à un détail près … Il faut écrire votre discours pour témoigner de l’amour des mariés ! Cependant, rassurez-vous, c’est un exercice bien moins compliqué qu’il n’y paraît. Et pour vous donner un petit coup de pouce pour sa rédaction, on vous a préparé 7 idées à mettre dans votre discours pour qu’il soit parfait le jour J ! C’est parti !

Femme fontaine et squirting : un plaisir qui coule de source

Quand on parle d'éjaculation, ne nions pas que l'on pense presque tout le temps au sperme et à leur propriétaire. Il faut dire que la femme fontaine est encore trop peu abordée. Par tabou ? Peut-être. Par jalousie ? Pourquoi pas. Par ignorance ? Plus pour longtemps en tout cas... Loin du fantasme et surtout loin du porno, le phénomène de femme fontaine est encore et surtout une bonne occasion de nous concentrer sur nos corps, de lâcher prise et de prendre beaucoup (beaucoup) de plaisir.

7 idées de jeux sexuels pour booster notre libido, amusez-vous !

C’est lors d'une soirée entre copines que j'ai entendu parler de jeux sexuels pour sortir de la routine. La libido, ça va, ça vient, suivant ce qu’on traverse dans notre quotidien. La sexualité n’est pas acquise, il faut constamment se réinventer. C’est pour cette raison que j’ai commencé à parler jeux sexuels avec des amies, pour voir quelles étaient leurs idées. C'est ainsi que je vous partage 7 idées pour pimenter votre sexualité. Attention, ça va chauffer !

Les 4 styles d'attachement amoureux : que montrent-ils ?

Et encore un énième mec qui me fuit… Si vous vous êtes déjà dit ça, c’est peut-être que vous allez toujours vers le même type de personne. En tout cas, moi j’en ai longtemps fait le constat. J’avais aussi remarqué que j’étais toujours dans le doute de la relation, ce qui conduisait à un échec… Ces comportements traduisent un style d’attachement amoureux assez opposé. Mais tiens, qu’est-ce que c’est un style d’attachement ? Que montre-t-il ? Les connaître peut nous aider à en comprendre beaucoup sur nous-même et nos relations. Explication.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Le manque d’estime de soi impacte la gestion de son argent

Même si j’essaie de travailler dessus, j’avoue que j’ai toujours eu beaucoup de mal à avoir confiance en moi. Je sais combien c’est crucial. Dernièrement, j’ai même réalisé que ça avait des conséquences sur la gestion de mon argent. Eh oui, c’est beau d’ouvrir les yeux sur cela à 33 ans ! Je vous explique en quoi un manque de confiance en soi peut influencer (négativement) notre porte-monnaie.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Comprendre la Mythomanie [ par Christine Calonne, psychologue ]

25 février · Wengood

15:08


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube