Je pleure souvent pour un rien... Pourquoi ? C'est grave ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

À la moindre contrariété, vous vous mettez à pleurer. Rien n'y fait : devant les infos, un film, une critique au travail ou une dispute en famille, vous pleurez. À chaque émotion forte, les larmes coulent le long de vos joues. Vous vous posez des questions sur votre santé mentale et vous vous demandez si c'est normal ? Pleurer souvent, est-ce si grave que ça ? Explications.

Je pleure souvent pour un rien... Pourquoi ? C'est grave ?

Les pleurs, un réflexe normal 

Une étude publiée dans la revue "Psychotherapy" s'est penchée sur nos larmes et les résultats sont intéressants : dans une vie, on verserait 5 millions de larmes 😭. Que ce soit des larmes réflexes quand on épluche un oignon ou quand il y a du vent, mais aussi les larmes liées à une émotion négative

Les chercheurs ont également mis en évidence une différence entre les genres : les hommes pleureraient entre 6 et 17 fois par an quand les femmes pleurent entre 30 et 64 fois par an. Soit presque 5x plus que les hommes et ce, pour des raisons psychologies, socioculturels et bien sûr, biologiques avec les hormones !

Bref, on le comprend, tout le monde pleure et c'est normal 😌 ! C'est ce qui nous rend humain. Cependant, une grande fréquence de larmes peut être vraiment perturbante au quotidien. D'où est-ce que cela vient ? 

👋 Cet article peut vous intéresser : Je n'arrive pas à pleurer, qu'est-ce que qui coince ?

Pleurer "pour rien", pourquoi ?

Le psychologue clinicien, David Carbonell, explique que le stress chronique et la pression augmentent souvent la sensibilité émotionnelle et donc, les pleurs. C'est un moyen de relâcher, un peu comme une cocotte-minute qui se met à siffler 🤯 ! Cependant, ce n'est pas la seule raison qui explique des pleurs spontanés. En effet, un autre thérapeute, John M. Grohol, affirme que les larmes expriment, la plupart du temps, une émotion négative non exprimée ou retenue. Au lieu de communiquer et de verbaliser ce qui se passe en nous, on essaie de prendre sur soi et on se met à pleurer 😣 ! 

Une de mes amies, Élise, pleure régulièrement pour "rien". J'ai recueilli son témoignage pour comprendre une tierce raison : 

💬

"Un soir, je regardais les informations quand tout d'un coup, le journaliste parle de l'agression d'un couple homosexuel. Plus il raconte la scène et les larmes me montent aux yeux, jusqu'à ce que je ne puisse plus les empêcher de couler. Je me sens un peu bête, mais je ne peux pas m'en empêcher. 

Avoir beaucoup d'empathie peut pousser à pleurer, car on partage la douleur des autres. C'est aussi un reflet de nos angoisses et de nos peurs, Elise a sans doute peur de vivre dans une société violente où il y a des agressions injustifiées. 

Tout cela s'amplifie en plus à cause des fluctuations hormonales, surtout pour nous, les femmes. La médecin, Christiane Northrup, explique que le cycle menstruel ou bien encore la grossesse et la ménopause, affectent l'humeur et les émotions, ce qui peut conduire à des pleurs sans raison apparente 😥 !

👋 Cet article peut vous intéresser : Peut-on pleurer au travail ? La clé pour gérer ses émotions

Des larmes qui reflètent une souffrance

Cependant si l'angoisse nous fait pleurer plus que de raison, c'est peut-être parce qu'il se cache sous ces larmes, une souffrance plus profonde, comme une déprime ou une dépression. Quand la fréquence des larmes commence à devenir très régulière, elle peut devenir handicapante, comme Joane, une personne rencontrée sur un forum et dont j'ai receuilli le propos : 

💬
"Je pleure presque tous les jours. Dès que l'on regarde un film ou une série, je suis sûre que mes larmes vont finir par couler. Si je rate un plat, c'est pareil. Et alors, dès qu'un collègue, une amie ou que mon compagnon me fait une réflexion, on ne m'arrête plus. Ce dernier commence d'ailleurs à se poser beaucoup de questions, il pense que c'est sa faute et ça l'énerve un peu que je pleure autant, mais j'ai énormément de mal à me retenir..."

Ici, Joane décrit une situation dans laquelle pleurer devient vraiment handicapant pour elle et peut même nuire au bon fonctionnement de son couple et de ses relations. C'est pourquoi, les personnes qui pleurent souvent doivent se poser une question : quand je pleure, est-ce que je me sens vraiment triste, un peu comme si je venais de perdre un proche ou est-ce que je me sens plutôt déprimé(e) ? 

👉 Si vous vous reconnaissez dans les mots (maux !) de Joane, écrivez ce qui vous fait pleurer, vous parviendrez ainsi à mieux comprendre s'il s'agit d'une déprime passagère ou si vous avez besoin de relâcher la pression, d'évacuer le stress ou la tristesse. Si cette phase d'écriture ne vous permet pas de faire totalement le point et que votre tristesse perdure, c'est peut-être qu'il s'agit alors d'une déprime plus profonde ou d'une dépression.

Comment arrêter de pleurer pour un rien ?

Si pleurer fait du bien, trop pleurer peut nuire à nos relations et surtout nous empêcher d'exprimer une forte émotion sans avoir recours aux larmes. Alors comment faire pour se contenir ? Voici la réponse de psychologues reconnus :

  • Faire de la respiration profonde : Selon Stephen Sideroff, psychologue clinicien, on peut faire des exercices de respiration profonde pour calmer le système nerveux et détourner l'attention des stimuli émotionnels ou stressants.
  • Identifier les déclencheurs émotionnels : La psychiatre, Judith Orloff, suggère qu'on peut essayer d'identifier les déclencheurs émotionnels qui provoquent les pleurs. Une fois ces déclencheurs identifiés, on peut travailler à les gérer de manière plus productive.
  • Ne pas se juger : Guy Winch, psychologue, conseille de ne pas se juger soi-même pour pleurer. Au lieu de cela, on devrait essayer de se traiter avec compassion et comprendre que pleurer est une réaction humaine normale à la douleur émotionnelle 💖.
  • Reconnaître et accepter les émotions : Brené Brown, professeure de recherche à l'Université de Housto, souligne l'importance de reconnaître et d'accepter ses émotions, plutôt que de les réprimer. Pleurer peut-être une manière saine de traiter les émotions.

Notre société a tendance à culpabiliser, voire à ne pas prendre au sérieux les personnes qui pleurent souvent comme les personnes hypersensibles. Pourtant, pleurer, c'est communiquer ses émotions à l'autre, c'est s'autoriser à ressentir et à chasser des émotions négatives. Pleurer permet aussi d'accéder à un lâcher-prise qui aide à se connecter à ses émotions, à les apprivoiser et enfin à les maîtriser. Cependant, si on continue à avoir du mal à gérer les pleurs, il pourrait être utile de consulter un psychologue pour obtenir un soutien supplémentaire 🤕.

L'analyse de Jean Doridot, docteur en psychologie

Pour aller plus loin sur le sujet, voici une vidéo que nous avons réalisée avec le docteur en psychologie, Jean Doridot : 

null

"Pleurer est une réaction émotionnelle normale. Cependant, si cette tendance à pleurer devient handicapante et vous empêche de vivre pleinement votre vie, comme par exemple vous dissuader de participer à un entretien d'embauche par peur de fondre en larmes, il est alors important de chercher de l'aide auprès d'un professionnel de la santé mentale. Il est crucial de comprendre que même si vous êtes plus sensible ou émotif que la moyenne, vous êtes toujours une personne normale." - Jean Doridot

L'avis de la rédaction : pleurez si ça vous fait du bien !

Pour un être humain, même adulte, pleurer est quelque chose de normal et si ça vous fait du bien c'est tant mieux ! Si vous assumez et êtes à l'aise ainsi, ne changez rien. On peut avoir besoin de pleurer souvent et se sentir parfaitement bien, c'est votre façon d'extérioriser. 👉 Ces crises de larmes peuvent être problématiques seulement si elles vous complexent, vous mettent mal à l'aise ou nuisent à vos relations personnelles ou professionnelles. Dans ce cas, il serait bon de vous faire accompagner par un thérapeute. En cas de crise, essayez le plus possible de prendre du recul ou d'éviter les situations qui vous font monter les larmes aux yeux.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : "Emotional Freedom: Liberate Yourself from Negative Emotions and Transform Your Life" de Judith Orloff, "Emotional First Aid" de Guy Winch, "The Gifts of Imperfection: Let Go of Who You Think You're Supposed to Be and Embrace Who You Are" de Guy Winch

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Je pleure tout les jours tout le temps à cause des films, des remarques et pleins d'autres choses encore mais pour plus pleurer j'ai essayé de me parler à moi même ça marchait pas beaucoup mais grâce à vous ça va aller beaucoup mieux.

Eléna il y a un an

Merci Eléna 😘😘😘

Justine il y a un an

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube