Je pleure souvent, est-ce que c'est grave ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

A la moindre contrariété, vous vous mettez à pleurer. Rien n'y fait : devant les infos, un film, une critique au travail ou une dispute en famille, vous pleurez. A chaque émotion forte, les larmes coulent le long de vos joues. Vous vous posez des questions sur votre santé mentale et vous vous demandez si c'est normal ? Pleurer souvent, est-ce si grave que ça ? Explications.

Je pleure souvent, est-ce que c'est grave ?
 Sommaire : 

😢 Les larmes ont une signification profonde : stress, colère, tristesse, etc. Mais que révèlent ces larmes à répétition ? Hypersensibilité ? Mauvaise gestion des émotions ? Dépression ? Est-ce si grave d'avoir les larmes qui montent aux yeux à la moindre occasion ? Pleurer souvent, voire tous les jours peut être difficile à vivre. Pleurer au travail ou en public, peut par exemple être mortifiant, honteux, et les larmes deviennent alors vite un handicap. Comment gérer quand les larmes prennent le contrôle ? 

Pourquoi est-ce que je pleure tout le temps ?

Pleurer est ce qui nous rend humains, dès lors, même si la fréquence de nos pleurs est importante, pourquoi vouloir arrêter ? La question n'est pas tant d'arrêter de pleurer que de comprendre d'où vient ce comportement. 

🧠 Est-ce que je pleure parce que je suis émotif(ve) ? Est-ce que je suis en période de stress ? Ou est-ce que c'est l'un des premiers symptômes d'une dépression. Car rappelons-le, pleurer souvent, sans raison est parfois le signe avant-coureur d'une dépression.

📌
Une étude publiée dans la revue "Psychotherapy" s'est penchée sur nos larmes et les résultats sont intéressants : dans une vie, on verserait 5 millions de larmes. Larmes réflexes quand on épluche un oignon par exemple ou quand il y a du vent et larmes liées à une émotion. 

👉 Les chercheurs ont également mis en évidence une différence entre les sexes : les hommes pleureraient entre 6 et 17 fois par an quand les femmes pleurent entre 30 et 64 fois par an. Soit presque 5x plus que les hommes ! Au niveau de la durée, la différence est également notable, les femmes pleureraient 6 minutes en moyenne contre 4 pour les hommes.

Témoignage & analyse 

Élise nous raconte sa dernière crise de larmes.

📰 « Un soir, je regarde les informations. Tout à coup, le journaliste parle de l'agression d'un couple homosexuel. Plus il raconte la scène et les larmes me montent aux yeux, jusqu'à ce que je ne puisse plus les empêcher de couler. Je me sens un peu bête, surtout que mon compagnon me jette un regard dubitatif, depuis l'autre bout du canapé.»

"Si j'y réfléchis, je pense que je suis tout simplement empathique. Sauf que ça ne s'arrête pas là. J'ai déjà plusieurs fois pleuré au travail, devant mon boss et mes collègues. Dans des périodes de stress intense, la moindre critique me fait craquer. Et si je me retiens, il suffit que je monte dans ma voiture ou que je ferme la porte de chez moi pour que les larmes accumulées durant la journée se mettent à jaillir, sans que je ne puisse rien y faire. »

👉 Le témoignage d'Elise est intéressant parce qu'il met en parallèle deux causes : 

  • L'une assez courante, la pression, le stress, la fatigue, et donc des pleurs qui permettent de relâcher cette pression accumulée, même si ce n'est pas un moment opportun. 
  • Elle évoque aussi l'empathie. L'empathie, bien qu'elle soit souvent réelle est aussi un reflet de nos angoisses et de nos peurs. Élise craint de subir une agression injustifiée et de vivre dans une société où l'agressivité est bien présente. 

Cette situation rappelle celle d'une autre femme qui s'inquiétait de pleurer devant des publicités. Elle évoquait la musique triste, mais parlait aussi d'une publicité qui mettait en scène un homme ayant perdu sa femme. Pleurer face à ce genre de scène tiendrait donc plus de la peur de la mort de nos proches que de l'empathie. 

📌
Cependant si l'angoisse nous fait pleurer plus que de raison, c'est peut-être parce qu'il se cache sous ces larmes une cause plus profonde, comme une déprime ou une dépression.

Larmes nécessaires ou larmes pathologiques : comment les différencier ?

Quand la fréquence des larmes commence à devenir très régulière, elle peut devenir handicapante.

📰 « Je pleure presque tous les jours. Dès que l'on regarde un film ou une série, je suis sûre que mes larmes vont finir par couler. Si je rate un plat c'est pareil. Et alors, dès qu'un collègue, une amie ou mon compagnon me fait une réflexion, on ne m'arrête plus. Ce dernier commence d'ailleurs à se poser beaucoup de questions, il pense que c'est sa faute et ça l'énerve un peu que je pleure autant, mais j'ai énormément de mal à me retenir. »

Ici Joane décrit une situation dans laquelle pleurer devient vraiment handicapant pour elle et peut même nuire au bon fonctionnement de son couple et de ses relations. C'est pourquoi, les personnes qui pleurent souvent doivent se poser une question : quand je pleure, est-ce que je me sens vraiment triste, un peu comme si je venais de perdre un proche ou est-ce que je me sens plutôt déprimé(e) ? 

Les larmes ont toujours une raison d'être. Si vous avez du mal à identifier cette raison et à faire du tri dans vos émotions, vous pouvez les coucher par écrit.

🖋️ Écrivez ce qui vous fait pleurer, vous parviendrez ainsi à mieux comprendre s'il s'agit d'une déprime passagère ou si vous avez besoin de relâcher la pression, d'évacuer le stress ou la tristesse. Si cette phase d'écriture ne vous permet pas de faire totalement le point et que votre tristesse perdure, c'est peut-être qu'il s'agit alors d'une déprime plus profonde ou d'une dépression et dans ce cas, il faudra consulter un psychologue pour vous aider.

🎬 Découvrez l'analyse de Jean Doridot, docteur en psychologie en vidéo 

Peut-on pleurer sans arrêt et aller bien ?

Si pleurer peut-être un signal d'alarme, pleurer fait aussi du bien. Notre société a tendance à culpabiliser, voire à ne pas prendre au sérieux les personnes qui pleurent souvent, les hypersensibles. Pourtant, pleurer, c'est communiquer ses émotions à l'autre, c'est s'autoriser à ressentir et à chasser des émotions négatives. Enfin, pleurer permet d'accéder à un lâcher-prise qui aide à se connecter à ses émotions, à les apprivoiser et enfin à les maîtriser. 

Le problème, c'est que même si nous sommes convaincus des bienfaits des larmes, les pleurnicheurs sont souvent vus comme des manipulateurs. 👉 Une anthropologue constate même qu'en communication, lorsqu'une personne pleure, les règles ne sont plus équitables et les réactions changent. Empathie au lieu de la colère ou au contraire, agacement au lieu de la compréhension.

Comment arrêter de pleurer pour rien ?

Alicia raconte le jour où elle a cessé de se laisser contrôler par ses émotions et plus précisément par ses pleurs.

📰 « Le jour de l'anniversaire de ma mère j'ai passé des heures à lui préparer un gâteau. Je me suis lancée dans un travail monumental où des couches de crème, surmontaient des couches de biscuits, bref, j'y ai passé plus de 5 heures. J'étais épuisée mais fière et j'avais hâte de découvrir la tête de ma mère. 20 h arrive, je me prépare et place délicatement le gâteau dans une boîte pour le transport. Pendant le trajet en voiture, une personne sort de nulle part et traverse en dehors du passage piéton. J'enfonce la pédale de frein et la boîte qui contenait le gâteau se renverse. Je suis bouleversée, je crie contre cet imprudent, je sens déjà que les larmes me montent aux yeux et puis je décide que ça n'en vaut pas la peine. Je me sens frustrée mais ce n'est pas ma faute. Je fais alors le choix de sourire, au point que j'en ris presque et je passe une musique qui me fait du bien. Ce jour-là, je n'ai pas pleuré, malgré la colère et j'étais quand même bien. »

👉 Selon les psychologues, pour contenir ses larmes, il faut sortir de la situation dramatique, prendre du recul, à proprement parler, avec ce qu'il se passe. Impossible de fuir toutes les situations tendues ou désarmantes, mais comme le montre Alicia dans son récit, en adoptant une attitude faciale neutre, détendue ou joyeuse, on peut modifier le message envoyé à notre cerveau et ainsi retenir ses larmes. 🧠 Car si pleurer fait du bien, trop pleurer peut nuire à nos relations et surtout nous empêcher d'exprimer une forte émotion sans avoir recours aux larmes.

L'avis de la rédaction : pleurez si ça vous fait du bien !

Pour un être humain, même adulte, pleurer est quelque chose de normal et si ça vous fait du bien c'est tant mieux ! Si vous assumez et êtes à l'aise ainsi, ne changez rien. On peut avoir besoin de pleurer souvent et se sentir parfaitement bien, c'est votre façon d'extérioriser. 👉 Ces crises de larmes peuvent être problématiques seulement si elles vous complexent, vous mettent mal à l'aise ou nuisent à vos relations personnelles ou professionnelles. Dans ce cas, il serait bon de vous faire accompagner par un thérapeute. En cas de crise, essayez le plus possible de prendre du recul ou d'éviter les situations qui vous font monter les larmes aux yeux.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psy


Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici