Faut-il être gentille en entreprise ? Éloge de la gentillesse au bureau

Je suis la fille qui apporte souvent des biscuits faits maison pour mes collègues. Je n'ai jamais eu l'impression d'être la bonne poire. Même face à ceux qui s'entêtent et me répètent que l'entreprise, c'est chacun pour soi, pas la peine de faire plus que le minimum, c'est plus fort que moi, je suis gentille. Pour être respectée, il faut être impitoyable ? Je ne crois pas, être gentille au bureau, ça peut aussi rapporter des points.

Être gentille au bureau, comme ailleurs : diffuser la bienveillance

Je suis naturellement gentille, c'est comme ça. J'aime faire plaisir et porter attention aux autres. Parfois oui, je dépasse les limites et je suis trop gentille, mais quand je parviens à me maîtriser, être gentille me procure du bien-être. Je suis persuadée que la bienveillance est bonne pour le moral de tous : elle met une bonne ambiance, apaise les tensions, booste la confiance en soi de tout le monde et resserre les liens. Je trouve en général que les relations humaines sont très compliquées, la gentillesse, pour moi, c'est une sorte de lubrifiant, qui permet à ces relations de "glisser", d'être plus fluides, plus simples. 

Je mets donc de la bienveillance dans toutes mes relations, y compris au travail. Les relations professionnelles sont souvent ambiguës : elles prennent beaucoup de place dans notre vie, mais ne doivent pas devenir trop intimes. Pour moi, c'est un peu prise de tête, alors en étant sympa, je suis la plus naturelle possible, pour tenter de rester la plus sereine possible.

Faire tourner le ballon

Dans son ouvrage Éloge de la gentillesse en entreprise, le philosophe, Emmanuel Jaffelin, fait le parallèle entre le bureau et une équipe de foot : « Dans la compétition, on est meilleurs à plusieurs. Comme pour une équipe de foot : si les deux ailiers veulent marquer et ne passent pas le ballon à un moment, ça ne marche pas ». Vous avez l'impression que les méchants sont bien plus respectés que vous, bien plus écoutés que vous, bien mieux payés que vous ou encore plus écoutés que vous ? Rassurez-vous, ça ne durera pas ! 

Rendre service, aider, soutenir, toutes ces petites attentions que vous avez pour vos collègues vont porter leurs fruits. Une mauvaise ambiance nuit à la productivité et rappelez-vous, la gentillesse apporte du bien-être et du bonheur, en étant gentille avec les autres, on permet à l'équipe entière d'être plus productive. Et ça forcément, ça se remarque !

Trop gentille ? Et si c'était le problème des autres

Vous avez du mal à dire non ou stop ? Il y a fort à parier qu'on va profiter de cette incapacité pour vous charger de travail, vous donner toujours plus de responsabilités et qu'en plus on va vous reprocher de ne pas aller assez vite. Gare au burn out, mais n'en devenez pas égoïste pour autant, vous ne gagnerez jamais ! Trop gentille, trop égoïste, de toute façon, ça ne va jamais et c'est bien souvent la violence et l'agressivité qui rythment les relations professionnelles. Et si vous ne changiez pas et que c'était le management qui devenait plus humain

La clé est là selon Emmanuel Jaffelin, "Les jeunes de la génération Y rejettent la structure verticale de l’entreprise. Ils aiment leur temps libre, ils aiment qu’on leur foute la paix, ils ne marchent pas à la carotte et au bâton. Ce sont les vieux de demain : la gestion de l'entreprise va changer et la gentillesse fera partie du nouveau paradigme." Au travail, le futur sera donc empathique et bienveillant. Et si on commençait dès maintenant ?

Gentillesse n'est pas soumission

Selon le dictionnaire de l'Académie française, le gentil est quelqu'un d'"Aimable, [de] bienveillant, [de] prévenant." Rendre service, proposer votre aide à un collègue, voire même lui apporter votre soutien dans certains moments délicats, ne fera pas de vous une personne faible. La limite, c'est de ne pas s'oublier. Être gentille, c'est, l'espace d'un instant, mettre en retrait le "je" pour aller vers le collectif, il ne faut pas oublier de retourner au "je". La gentillesse doit donc être ponctuelle pour qu'elle ne devienne pas une soumission, vous devez toujours vous respecter. Alléger ponctuellement une collègue débordée, ok, le faire toutes les semaines, c'est non. Idem pour les biscuits !

L'avis de la rédaction : une équipe de gentils, c'est une équipe productive !

La gentillesse permet d'augmenter la productivité, c'est ce qu'a démontré une étude sur plus de 100 équipes Google sur plus d'un an. Ils en sont arrivés à la conclusion suivante : les équipes les plus efficaces sont celles où les membres sont gentils les uns envers les autres. Le plus important pour une équipe étant la « sécurité psychologique », c'est-à-dire le fait d'oser prendre des risques, de tester des choses en toute sécurité. 

Si vous rencontrez des difficultés dans votre travail ou dans votre équipe, contactez l'un de nos spécialistes.

Allez, on est gentille, mais on ne se laisse pas faire, surtout si un collègue s'approprie votre travail !

Et aussi :


Source : Faut-il être gentil au bureau ? Madame Figaro

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici