Je ne trouve pas ma place au travail, que faire ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Tous les jours c'est la même histoire. A peine levée je suis fatiguée, déprimée. J'arrive au travail démotivée, mal à l'aise, j'évite mes collègues et je n'ai qu'une hâte : pouvoir enfin rentrer chez moi. J'ai le sentiment de ne pas être à ma place, de ne pas parvenir à m'intégrer dans l'équipe et tout cela me pèse... Alors, comment réagir ?

Sommaire : 

« Au travail, ce sont les vacances et les jours de repos que je préfère. » Frank-borklacq

Le travail mon fléau ?

Si je ne suis pas en proie à l'ennui, j'ai la désagréable impression d'être incompétente, d'à peine comprendre ce que je fais à ce poste. Pour palier ce manque de confiance en moi et cette impression d'être un imposteur, j'évite le plus possible mes collègues. Au travail, je n'ai qu'une seule envie : qu'on me laisse tranquille. Je préférerais être ailleurs, l'ambiance m'est tout simplement insupportable et chaque jour je subis ma vie professionnelle.

Mes dossiers inintéressants m'ennuient au plus haut point, je suis sans aucun doute exploitée et quand je pense à mon niveau d'étude, je suis clairement sous-employée, alors même que le rythme effréné que l'on me demande de tenir me donne sans cesse l'impression que je ne suis pas à la hauteur. 😒 Bref, je suis totalement en décalage avec mon emploi.

>>> Cet article pourrait vous plaire : Est-ce que mon manager est toxique ? 9 signes pour le découvrir

Je continue de courber l'échine ou j'avance ?

💪 Eh bien sans hésitation j'avance. Impossible, bien évidemment de s'épanouir dans ce genre de situation. Comment réagir et comment s'en sortir ? La solution en 2 étapes :

>>> Découvrez 4 façons de se faire respecter au travail

1. Simple et efficace, je communique

Parce que jusqu'à maintenant on n'a rien trouvé de plus efficace pour aller mieux, que de parler, alors je parle. Hors de question de s'enfermer et de mettre sa souffrance en boule. La seule chose que je gagnerais à faire ça, c'est un ulcère et/ou une dépression ! Il y a un ou deux collègues avec qui je m'entends bien, je commence par échanger avec eux, ils partagent le même travail que moi, ils sont les mieux à même de me comprendre. Et c'est aussi un bon moyen de rester soudés, d'avoir l'agréable impression d'avoir du soutien au sein même de l'entreprise.

👉 Je n'hésite pas non plus à en parler à mon conjoint et mon entourage. S'ils ne s'avèrent pas être de bons soutiens, parce qu'ils ont peur pour moi, soupçonnent une fainéantise cachée ou tout simplement ne me comprennent pas, tant pis, je me tourne vers un professionnel. Car oui, quoi de mieux qu'un psychologue pour faire le point sur une situation blessante et recevoir de bons conseils, totalement objectifs.

2. Je prends mon courage à deux mains et je tourne la page

Si la situation n'est plus tenable, il peut être intéressant de réfléchir à une reconversion. En effet, si, à mon poste, je souffre du syndrome de l'imposteur, autant trouver un métier qui gonflera mon estime personnelle. 👉 Il est donc temps de se diriger vers un poste qui correspond à mes valeurs, mes compétences, mes aspirations. Je peux alors profiter de la formation professionnelle pour faire un bilan de compétences, qui m'aidera à trouver ma voie et je discute tranquillement de la situation avec mes responsables.

L’avis de la rédaction : et pourquoi pas une séance de coaching ?

Parfois pour se réorienter, il faut de l'aide. Les coachs sont là pour vous accompagner dans cette étape. Un coach peut vous aider à faire le point, en toute franchise et en accord avec vous-même, sur vos motivations profondes. On arrête de penser à l'image que l'on veut renvoyer, au statut que l'on aimerait avoir, mais on se focalise plutôt sur ce que l'on veut vraiment faire. Puis on essaye de confronter son projet professionnel à la réalité. Le coach est là pour vous aider à comprendre ce pour quoi vous êtes faite, le projet pour lequel vous êtes vraiment prête à vous impliquer, et donc à connaître vos envies et vos limites.

Contacter un coach

Allez plus loin en découvrant les 5 principales causes de mal-être au travail.


Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Bravo encore, je me reconnais tellement . Je travaille en maison de retraite ou j'effectue du ménage toute la journée je me sens tellement dévalorisé et pas à ma place, je me sens forcer de parler, rigoler pour ne pas paraître froide et bizzard. j'aime parler et rigoler mais je sais pas, je me sens pas à l'aise car je sais au fond de moi que je suis pas là ou je doit être 😢 je me sens tellement dévalorisé je suis jeune et je doit me reprendre mais entreprendre de nouvelles démarches me fait peur; Mais je n'est pas le choix. Merci pour ces articles qui font ne pas me sentir toute seul dans cette situation, pourquoi le monde du travaille est si dûr et eprouvant?

Nos derniers articles

Trop exigeante en couple ? Marion Thihy, coach, nous dit tout !

Ne serions-nous pas trop exigeantes en couple ? Attentes démesurées, image du couple ...

Lire

L'empathie, qu'est-ce que c'est au juste ?

L'empathie c'est bien. Dans la mesure où nous évoluons avec les autres, la capacité d...

Lire

Comment reconnaître une déprime d’une dépression ?

Vous sentez triste, lassée, vide, les larmes vous montent souvent aux yeux, vous manq...

Lire

Quels sont les symptômes d'une dépression ? Voici comment la reconnaître.

Colère, tristesse, mélancolie… Nous vivons toutes des émotions négatives, mais lorsqu...

Lire

Être une mère : vous avez le guide ?

Message envoyé hier à une copine qui prenait des nouvelles de fin de journée ... « Bo...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici