Surinvestissement professionnel : êtes-vous workaholic ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Ne plus compter ses heures au bureau, travailler le week-end, y penser en dormant, vérifier ses mails en vacances… Voici autant d’indications qui peuvent avertir d'un surinvestissement professionnel, aussi appelé le workaholisme. Comment le reconnaître et le prévenir ? On vous dit tout.

Surinvestissement professionnel : êtes-vous workaholic ?
Sommaire :

Le surinvestissement professionnel est de plus en plus présent dans les entreprises françaises car un mythe est très ancré dans les esprits : la valeur de son travail dépend du nombre d’heures qu’on y passe (👋Stop au présentéisme : y mettre fin pour notre santé mentale !). Cette croyance peut avoir de lourdes conséquences pour les salariés. Explications.

Workaholic, définition : une dépendance au travail

Encore tabou en France, le surinvestissement professionnel est une réelle forme de souffrance au travail qui décrit un état de dépendance vis-à-vis du travail. C’est notamment quand il devient compliqué de tracer la frontière entre vie professionnelle et vie privée. Nos pensées sont monopolisées par le travail, ce qui peut directement impacter notre santé mentale et physique.

Popularisé par Wayne Oates, le terme « workaholic » désigne un travailleur trop investi et qui a une faible appréciation des résultats obtenus. Ce dernier manque également d’investissement dans d’autres aspects de sa vie comme la famille, les loisirs ou les vacances.

Etes-vous workaholic ? Faites le test

Si vous êtes fatigué(e), que vous avez des troubles du sommeil, du stress ou de l’hypertension, vous êtes sûrement surinvesti(e) 😩. Mais aussi si :

  • 1. Vous voulez toujours en faire plus : Vous ne vous arrêtez jamais de travailler et vous n’êtes jamais satisfait(e) de ce que vous avez réalisé. Même si vous êtes de plus en plus performant(e), vous demandez toujours plus d’exigence à vous-même.
  • 2. Vous ne dites jamais non :  Vous acceptez toutes les demandes de vos collègues, vous n’arrivez jamais à dire non, même si vous êtes déjà submergé(e) par votre propre travail.
  • 3. Le travail devient une réelle obsession : Vos pensées sont monopolisées par le travail et vos proches trouvent votre comportement excessif.
  • 4. Votre emploi du temps est surchargé : Vous n’arrivez plus à vous rendre disponible pour votre entourage. Vous n’avez d’ailleurs pas une minute pour prendre du temps pour vous.
  • 5. Vous avez des signes physiques qui ne trompent pas : Après votre journée de travail, vous avez souvent mal au dos, vos yeux qui vous piquent. Vous êtes épuisé(e) physiquement.

Surinvestissement professionnel, origine et risques

Vouloir travailler toujours plus peut venir de plusieurs raisons comme :

  • Un besoin de reconnaissance professionnelleNous ressentons la nécessité de montrer nos capacités mais aussi de réussir socialement. 
  • Un besoin d’être aimé. Nous avons envie d’être utiles aux autres et serviables pour nous sentir aimés et appréciés.
  • Un besoin de perfection. Nous avons toujours envie de repousser nos limites, d’être toujours plus performant et compétent.
  • Un besoin de compensation. Si nous manquons d’estime et de confiance en nous, il est facile de compenser avec le travail. La reconnaissance de notre travail va directement impacter notre confiance en nous, nous allons nous aimer plus qu’avant.

Quels sont les risques d’un surinvestissement professionnel ?

Un travailleur trop présent risque d’être moins efficace et moins productif. Épuisé par des horaires qui n’en finissent plus, il aura de plus en plus de mal à se concentrer et réalisera plus d’erreurs. Cette perte de concentration entraîne une diminution de la motivation, le salarié peut alors mettre sa santé mentale et physique en danger. Vivre un surinvestissement professionnel peut déclencher une hausse du stress, une dépression voire un burn-out

👉 Notez que les addictions comme l’alcool, le tabac ou les substances psychoactives peuvent être développées. Les répercussions sur la vie privée sont également nombreuses avec, par exemple, un taux de divorce en hausse.

Workaholisme : les solutions

Pour apprendre à lâcher prise, vous pouvez opter pour une psychothérapie, des séances de yoga et de sophrologie mais vous pouvez également appliquer ces astuces :

  • 💪 1. Apprenez à dire non : Quand votre charge de travail devient trop lourde, apprenez à dire non et affirmez-vous. N’hésitez pas à clarifier votre périmètre de responsabilités avec vos collègues et posez un cadre clair avec des limites dans votre travail.
  • 💪 2. Reprenez confiance en vous : Valorisez vos qualités et talents et acceptez vos faiblesses. Vous pouvez marquer vos réussites dans un carnet pour reprendre confiance en vos capacités.
  • 💪 3. Mettez des priorités : Essayez d’identifier les tâches les plus urgentes au plus secondaires. Si vous êtes surinvesti(e), vous pouvez penser que vous êtes le/la seul(e) à avoir les capacités pour réaliser une mission, et pourtant, il est essentiel d’apprendre à déléguer ce qui peut attendre.
  • 💪 4. Reconnectez-vous à l’essentiel : Posez-vous la question « Qu’est-ce qui compte vraiment dans ma vie ? ». Faites le point sur ce qui a de la valeur pour vous. N’hésitez pas à vous accorder du temps pour vous, pour retrouver un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

L'avis de la rédaction : Contactez un psychologue

Un surinvestissement professionnel peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé mentale et physique, il est urgent d'en prendre conscience et de réagir pour votre bien-être et votre épanouissement. Si vous pensez être Workaholic, ou que du moins, l'équilibre entre votre vie privé et pro n'est pas bon, prenez rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous analyserez la situation, l'observerez sous un nouveau jour et mettrez en place de nouvelles habitudes qui vous permettront d'être plus heureuse et de vous épanouir. 
  
🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue




Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici