L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

Mis à jour le par Camille Lenglet

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

Qu’est-ce que l’acceptation ?

Déjà, commençons par définir l’acceptation : il s’agit de la capacité à accueillir et à reconnaître la réalité telle qu’elle est. On ne doit pas chercher à la nier, la fuir ou lutter contre. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on est heureux⋅se de vivre cette réalité, mais on est résigné·e face aux difficultés

📌

Avec l’acceptation, on sort du sentiment de déni pour enfin reconnaître ce qu’il s’est passé, ainsi que les émotions qui sont liées à cela.

👉 Moi je sais que je n’en suis pas encore là. Je suis encore dans la tristesse et parfois le déni 😔. Car oui, même si on nous présente les étapes du deuil dans un certain ordre, on peut faire des allers-retours entre les étapes, jusqu’au moment où tout cela est derrière nous. 

Pourquoi c’est crucial l’acceptation ?

Bon, je l’ai un peu dit dans mon introduction et dans mon titre, mais l’acceptation est essentielle pour que l’on puisse avancer. En fait, il faut comprendre que la résistance à la réalité est ce qui nous fait véritablement souffrir, comme l’a expliqué le psychologue Tal Ben-Shahar 🤕. 

On ne fait que renforcer notre mal-être en n’acceptant pas la réalité. C’est quelque chose dont j’ai parfaitement conscience et c’est pour cela que j’ai hâte d’en arriver là. Je veux mobiliser mon énergie à rebondir et pas à ressasser un passé qui n’existe plus. 

Heureusement, il est possible d’avoir des petits pics d’acceptation dans la souffrance. Par exemple, moi je ne suis pas restée sans rien faire lorsque j’ai été quitté. J’ai préparé mon déménagement, j’ai cherché des solutions d’hébergement, j’ai réfléchi à mon avenir 💭. 

Une femme qui avance dans la tempête vers le soleil

Comme je l’ai dit, le chemin de l’acceptation n’est pas linéaire, on peut parfois l’entrapercevoir dans la tempête. 

Comment prendre le chemin de l’acceptation ?

Depuis le début de cet article, je parle de ma séparation, mais on doit garder en tête que ça touche plusieurs aspects de notre existence. Les événements stressants, les émotions négatives, les défis du quotidien, etc. Puis il ne faut pas oublier que l’acceptation, ça peut concerner notre corps. Eh oui, on le sait que la confiance en soi n’est pas innée et qu’aimer son corps et sa personnalité n’est pas un chemin de tout repos 😮‍💨 (on le sait si bien que c’est même le slogan de Wengood !). 

Pour cette dernière partie, je vous invite à consulter la catégorie “confiance en soi” de notre site, mais pour le reste comment fait-on ? Je vais vous explique quel est mon cheminement 👇.

Demander de l’aide

Cette rupture a été un véritable tsunami dans ma vie 🌊. Je savais que je n’allais pas réussir à me relever de cela seule, alors j’ai décidé de consulter une psychologue le jour même où j’ai été quitté (j'ai réussi à trouver une psy qui avait un créneau libre !). J’ai pris ensuite rendez-vous avec une psychiatre pour avoir un traitement médicamenteux, car j’avais un terrain dépressif assez présent et je savais que la rupture allait empirer cela. 

👋 Cet article peut vous aider : Quels sont les symptômes d'une dépression ? Voici comment la reconnaître

Identifier les résistances

Grâce au travail thérapeutique, j’ai appris à me poser ces questions cruciales : pourquoi je refusais d’accepter la rupture ? Pourquoi ça me faisait souffrir à ce point ? Bien sûr, il y a les réponses simples, de surface, comme le fait que j’étais amoureuse de la personne qui m’a quitté, mais il y a aussi les résistances internes. Au fond de moi, il y avait ma peur de l’abandon qui s’était réveillé 😥… 

Se féliciter des petites victoires

Certaines personnes disent qu’il faut tenir un journal de gratitude, mais moi, j'ai décidé de tenir un journal tout court, en parlant aussi du négatif. Comme le dit la psychologue, Carole Fantini, toutes les émotions ont un sens et une utilité. Cependant, je me suis félicitée à chaque fois 🥺. D’avoir traversé une journée de plus, d’avoir accompli une nouvelle chose ou même d’avoir exprimé ma souffrance. 

👉 Pas question de faire de la positivité toxique, car sinon, on fabrique une acceptation factice… 

Pratiquer le lâcher-prise

Dans la vie, on a beau essayer de penser à tout, jusqu’à aller à l’anticipation anxieuse, eh bah, il se passe toujours ce que l’on n'a pas prévu 😭. Et l’étape ultime pour parvenir à l’acceptation, c’est lâcher prise sur cela. On ne peut pas tout contrôler et il faut qu’on se focalise sur ce qui est à notre portée. Je sais que c’est super difficile, mais bon sang, ça libère tellement de se dire que ce n’est pas de notre faute et que l’on doit se laisser porter par la vie. 

Comme le résume si bien le Dalaï Lama, le bonheur ne dépend pas de ce qui nous arrive, mais de la façon dont nous l'acceptons. Alors gardons ça en tête pour développer notre résilience et nous relever de tous les coups durs 💪 !

L'avis de la rédaction : un voyage complexe

L'acceptation est un voyage parfois complexe, nécessitant courage et persévérance. Si vous vous sentez bloqué ou submergé sur ce chemin, n'hésitez pas à consulter un psychologue. Un professionnel peut vous offrir un soutien précieux pour naviguer à travers vos émotions et vous aider à avancer vers une vie plus épanouie. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube