Peur du changement : la comprendre pour mieux l'appréhender

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Votre produit préféré n’est plus en rayon ? Votre poste implique de nouvelles responsabilités et c'est la panique à bord ? Les changements peuvent plus ou moins perturber nos habitudes, c’est pour cela que la plupart du temps ils nous font peur. On apprécie son petit confort, c’est pourquoi on n’a pas envie de le quitter, mais la vie ne nous laisse pas toujours le choix. Si appréhender l’inconnu est normal, il ne devrait pas provoquer un stress trop important. Explications.

Peur du changement : la comprendre pour mieux l'appréhender
Sommaire :

On change d’école, de job, de téléphone, de partenaire, d’habitudes… On ne s’en rend peut-être pas compte, mais les changements font partie de la vie : on ne peut pas faire sans 🙂 ! C’est grâce à eux que l’on grandit et acquiert de l’expérience. Mais chez certaines personnes cela devient une véritable source de stress. Face à une nouvelle situation qu’on craint de ne pas savoir gérer, le cerveau déclenche une alerte. Découvrez sans plus attendre pourquoi le changement effraie autant, et comment vous pouvez faire pour mieux l’accepter.

Peur du changement : on sait ce qu'on perd mais pas ce que l'on gagne…

À en écouter certains, il faudrait arrêter le temps pour rester toujours à la même place et avec les mêmes personnes (👋 J'aime ma zone de confort et j'ai 9 bonnes raisons d'y rester). Le changement est perçu comme le deuil d’une période que l’on affectionne. Un couple insouciant avant l’arrivée d’un enfant peut appréhender la vie d’après, ou un employé qui va devoir travailler différemment regrette le temps où il était dans sa zone de confort. Mais où serions-nous sans tout cela ? Ce sont les changements qui nous font grandir, passer de l’enfance à l’âge adulte, ou du poste de stagiaire à responsable ! C’est ainsi que se déroule le cycle de la vie.

Mais pas de panique, il est normal d’avoir peur. Depuis notre tendre enfance, l’inconnu nous effraie. La peur du noir, crise d’angoisse lorsqu’il faut se retrouver sans ses parents, ou encore la peur d’aller pour la première fois chez le dentiste… Quand on ne sait pas ce qui nous attend, on a tendance à être effrayé et à se demander « est-ce que je vais y arriver ? » 😱.

Lorsque l’on doit affronter une situation inconnue, on a aussi peur de regretter ce que l’on avait avant, car on sait ce que l’on quitte mais pas ce que l’on gagne. C’est souvent la peur de faire des mauvais choix qui nous rend hésitant. Dans ces cas-là, peser le pour et le contre de chaque situation peut nous aider à y voir plus clair avant de franchir le pas ! Si certains pas sont difficiles à sauter, c’est parce qu’ils nous rappellent des traumatismes. La peur que l’on ressent en vue d’un changement peut réveiller de très mauvais souvenirs. Si l’on a déjà très mal vécu un revirement de situation, dans sa vie personnelle ou professionnelle, on va davantage le redouter. L’angoisse du changement est comme un mécanisme de survie, que l’on utilise pour ne pas être à nouveau blessé.

Enfin, quand ce n’est pas la faute de nos démons intérieurs, c’est notre côté perfectionniste qui nous rend si réticent. Puisqu’on nous place dans une situation que l’on ne maîtrise pas, on a peur de l'échec. Et pourtant c’est en sortant de sa zone de confort que l’on va progresser, maîtriser de plus en plus de choses, et avoir de moins en moins peur !

8 astuces pour mieux vivre le changement

Certes, on ne peut pas avoir le contrôle sur notre entourage et sur les événements (désolé pour les maniaques du contrôle). Mais ce que l’on peut contrôler, c’est notre réaction. Voici donc nos conseils pour ne plus avoir peur du changement et l’accepter :

1. Parlez-en

Pour réussir à vaincre ses peurs, il faut leur faire face et se poser les bonnes questions. Souvent, c’est en échangeant avec ses proches, ou un psychologue que l’on arrive à prendre du recul et à analyser les situations qui nous effraient. Parfois, le simple fait d’énoncer nos craintes à voix haute permet de dédramatiser. Il s’agit de le rendre concret, et de ne plus trembler devant l’idée qu’on s’en fait.

2. Dédramatisez

Perdre son emploi, déménager contre son gré ou changer ses habitudes, cela ne fait pas plaisir, on en convient. Mais essayez de prendre du recul et de vous dire qu’il y a des choses bien pires dans la vie ! Des emplois, des belles maisons ou des coiffeurs doués, il y en a d’autres sur Terre !

3. Voyez le côté positif

Le changement est trop souvent perçu comme négatif, alors qu’il peut être bénéfique ! Laissez-le vous prouver le contraire. Votre relation se termine, ou encore une fois vous perdez votre emploi. Ne serait-ce pas le moment de prendre du temps pour vous ? Pour vous lancer dans un projet qui vous tient à cœur ?

4. Faites le point sur votre vie

Vous angoissez dès que vous pensez à toute cette nouveauté ? Et pourtant, ce n’est ni la première ni la dernière que vous avez dû traverser… Essayez de vous rappeler du chemin que vous avez parcouru avant d’arriver jusque-là. Vous voyez que vous pouvez le faire !

5. Discutez avec d’autres personnes

Savoir que d’autres sont passés par là, et s’en sont très bien sortis peut vous rassurer. Écoutez leur ressenti, et leurs conseils pour savoir comment accepter la situation peut vous aider !

6. Acceptez de ne pas être parfait(e)

La peur du changement ne doit pas être une honte. Au contraire, c’est la preuve que vous n’êtes pas un adulte irréfléchi qui fonce tête baissée, mais quelqu’un d’intelligent et de prudent. C’est plutôt bien, non ?

7. Découvrez de nouvelles choses

Bien sûr, notre peur du changement est proportionnelle à ce que nous laissons dernière nous. Mais sachez que si un livre se referme, une autre histoire commence.

8. Gardez des repères

L’être humain est par essence nostalgique et aime relater ses meilleurs souvenirs 🧠. Alors, rien ne vous empêche de mélanger votre nouvelle vie avec l’ancienne. Affichez de vieilles photos, conservez vos traditions de famille, restez en contact avec certains amis, n’hésitez pas à vous créer des repères !

L'avis de la rédaction : un changement perpétuel

Cecile Kapfer, psychologue, explique dans son ouvrage "Dépasser ses peurs - connaître - maîtriser - Se libérer - Un programme adapté à chacun" que la peur du changement est "exacerbée par le fait que nous avons tendance à vivre en pilotage automatique la majeure partie de notre temps, refusant de nous remettre en question." La première étape consiste à accepter que tout change, tout le temps, vous y compris. Chaque expérience, chaque rencontre, chaque échange modifie notre existence sans que nous nous en apercevions. Le changement fait partie de la vie, il faut pouvoir l'accepter. Si le moindre changement vous angoisse ou est source de souffrance, il faut comprendre ce que cela veut dire. N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue, ensemble, vous en identifierez et pourrez mettre en place petit à petit de nouvelles habitudes, des outils, qui vous permettront d'appréhender le changement plus sereinement.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue



>>> Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi découvrir pourquoi vous avez peur de l’imprévu !

Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici